Archive pour le Tag 'école'

Il y a 103 ans…

loopingLe 27 août 1913, un pilote russe réussit le premier looping de l’histoire de l’aviation.
L’exploit de Piotr Nesterov est tellement extraordinaire que l’événement est relaté dans la presse mondiale.
Nesterov fonde une école de voltige aérienne où seront formés les pilotes russes qui remporteront un grand nombre de combats aériens lors des deux guerres mondiales.

Il y a 203 ans…

rousseau_theodore_webLe 15 avril 1812 naît Théodore Rousseau, peintre français.
Fondateur de l’école de Barbizon, il est un observateur consciencieux de la nature à toutes les époques de l’année.
Il décède en 1867.

Rousseau toile

Il y a 104 ans…

Nightingale-FlorenceLe 13 août 1910 décède Florence Nightingale, infirmière britannique.
Née en 1820 à Florence (Italie), elle organise des hôpitaux militaires durant plusieurs guerres et fonde en 1860 à l’hôpital Saint-Thomas de Londres la première véritable école d’infirmières.

Des fleurs à l’encre violette

Des fleurs à l'encre violette dans Livres lus fleurs-a-lencre-violette-150x150 Roman de Gilles LAPORTE

Pendant la guerre de 1870, Jules Delhuis est tué ; Hermance et Justin ont encore un fils, Aimé. Issu de parents paysans, lui-même cantonnier, le garçon n’en tombe pas moins amoureux de Rose-Victoire Dieudonné, la fille du maire d’un village voisin. Un monde et une mentalité les séparent ; pourtant les deux jeunes gens savent au premier regard qu’ils sont faits l’un pour l’autre.
Lorsque Justin apprend que la jeune fille est enceinte des œuvres de son fils, il n’a qu’une obsession : l’éloigner pour le mettre à l’abri de la colère du maire d’Aydoilles. Forcé et contraint de quitter le pays, Aimé s’engage dans l’armée et part se battre au Tonkin. Rose-Victoire refuse de se soumettre à l’autorité paternelle ; chassée de la demeure familiale, elle trouve refuse chez les Delhuis où elle met son enfant au monde, un garçon qu’elle prénomme Victor.
Après le retour d’Aimé, le mariage est célébré dans l’intimité ; un deuxième enfant, encore un garçon, naît : Clément.
Les années passent et Rose-Victoire demeure fâchée avec sa famille. Alors que son mari est embauché pour travailler sur le chantier du canal de l’Est, elle obtient le poste d’éclusière à Igney. Le couple s’installe dans ce village et élève leurs deux garçons. Lorsque Clément annonce sa volonté de devenir instituteur, Rose-Victoire exulte car elle-même avait dû renoncer à cette vocation après son départ de chez ses parents. Et à son grand désespoir, son fils aîné, Victor, semble le digne héritier de son grand-père maternel. Son ambition est moins idéaliste et plus matérialiste. Pour parvenir à se sortir de sa condition, il épouse une riche héritière au nom à particulière ; il accède ainsi à un poste important à Nancy et échappe à la guerre. Clément en revanche doit partir pour le front dont il ne reviendra pas indemne.
Un livre très bien écrit, malgré quelques tics d’écriture. La quatrième de couverture évoquait une désunion fraternelle ; j’attendais donc des rapports conflictuels entre les deux frères. L’auteur a choisi de faire de Victor un personnage secondaire… Gilles Laporte, dans ce dernier ouvrage, nous tient en haleine de la première à la dernière page et la fin est grandiose !




djurdjura |
MARINE NATIONALE EN INDO |
last0day |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Corsica All Stars [CAS]
| c2fo
| _*MoN DeLiRe A mWa !!!*_