Archive pour le Tag 'Signol'

Les Chênes d’or

Les chênes d'orRoman de Christian SIGNOL

Mélina Fontanel a perdu sa mère dans un feu de forêt qu’elle essayait d’éteindre pour sauver ses truffières. Depuis, l’enfant vit seule avec son père, paysan pour le compte des Carsac, les châtelains.
Sous la menace du maire et du curé, Louis Fontanel laisse sa fille fréquenter l’école communale. Elle s’y rend avec Pierre, le fils unique des Méthivie, les métayers du château.
A l’école, inévitablement, la petite fille apprend des bribes de l’histoire de sa mère que personne ne veut lui révéler. Sauf Pierre, contraint et forcé, le soir de leur mariage.Mais il apporte davantage de questions que de réponses ! Qui a mis le feu à la fore^t ? Et de qui est-elle la fille ? De Louis Fontanel ou de Philippe Carsac, l’aîné des deux fils du châtelain ?
Très bien écrit, ce roman nous emmène dans le décor favori de l’auteur : le Périgord. Et l’on découvre grâce à cette histoire une partie du mystère des truffes.

Bleus sont les étés

Bleus sont les étésRoman de Christian SIGNOL

Aurélien, vieux monsieur solitaire, vit pauvrement sur un causse du Massif Central, des produits de son jardin et du troupeau de moutons qu’il élève.
La vie n’a pas été tendre avec lui. Après avoir le père qu’il adorait, il a dû renoncer à la femme qu’il aimait pour s’occuper de sa mère qui n’entendait pas partager le logis avec une belle-fille !… Ce regret, et pire encore celui de n’avoir jamais eu le fils auquel il aurait tant aimé transmettre tout le savoir simple hérité de son père, ne le quitte plus depuis le décès de sa mère et depuis que lui-même approche de la fin.
Lorsque les Parisiens, nouveaux propriétaires d’une maison voisine, arrivent avec leur fille adolescente et leur fils d’une dizaine d’années, Aurélien voit sa vie transfigurée. Car entre Benjamin et lui se produit un véritable coup de foudre. L’enfant des villes se sent étonnamment à l’aise dans cette campagne aride et isolée. Bientôt, le garçon passe toutes ses journées puis toutes ses nuits chez Aurélien. Mais tout a une fin et les vacances se terminent sur une promesse : le retour pour les grandes vacances. Là, ce ne sont pas deux semaines qu’ils passeront ensemble mais deux mois !!!
Aurélien ne vit plus que dans cette attente, assailli parfois par le doute puis rasséréné par l’arrivée d’une lettre du garçon.
Enfin juillet arrive ; le vieil homme et l’enfant se retrouvent et leur complicité reprend, intacte. Mais les parents de Benjamin ne voient plus d’un très bon œil cette amitié qu’ils jugent dangereuse pour leur fils. Aurélien prend trop de place dans la vie du garçon. Les vacances se terminent sur des propos amers, presque des menaces. Mais le gamin promet de revenir à Noël, envers et contre tout…
Un petit roman très agréable, tout plein de bons sentiments comme souvent les ouvrages de Signol.

 




djurdjura |
MARINE NATIONALE EN INDO |
last0day |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Corsica All Stars [CAS]
| c2fo
| _*MoN DeLiRe A mWa !!!*_