Archive pour le Tag 'mariage pour tous'

Le mariage pour tous avec humour

Le mariage pour tous avec humour dans Coupures de presse mariage-pour-tous-humour

Résultat du sondage du 2 février 2013

A la question « Etes-vous pour le mariage pour tous ? », 57 visiteurs ont répondu :
38 oui
12 non
7 ne se prononcent pas

En ce jour où la loi a été définitivement adoptée par l’Assemblée, je suis ravie de constater qu’une très grande majorité des visiteurs de mon blog, en tout cas ceux qui ont voté, y sont favorables.
Je ne promets pas d’inviter tout le monde à notre prochain mariage, mais le coeur y est !

Etes-vous pour le mariage pour tous ?

  • oui (67%, 38 Votes)
  • non (21%, 12 Votes)
  • ne se prononce pas (12%, 7 Votes)

Nombre de votants: 57

Chargement ... Chargement ...

Le mariage pour tous

Par ce vote historique, la France est devenue le 14e pays dans le monde à autoriser le mariage des couples de même sexe.
Le pays des Droits de l’Homme par excellence aurait pu être le premier à ouvrir cette voie de la tolérance, de la liberté et de l’égalité de tous les citoyens face à l’institution du mariage civil. Mais je ne bouderai pas mon plaisir et je ne cacherai pas mon émotion en pensant qu’à partir d’aujourd’hui, la loi reconnaît enfin l’universalité de l’amour.
Bien sûr, l’homophobie ne disparaîtra pas avec l’adoption du mariage pour tous comme l’antisémitisme n’a pas disparu avec la reconnaissance de l’Holocauste par Jacques Chirac. Bien sûr, des gays et des lesbiennes devront en France continuer à s’aimer en cachette pour ne pas éveiller la colère et la haine de certains proches, voisins, collègues qui s’arrogeront toujours le droit de juger ce qu’ils ne comprennent pas. Bien sûr, les enfants de ces couples homosexuels seront encore longtemps stigmatisés ; on essaiera encore de leur faire croire qu’il est anormal et malsain de grandir entre deux hommes ou deux femmes, qu’ils sont bancals, qu’ils sont les malheureux témoins d’une maladie honteuse voire d’une grande perversité et qu’ils sont voués à reproduire ce schéma monstrueux.
Mais bien sûr aussi, les futures générations s’étonneront et se moqueront des remous que cette loi a générés comme on s’émeut aujourd’hui de la chasse hystérique et de la répression sanglante de femmes accusées de pratiquer la magie noire, les « sorcières » si chères à mon cœur car j’en connais quelques-unes qui auraient péri naguère par le feu ou l’eau pour le simple fait d’être différentes, plus sensibles aux énergies et plus proches de la nature que le commun des mortels.
Je suis donc fière et heureuse aujourd’hui de vivre dans un pays où l’amour n’est plus restrictif, où la loi protège indifféremment l’homme ou la femme qui pleure l’être aimé décédé afin que ne s’ajoute pas à son chagrin le malheur de la précarité.
Je veux aujourd’hui oublier les atermoiements, les frilosités et les concessions du gouvernement Jospin, responsables en 1999 d’un mariage pour homosexuels à bas prix. Ils n’ont pas osé fâcher les opposants et ont inventé le pacs dont se sont surtout saisis les hétérosexuels rétifs à l’engagement du mariage.
Que les opposants au mariage pour tous se rassurent ! La Terre demain tournera toujours, le sol ne s’ouvrira pas sous leurs pieds quand le premier couple d’homosexuels se dira oui devant monsieur le maire, la foudre ne tombera pas sur le clocher du village à chaque fois que deux hommes ou deux femmes se diront un oui solennel et ému en se promettant, comme les autres, de s’aimer et de s’aider mutuellement etc. Dans quelques mois, juilletistes et aoûtiens prendront la route comme chaque année pour aller se dorer la pilule au soleil et au retour des vacances, le troisième tiers provisionnel n’aura pas disparu.
J’ose espérer qu’un jour, cette loi qui a tant fait couler d’encre ne sera plus qu’une banale formalité en même temps qu’une grande joie pour tous les couples qui décideront de l’accomplir devant le premier magistrat de leur commune.
Peut-être même qu’un jour, on a le droit de rêver, Frigide Barjot et Christine Boutin se demanderont pourquoi elles ont dépensé tant d’énergie et extériorisé tant de haine pour se battre contre l’Amour.

Le mariage pour tous, suite

Une étape décisive vient d’être franchie vers le mariage pour tous. L’Assemblée nationale a voté aujourd’hui à une large majorité en faveur du projet de loi ouvrant le mariage et l’adoption aux couples de même sexe.
329 députés ont voté pour, 229 contre, et 9 se sont abstenus.
Prochaine étape : le Sénat à partir du 2 avril.

Le mariage pour tous…

Ce projet de loi, treize ans après la loi sur le PACS, passionne apparemment les Français et, bien sûr, les divise !
Ce qui me frappe, dans les conversations et les débats que j’entends, c’est que l’enfant semble au cœur des préoccupations des politiques, des associations, des communautés religieuses, des familles, etc. Or il me semble que l’enfant est souvent le cadet des soucis de tous ces gens qui les brandissent pour donner plus de poids à leurs propos.
Que dire en effet de ces décisions de justice qui séparent des fratries lorsqu’un éloignement est nécessaire ou qui arrachent un enfant à ses grands-parents qui l’ont élevé pour le rendre à un parent biologique qui se réveille soudain et réclame sa progéniture, davantage alléché par les allocs que par la responsabilité de l’éducation de son petit ? Comment prétendre qu’on ne veut que le bien de l’enfant quand celui-ci est rendu comme un paquet au père biologique après le décès de la mère dont il était séparé, le nouveau compagnon de celle-ci n’ayant aucun droit sur l’enfant ? Qui se préoccupe des enfants lorsqu’il y a divorce puis remariage ? Quelle somme de sévices un enfant doit-il supporter de la part de ses parents avant d’être retiré in extremis et parfois trop tard ? Le traumatisme subi par des milliers d’enfants qui grandissent entre un père et une mère qui ne s’aiment plus me semble bien plus grave que celui de vivre entre deux papas ou deux mamans qui s’aiment. Bien sûr, l’amour entre personnes homosexuelles n’est pas plus fiable ni durable qu’entre personnes hétérosexuelles. Et alors ?
Ce qui me frappe est que lorsqu’on donne la parole aux enfants concernés par ces couples homos, ils ne sont pas nombreux à évoquer le traumatisme. Ils n’ont aucun problème identitaire et n’ont eu à souffrir, parfois, que du regard et du jugement d’autrui ; parfois aussi de la bêtise des décideurs… Un jeune homme expliquait sur un plateau télévisé comment, âgé de 15 ans, il avait dû se battre pour pouvoir continuer à vivre aux côtés de la compagne de sa mère subitement décédée… Il militait en faveur de cette loi afin que des enfants ne vivent plus le double malheur de perdre leur parent biologique et d’être arraché à la personne qui partageait sa vie depuis toujours et son chagrin actuel.
Notre société aura véritablement évolué lorsque deux hommes ou deux femmes pourront déambuler enlacés dans les rues sans attirer les regards. Sur un quai de gare, les badauds sont attendris par le jeune homme qui enlace la jeune fille et l’embrasse à pleine bouche pour lui dire au revoir. Pourquoi ce même baiser est-il jugé répugnant lorsqu’il est échangé par deux femmes ou deux hommes ? L’amour n’est-il pas universel ?
On me dira qu’on a déjà bien évolué ! Il n’y a pas si longtemps, l’homosexualité était un crime et les homosexuels jetés en prison. Aujourd’hui, ils font leur « coming out » ! La vraie évolution serait en fait qu’ils ne doivent pas le faire et qu’ils puissent vivre leurs amours tranquillement, comme tout le monde. Sur les petits et grands écrans, on voit de plus en plus des scènes d’amour entre homosexuels ; certains y voient une perversion, moi j’y vois un réel progrès. A force de voir deux hommes ou deux femmes s’embrasser, peut-être les gens finiront-ils par s’habituer et admettre que l’obscénité est ailleurs.
Après ce long propos en faveur du mariage pour tous, je parle bien sûr du mariage civil, je vous pose la question à votre tour. Vous pouvez voter ci-contre.




djurdjura |
MARINE NATIONALE EN INDO |
last0day |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Corsica All Stars [CAS]
| c2fo
| _*MoN DeLiRe A mWa !!!*_