Archive pour le Tag 'Moselle'

Séance de dédicaces à Guénange

Affiche Guénange

Merci à mon amie Marie-France qui s’est chargée de l’organisation de l’événement, de la création de l’affiche, de la communication avec la presse locale et de la présentation de mes ouvrages en amont en attendant le samedi 25 avril, jour de la dédicace ! De plus, elle va nous offrir le gîte et le couvert pour que nous puissions passer la veille une agréable soirée avec elle et son compagnon.
Je me sens dans la peau d’un grand écrivain que son agent chouchouterait !
Merci, Marie et Marc, de cette belle preuve d’amitié !

A l’encre de la Moselle

A l'encre de la Moselle Nouvelles d’Armand BEMER

Originaire du pays des Trois Frontières, ce petit territoire lorrain coincé entre le Luxembourg, l’Allemagne et le reste de la France, Armand Bemer nous conte l’histoire de cette région terriblement marquée par l’Histoire, ballotée entre l’Allemagne et la France, devenant tour à tour annexée de l’un ou l’autre pays, au gré des guerres, des défaites et des victoires. De ces conflits successifs, de ces échanges, son peuple a gardé les traces, des blessures ou pour le moins des cicatrices mal fermées, et un parler commun, pas tout à fait allemand mais quand même beaucoup pour qui maîtrise la langue de Goethe.
En dix nouvelles, l’auteur nous emmène en voyage dans le temps et dans une contrée qui a vu tant de sang et de larmes couler durant les trois dernières guerres dont deux précipitèrent le monde entier dans l’horreur et la mort. Mais la particularité des soldats de cette contrée est bien leur double appartenance : un jour français, ils devenaient allemands au lendemain d’une guerre, obligés de se battre aux côtés des ennemis d’antan pour tuer leurs parents, leurs amis, leurs voisins d’hier.
Mal compris, mal aimés, tiraillés d’un côté puis de l’autre, ils ont cultivé leur propre culture et leur propre langue dont les héritiers aujourd’hui encore demeurent fiers et désireux de transmettre aux jeunes générations, comme un défi à la mondialisation et à la suprématie de la langue de Shakespeare.
Dans une écriture à la fois limpide et riche, Armand Bemer nous invite à vivre ou revivre pour les lecteurs plus âgés, les rites religieux et familiaux. Il évoque le métier de facteur quand celui-ci, à une époque à la fois récente et à des millénaires de notre ère informatisée, transportait une petite fortune dans sa sacoche, les jours où il distribuait les paies de certains salariés, les allocations familiales et les pensions, le tout en billets et pièces de monnaie ! Sans oublier les longs trajets en train et les bals, souvent à l’origine d’émois et d’amours naissantes, toujours évoqués avec beaucoup de pudeur.
Bref, un petit ouvrage que l’on découvre avec beaucoup de plaisir, émaillé de dialogues en « platt » simultanément traduites, qui ancrent les récits dans le paysage comme autant de racines authentiques.

La fontaine Trierweiler

La fontaine Trierweiler dans Divers fontaine-trierweiler

Cela ne s’invente pas ! voilà ce qu’on peut lire sur le site www.lalsace.fr :

« Cette fontaine, située sur le ban de Lutzelbourg, avait été baptisée ainsi en l’honneur de Raymond Trierweiler qui fut président du Club vosgien de Phalsbourg-Lutzelbourg de 1965 à 1993 », rappelle le maire de Hultehouse, Roger Brenot, qui lui a succédé à ce poste.

Cette source – située dans la forêt entre Lutzelbourg et Hultehouse – avait été restaurée et la fontaine remise en état en 1972 : « Elle servait à approvisionner en eau la gare de Lutzelbourg lorsque les trains à vapeur s’y arrêtaient, car cette eau n’a jamais été potable », explique Roger Brenot.

La notoriété de la fontaine a bien entendu valu quelques commentaires amicaux à Raymond Trierweiler, placé bien malgré lui sous le feu des projecteurs : « C’est vrai que ce nom est devenu célèbre depuis quelque temps », glisse-t-il. Âgé de 91 ans, il confie : « Valérie Trierweiler est l’ex-femme de mon cousin germain. »

La fontaine Trierweiler fut inaugurée en septembre 1995 par le président fédéral du Club vosgien de l’époque Roger Gerbex. Mais la soudaine célébrité de cette source grillagée ne trouble guère le calme du lieu où ne s’aventurent que les visiteurs du château de Lutzelbourg voisin. »

La Maison Carrée

Ce restaurant réputé dans la région nancéienne se trouve à Méréville, un village situé à une douzaine de kilomètres de Nancy, dans un cadre très verdoyant et au bord de la Moselle.
« La Maison Carrée » est un établissement très important. Il dispose de plusieurs salles pouvant accueillir six cents couverts. L’hôtel quant à lui propose vingt-deux chambres.
Nous avions le choix entre trois menus spécialement concoctés pour la Fête des Pères (nous y étions pour une autre occasion). Nous choisissons celui à 35 euros.
Avec l’apéritif – rien qui sorte de l’ordinaire – sont servis des amuses-bouches en chaud et froid.
J’ai craqué pour une douzaine d’escargots et Monique pour le tartare de saumon frais. Puis nous prenons toutes les deux une tajine d’agneau confit aux petits légumes absolument divine !
La serveuse nous propose quatre sortes de fromages, sans aucune restriction.
Le dessert est unique et commun aux trois menus : fraises et entremets.
En boisson, un quart de Saint Emilion et une carafe d’eau. Café.

Les moins :
- service très long
- une cuillère inadaptée à la verrine de l’amuse bouche (impossibilité d’aller au fond de la verrine !…)
- personnel pas très bien coordonné (une jeune fille nous apporte les assiettes pour le fromage… nous attendons un bon quart d’heure… et une autre jeune fille vient débarrasser les assiettes propres !)
- nappe en tissu mais serviette en papier
- ramasse-miettes en panne (une jeune fille nettoie la nappe avec le tranchant de la main…)
- un seul dessert au menu
- un banal biscuit accompagne le café

Les plus :
- cadre très agréable
- pas de problème de stationnement
- belle terrasse
- tables assez espacées
- décor sobre et agréable
- jolie vaisselle très design
- chiens admis
- le vin en pichet est issu d’une bouteille que l’on débouche devant vous
- plats copieux
- parts de fromage très généreuses

La note est un peu salée mais le rapport qualité/prix est quand même très bon.




djurdjura |
MARINE NATIONALE EN INDO |
last0day |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Corsica All Stars [CAS]
| c2fo
| _*MoN DeLiRe A mWa !!!*_