Archive pour le Tag 'Clara'

L’héritage de Clara

L'héritage de Clara Roman de Françoise BOURDIN
Suite de « Le secret de Clara », ce roman commence avec le décès de la vieille dame de plus de quatre-vingts ans qui n’a pas su surmonter un nouveau drame : la mort d’un de de ses arrière-petits-fils. Avant de mourir, la chef de clan et gardienne des valeurs familiales, transmet le flambeau à Vincent, le fils aîné de son bien-aimé fils Charles.
Sur son lit de mort, Charles avait divulgué le secret de Clara à ses enfants, neveux et nièce. Par égard pour Clara, ses cinq petits-enfants avaient su, malgré les rancoeurs et les désirs de vengeance, rester unis autour d’elles. L’aïeule partie, le clan menace d’exploser. Certes ils se retrouvent à Vallongue, dans la maison familiale en Provence, que Clara leur a léguée en indivision. Vincent a divorcé de Magali, tombée dans l’alcoolisme. Alain exploite toujours ses oliviers sans parvenir à trouver une attache auprès de Jean-Rémi. Marie, qui a fait deux bébés toute seule, se retrouve soudain confronté à son passé. Et puis il y a Virgile, le fils aîné de Vincent, et Cyril, le fils de Marie, qui se détestent tellement qu’ils manquent reproduire le scénario dont leurs deux grands-pères ont été les principaux antagonistes. Alain, le sage de la fratrie, saura-t-il sauver le clan, avec pour leitmotiv la devise de Clara : « La famille avant tout ! » ?
Une histoire de famille bien ficelée avec des personnages très attachants. Bien sûr, c’est un peu trop conventionnel, un peu trop propret, un peu trop attendu, mais ces deux volumes offrent un excellent moment de lecture.

Le secret de Clara

Le secret de Clara Roman de Françoise BOURDIN

Clara, la soixantaine, veuve, est désormais à la tête du clan Morvan. Lorsque la Seconde Guerre mondiale éclate, elle quitte Paris et fuit avec les autres membres du clan à Vallongues en Provence, dans la grande maison de famille. Charles, son fils aîné, prisonnier en Allemagne, vient juste de rentrer. Il apprend la mort en déportation de son épouse Judith et de leur petite-fille, tandis que leurs deux garçons, Vincent et Daniel, étaient restés aux bons soins de Clara, avec leurs cousins Marie, Alain et Gauthier, les enfants d’Édouard. Lui-même n’était pas parti pour le front, réformé… Quand il se suicide, dans le bureau de la grande maison, quasiment sous les yeux de son frère Charles, Clara devine la vérité mais refusera de l’entendre : ainsi pour tout le clan, le « pauvre » Édouard s’est-il donné la mort. Et Clara espère que Charles, son fils préféré, saura retrouver la joie de vivre dans les bras d’une autre femme. Mais il refuse d’oublier Judith et assume son rôle de chef de clan, élevant ses neveux et nièce avec ses deux enfants, avec l’aide de Clara, Madeleine, la veuve d’Édouard, vivant avec eux dans le souvenir de son cher époux…
Mais les enfants grandissent et tous n’acceptent pas l’autorité de Charles, notamment le jeune Alain qui refuse de poursuivre ses études et obtient, à peine sorti de l’adolescence, après une violente confrontation avec son oncle, de repartir en Provence pour s’adonner à l’exploitation des oliviers sur le domaine familial.
Un récit vivant dans la pure tradition des sagas familiales. Un roman populaire bien écrit, de ceux qu’on ne lâche plus à peine commencés.

Il y a 204 ans…

SchuhmannLe 8 juin 1810 naît Robert Schumann, compositeur allemand.
Contrairement à de nombreux musiciens célèbres, Schumann n’est pas un enfant prodige. En effet, il a 18 ans lorsqu’il rencontre Friedrich Wieck, éminent professeur pédagogue hors pair. Comme il est trop tard pour faire du jeune homme un pianiste virtuose, il le guide vers la composition.
La musique de Schumann est empreinte d’un grand romantisme.
Il a composé plusieurs symphonies, concertos et pièces pour piano.
Il décède en 1856, interné dans un asile psychiatrique, atteint d’une maladie demeurée toujours un peu mystérieuse…

Il y a 156 ans…

Il y a 156 ans... dans Souvenons-nous... Schuhmann11Le 29 juillet 1856 décède Robert Schumann, musicien allemand ; il est âgé de 46 ans.
Pendant ses études en droit, il fréquente les sociétés musicales et ambitionne une carrière de pianiste virtuose. Malheureusement, une mystérieuse paralysie de la main l’en empêchera. Il connaît une profonde dépression nerveuse. Il compose ensuite énormément mais passe régulièrement de l’espoir au désespoir, malgré la reconnaissance de son talent et son mariage avec Clara Wieck, pianiste, dont le père refusait le mariage avec Schumann qu’il accusait d’alcoolisme. Clara et Robert auront sept enfants.
Le musicien cependant sombre de plus en plus dans la dépression et la folie. En 1854, il se jette dans le Rhin à Düsseldorf. Repêché, il est conduit à l’asile, loin de Clara qui attend un huitième enfant.
Robert Schumann, surnommé le Romantique des Romantiques, meurt à l’asile deux ans plus tard.

Il y a 158 ans…

Il y a 158 ans... dans Souvenons-nous... Schumann
Le 27 février 1854, le compositeur allemand Robert Schumann, en proie à une crise de folie, se jette dans le Rhin. Sauvé, il demande à être interné et passe deux ans en clinique avant de succomber en 1856 à l’âge de 46 ans.
Enfant surdoué, il balance longtemps entre la littérature et la musique. A neuf ans, il compose sa première oeuvre et à onze ans, écrit sa première pièce de théâtre. Après avoir suivi des études de droit, il opte finalement pour la musique. Ses oeuvres sont inspirées par l’amour partagé qu’il voue à Clara Wieck, la fille de son professeur de piano, de neuf ans sa cadette, qu’il épouse en 1840 après un procès intenté au père de la jeune fille, encore mineure, qui refuse de donner son accord.




djurdjura |
MARINE NATIONALE EN INDO |
last0day |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Corsica All Stars [CAS]
| c2fo
| _*MoN DeLiRe A mWa !!!*_