Archive pour le Tag 'Lorraine'

ACAL ???

Monsieur le président de la région Alsace, Lorraine, Champagne Ardenne,

ACAL ! Vous n’allez pas faire ça !
Dans les récits bibliques, il a été donné à l’Homme le pouvoir de nommer les êtres. Donner un nom n’est pas neutre et s’apparente au domaine du sacré ou de l’intime, selon les convictions de chacun. ACAL ! Quel décalage ! Le premier ou le dernier imbécile venu aurait abouti à cette solution minimale dans l’embarras où il se serait trouvé au niveau de l’esprit pour en proposer une autre. Comment envisager, alors que le monde des élus déclare à qui veut l’entendre vouloir faire de la politique autrement, qu’il soit possible de retomber aussitôt dans des fonctionnements bureaucratiques sans ambition, sans imagination et sans audace? Ca commencerait bien mal !
J’ai entendu lors d’une émission radiophonique une auditrice proposer « Porte de France ». Et une telle appellation correspondrait bien à la réalité historique de cette nouvelle région. Une marche pour la poussée de l’Est vers l’Ouest. C’est un fait et toute sa terre en porte les marques comme ses hommes. Je demande un peu d’intelligence et de respect pour cette histoire. Il n’y aura probablement pas à faire d’effort, du moins je l’espère, pour ne pas nous trouver un anglicisme. J’en demande un peu pour que le nom de notre région « ait de la gueule », et nous ressemble dans notre histoire actualisée. Dans le même esprit en lien avec l’histoire, j’ai également entendu circuler le nom « pays des quatre frontières » qui pourrait à mon sens être encore raccourci en « pays des frontières ». Car aucune autre région n’en possède autant et n’a jamais été autant « forcée » de ce fait. C’est un trait caractéristique. Serait-ce une honte d’être une terre d’invasions ? Un autre regard pourrait y voir plutôt une terre d’attraction !
J’espère par ailleurs que l’appellation « Lorraine airport » pour l’aéroport de l’ex région lorraine ne verra pas le jour. A quand ACAL Airport ? Ce serait alors difficile de tomber plus bas ! Quant au nom des habitants…Imaginez : « Acaliens ! » Il n’y a qu’une petite lettre à changer pour rejoindre une faune microscopique peu engageante. Alors qu’avec le pays des frontières, nous nous retrouverions chez les « frontaliers ». C’est un mot bien français et tout le monde comprend. Marche de France nous aurait fait rejoindre les « marcheurs ». Encore un mot français, et dynamique !
Et puis le poète ne peut s’empêcher d’être troublé par une consonance peu heureuse. ACAL n’est pas un nom, un sigle sans doute, un de plus, sans âme et sans avenir linguistique. Sur le rythme de deux syllabes, il ne trouve aucune rime intéressante, bien au contraire ! Le poète tombe facilement et malheureusement dans ce registre sur bocal, chacal et fécal.
Enfin, si la citation « errare humanum est » demeure bien connue dans sa première proposition, on oublie malheureusement - lapsus ?- la seconde qui peut se comprendre sans être latiniste : « diabolicum persevere ». Ici, l’exemple de la région PACA est navrant. Ce sigle ne sent ni la lavande ni la montagne, ni la « mare nostrum ». Ah ! « Ile de France ! », et « Champagne Ardenne donc ! » « Pays de Loire ! » A part PACA, oui, le nom de nos régions sentait bon la France ! Ca avait « de la gueule ! ».
Alors, ces « gens de l’Est » qui ont enrichi la nation à divers titres, ne méritent-ils pas plus qu’un sigle qui n’est pas bien plus éloquent qu’un numéro ?
Je vous prie d’agréer, Monsieur le président, l’expression de ma haute considération.

 

Gérard DALSTEIN
Ancien chef de service de lEtat
Membre de la société des poètes et artistes de France
Officier dans l’ordre de palmes académiques

La Place Stanislas de Nancy

Place Stanislas
La Place Stanislas de Nancy a été classée 3e monument préféré des Français !
Je n’ai pas attendu l’émission présentée par Stéphane Bern ce soir pour être fière d’être Lorraine et apprécier l’esthétisme architectural d’une des plus belles places au monde, mais quand même, ça fait chaud au coeur !
Cela fait plus de trente ans que « notre » place est classée au Patrimoine Mondial de l’Humanité par l’UNESCO.
Personnellement, je ne m’en lasse pas et je la traverse à chaque fois que j’en ai l’occasion. Et à chaque fois, mon coeur de Lorraine bat devant tant de beauté.
Certains ont la chance d’avoir l’océan à leur porte, d’autres le Pic du Midi ou le Mont Saint-Michel ; moi j’ai la chance de dîner sur la Place Stanislas aussi souvent que je le souhaite, et c’est un plaisir dont je ne me prive pas !

En lice pour le Prix des Conseils Généraux de Lorraine

Chalumeau Confession d'Anna 1ere couv Edition 1Mon dernier ouvrage, un roman intitulé « La Confession d’Anna » participe au Prix du Roman organisé par la Commission Interdépartementale des Conseils Généraux de la région de Lorraine et l’Amicale des Conseillers Généraux de Lorraine.
J’avais déjà participé, sans succès, il y a deux ans avec ma saga familiale. J’espère que cette fois sera la bonne !
Je croise donc les doigts pour que le jury apprécie « La Confession d’Anna » qui se trouve, bien malgré moi, en pleine lumière de l’actualité mondiale puisque l’action se passe en partie en Ukraine.

J’en profite pour rappeler que ce roman est disponible au rayon auteurs lorrains du magasin Cora à Houdemont et bien sûr directement en s’adressant à moi, mais également en version numérique pour vos liseuses sur cette page Amazon :
http://www.amazon.fr/s/ref=nb_sb_noss_1?__mk_fr_FR=%C3%85M%C3%85Z%C3%95%C3%91&url=search-alias%3Dstripbooks&field-keywords=Zaz+Chalumeau

Exposition Jean-Jacques HAUSER

Un peintre talentueux s’expose chez lui ce week-end. N’hésitez pas à lui rendre visite, ses oeuvres sont époustouflantes de réalisme !
Expo JJ 002

Mes prochains rendez-vous littéraires

- samedi 14 septembre de 9 h 30 à 13 h 30 sous le chapiteau des auteurs régionaux au Livre sur la Place, Place de la Carrière à Nancy

- dimanche 15 septembre de 14 h 00 à 18 h 00 sous le chapiteau des auteurs régionaux au Livre sur la Place, Place de la Carrière à Nancy

- dimanche 20 octobre de 10 h 00 à 17 h 30 au Centre Culturel d’Illange (57)

- mardi 19 novembre de 18 h 30 à 20 h 00 à la bibliothèque de Houdemont : mini-conférence sur mon métier d’écrivain public et présentation de mes ouvrages avec dédicaces

- dimanche 1er décembre de 10 h à 19 h, « Lunélivre » au Salon des Halles, Place Léopold, Lunéville

- dimanche 15 décembre de 10 h à 18 h, « Livre en Hiver » dans les salons de l’Hôtel de Ville de Metz

J’espère vous rencontrer lors de l’une ou l’autre de ces manifestations.

Les noces de Marie-Victoire

Les noces de Marie-Victoire dans Livres lus les-noces-de-marie-victoire-150x150Roman d’Elise FISCHER

Henri, pour la première fois de sa vie, se heurte à son oncle qu’il vénère, tout comme sa grand-mère maternelle, car tous deux l’ont élevé après la mort de sa mère. Mais il est sur le point d’épouser Marguerite Bauer et pour une raison qu’il ignore, Charles n’approuve pas ce projet de mariage sans toutefois vouloir en dire la raison. Car le fait que la femme qu’il aime soit de six ans son aînée ne peut être un argument valable pour expliquer le rejet de Charles. C’est finalement Louise, l’épouse de Charles, qui parviendra à convaincre son mari de ne pas s’opposer à ce mariage pour ne pas perdre l’amour de son neveu. Par ailleurs, Marguerite est son amie de toujours et elle sait qu’elle vient d’une famille respectable ; elle a en outre veillé sur ses parents jusqu’à leur dernier souffle.
Henri a toujours souffert et souffre encore du mystère qui entoure la mort de sa mère alors qu’elle n’avait que vingt-six ans et bien plus encore l’identité de ce père qui a abandonné sa mère bien avant sa naissance. Et cette souffrance se répercute sur ses enfants, Louis et Marie-Thérèse, plus affectueusement surnommés Loulou et Nénette. Lorsque l’institutrice demande à ses élèves de rédiger une rédaction sur le thème d’un dimanche en compagnie de ses grands-parents, Loulou rend une copie blanche pour la simple et bonne raison qu’il n’a pas de grands-parents avec qui passer un dimanche agréable !
Henri devra attendre le décès de Charles pour découvrir enfin le secret. Sa mère, Marie-Victoire, avait écrit son autobiographie sur trois cahiers qu’elle a confiés à son frère Charles avant de mourir. Henri profite de l’absence de son épouse et des enfants, partis rendre visite à des cousins en Alsace, pour ouvrir le premier cahier et ainsi, enfin, connaître ses origines et découvrir l’histoire d’amour entouré d’opprobre dont il est le fruit.
Un roman agréable, qui se passe tout près de chez moi, à Vézelise et Charmes, sur un sujet qui semble inépuisable…

Mes prochains rendez-vous littéraires

- Le dimanche 7 octobre de 10 h à 18 h à la Maison des Fêtes et de la Culture de Blainville-sur-l’Eau, en compagnie de Monique qui exposera quelques toiles

- le samedi 13 octobre de 10 h à 18 h à Cora Houdemont

- le dimanche 18 novembre de 10 h à 19 h au Salon des Halles, Place Léopold, Lunéville

- le samedi 24 et le dimanche 25 novembre de 14 h à 18 h à la Maison du Temps Libre à Heillecourt, en compagnie de Monique qui exposera quelques toiles

- le dimanche 16 décembre de 10 h à 18 h pour le premier salon « Livre en Hiver » dans les salons de l’Hôtel de Ville de Metz

J’espère vous rencontrer lors de l’une ou l’autre de ces manifestations.




djurdjura |
MARINE NATIONALE EN INDO |
last0day |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Corsica All Stars [CAS]
| c2fo
| _*MoN DeLiRe A mWa !!!*_