Archive pour le Tag 'bilan'

Ce que fut mon année 2015

Sur le plan professionnel, la meilleure année depuis que je travaille en profession libérale, soit douze ans. Grâce à deux très volumineux romans de la vie, j’ai pratiquement atteint le seuil du chiffre d’affaires des indépendants en exonération de TVA. Malheureusement, au 31 décembre, je perds un gros client suite à une fusion avec un établissement homologue en Alsace. Rien n’est encore définitif, cela dépendra du lieu de siège ; j’en saurai plus courant janvier 2016. Mais comme j’ai un rendez-vous début janvier pour un nouveau roman de la vie, je croise les doigts et reste sereine.
Sur le plan personnel, l’année a plutôt mal commencé avec l’hospitalisation de la marraine de Monique qui sera ininterrompue jusque fin mars. Et le 2 avril à 0 h 10, pour ne pas nous faire la mauvaise blague du poisson d’avril, la vieille dame de 89 ans tire sa révérence.
Le début de l’année est aussi marqué par les attentats meurtriers à la rédaction de Charlie Hebdo à Paris. En réaction à ces actes barbares, je m’abonne pour un an au journal satirique.
En juin, mon fils se marie en Champagne. Quelle émotion de conduire mon enfant unique à l’autel !
Côté évasion, la Bretagne en mai avec un vol en avion de Quiberon jusque Belle-Île et retour, et en septembre, une semaine en Aveyron ; je rêvais de voir le viaduc de Millau ! C’est magnifique.
A l’automne, encore deux semaines en Bretagne et au retour, un week-end prolongée chez nos amis sarthois.
Sur le plan de l’écriture, « Les Couleurs de l’Ame », un recueil de poèmes illustré par Monique est sorti en février et se fait connaître petit à petit au gré des salons du livre en région. J’entame un nouveau roman lors de notre séjour en Bretagne, mais en raison de mon activité très chronophage cette année, je n’ai guère avancé dans ce projet qui ne verra donc pas le jour en 2016 mais peut-être en 2017. Pour la première fois depuis 1999, je n’éditerai donc rien dans l’année…
L’année se termine comme elle a commencé, par des attentats meurtriers à Paris le vendredi 13 novembre.

Le plus marquant de 2015

En quelques clics :

- Je sors un nouvel ouvrage en autoédition, un recueil de poésie intitulé « Les couleurs de l’âme ».

- De nombreuses personnalités nous ont quittés dont Omar Sharif, Richard Anthony, Günter Grass, Alexis Vastine, Florence Arthaud et Camille Muffat.

- mon film préféré : aucun mais nous ne sommes allées que quatre fois au cinéma !…

- mon livre préféré : « Un heureux événement » d’Eliette Abécassis.

- mon instant de tristesse : le décès de la marraine de Monique que j’aimais beaucoup.

- mon instant d’émotion : le mariage de mon fils.

- mes instants d’évasion : la Bretagne, l’Aveyron.

 

Plus de 8000 commentaires

Plus de 8000 commentaires ont été envoyés sur mon blog.

Côté statistiques à ce jour :
4808 articles ont été postés
1.229.112 visites

Merci de votre fidélité !

Ce que fut mon année 2014

Sur le plan professionnel, la meilleure année depuis que je travaille en profession libérale, soit onze ans. Pour la première fois, le chiffre d’affaire fut relativement constant de mois en mois et je n’ai pas eu à effectuer une campagne de publicité. Le travail de transcription s’est bien développé. En août, je reçois une grosse commande : plus de 15h d’entretiens psychiatriques à retranscrire ! A la fin, j’étais bonne pour le divan à mon tour ! En même temps, j’ai eu la chance d’obtenir la commande d’un roman de la vie, le seul de l’année. Décembre se termine avec un petit bémol puisqu’un de mes clients réguliers me lâche suite à un changement d’équipe syndicale. Heureusement, un ancien client me fait part d’un besoin régulier à partir de janvier !
Côté évasion, la Bretagne au printemps et en mai/juin, deux semaines en Corse ! A l’automne, encore deux semaines en Bretagne avec auparavant un séjour de quatre jours chez ma meilleure amie dans la Sarthe. Elle et son compagnon avaient emménagé durant l’été dans leur nouvelle maison à la campagne. Nous avons fait notre cure de sommeil semestrielle ! Même le coq ne nous réveillait pas !
Sur le plan de l’écriture, « La Confession d’Anna » est sorti en février et se fait connaître petit à petit au gré des salons du livre en région. Il échoue à différents concours locaux mais décroche le prix du roman à la SPAF (Société des Poètes et Artistes de France). A la suite de ce succès, la présidente d’une association littéraire belge m’invite à venir présenter mon livre et parler de mon métier devant ses adhérents.
En raison de mon activité très chronophage cette année, je n’ai pas pu écrire le roman que j’ai en projet. En fait, j’ai écrit dix lignes !… Alors j’en ai profité pour réunir les poèmes écrits ces derniers années dans un recueil intitulé « Les couleurs de l’âme« . Illustré par des photographies et des photos de peintures de mon amie Monique Colin et préfacé par l’auteur de renom Gilles Laporte, il sortira début 2015.

Le plus marquant de 2014

En quelques clics :

- mon roman « La Confession d’Anna » obtient le prix du roman à la SPAF mais c’est toujours la saga familiale « Colin Maillard » qui se vend le mieux lors des salons littéraires.

- De nombreuses personnalités nous ont quittés dont Robin Williams, Benoît Dusquesne, Michel Dinet.

- mon film préféré : « Yves Saint-Laurent » mais peu de sorties au cinéma.

- mon livre préféré : « Au revoir là-haut » de Pierre Lemaître.

- mon instant de fierté : mon amie Monique Colin obtient le Premier Prix de la Ville de Champigneulles pour un de ses tableaux à l’huile. C’est son premier prix, largement mérité.

- mon instant déception : mon roman « La Confession d’Anna » échoue à plusieurs concours littéraires.

- mon instant d’évasion : la Bretagne, la Corse.

Plus de 800000 visites

Mon blog a dépassé les 800 000 visites.
3969 articles ont été postés
6585 commentaires ont été envoyés
La page la plus populaire est toujours la catégorie « Hommages ».
Merci pour votre fidélité.

Le plus marquant de 2013

En quelques clics :

- ma saga « Colin Maillard » poursuit son petit bonhomme de chemin dans les salons du livre local et se vend toujours mieux que mon dernier livre « Véga, la terreur du p’tit chemin ».

- De nombreuses personnalités nous ont quittés dont Margaret Thatcher, Georges Moustaki, Pierre Mauroy, André Verchuren et bien sûr, Nelson Mandela.

- les chagrins de l’année : la mort de deux clients et d’une amie peintre.

- mon film préféré : « Jappeloup » avec Guillaume Canet. Peu de sorties au cinéma ; nous en avons perdu l’habitude après la maladie de Véga.

- mon livre préféré : « Un homme à distance » de Katherine PANCOL

- mon instant de joie : Premier Prix de poésie en Bourgogne pour mon recueil « Rouge et noir Eden ».

- mon instant d’émotion : une des filles de ma cliente décédée me passe commande d’un poème qui est maintenant gravé dans la pierre tombale.

- mon instant déception : la mauvaise foi d’une cliente m’oblige à me séparer d’elle…

- mon instant d’évasion : la Bretagne, le Morvan.

- mon instant magique : vol d’une heure en montgolfière au-dessus et dans les environs de Vézelay.

- mon instant d’euphorie : à partir d’août, je travaille sans relâche pour quatre nouveaux clients réguliers. Plus beaucoup de temps pour écrire ou lire, mais depuis je ne connais plus le stress du chiffre d’affaires !

- mon instant de stress : en novembre, élections des membres du CE pour lequel je travaille chaque lundi. Je sais que mes chances de continuer à travailler pour le CE sont maigres si le bureau change. Je croise les doigts et je brûle une neuvaine pour conjurer le sort… Et ça marche ! Les membres du CE, qui sont devenus presque des copains/copines même s’ils restent un client, sont réélus. Me voilà donc assurée d’une bonne charge de travail pendant quatre ans.

Ce que fut mon année 2013

Sur le plan professionnel, une année meilleure que 2012 en termes de chiffre d’affaires, la 2e meilleure année depuis le démarrage de mon activité indépendante en 2004. Contrairement à 2012, les affaires avaient démarré plutôt mollement, ne tournant que sur deux clients réguliers, m’assurant cependant le paiement de mes charges et un petit salaire… Mais fin avril, un de ces deux clients, mon client fétiche car le premier à m’avoir mis le pied à l’étrier lorsque j’ai décidé de travailler en indépendant il y a dix ans, décède des suites d’un cancer. Je l’avais vu régulièrement décliner… Il travaillait encore trois jours avant son décès… Quelques semaines plus tard, c’est au tour d’une ancienne cliente, une dame originaire d’Ukraine, qui décède à son tour. Je perds plus qu’une cliente, presque une grand-mère…
Alors que je m’inquiète pour mon avenir professionnel, je lance une campagne de publicité à tous les médecins du Grand Nancy. Sans rapport avec cette décision, je suis contactée en mai par une femme d’affaires pour travailler une journée par semaine dans son entreprise à Nancy. Dès le premier jour, le contact est rugueux, les conditions de travail épouvantables et l’ambiance hyper stressante ; de plus, ma cliente est d’une mauvaise foi assez remarquable !
En août, un médecin me contacte pour remplacer sa secrétaire pendant ses congés. A la fin de cette mission, il me met en rapport avec deux confrères qui ont un besoin régulier, d’un à deux jours par semaine chacun, au cabinet pour l’une et chez moi pour l’autre. Je décide donc, pour la première fois en dix ans, de laisser tomber un client, la femme d’affaires de Nancy. Quelle bonne idée j’ai eue, car chez ma nouvelle cliente, c’est tout le contraire : excellentes conditions de travail, bonne humeur, humour, bref, un vrai plaisir d’aller travailler ! Quant à mon autre nouveau client, je n’ai guère de contact puisque je travaille exclusivement chez moi.
Enfin, en novembre, encore un nouveau client, encore un CE d’entreprise pour rédiger les comptes-rendus de réunion mensuelle.
Je finis donc l’année très sereinement quoique très fatiguée…
Sur le plan personnel, une triste nouvelle nous parvient : une copine peintre de Monique décède des suites d’un cancer. Elle avait 51 ans, maman de quatre enfants dont deux encore à charge.
Côté évasion, la Bretagne au printemps puis le Morvan en juin avec un vol en montgolfière ! C’était mon cadeau de Noël 2012 et nous avions choisi cette région exprès. Par trois fois, le vol est remis pour finalement avoir lieu un soir, deux jours avant notre départ… Mais ça valait la peine d’attendre car l’expérience a été magnifique ! A l’automne, de nouveau quinze jours en Bretagne en passant par la Sarthe chez ma meilleure amie où nous passons trois jours.
Sur le plan de l’écriture, « Véga, la terreur du p’tit chemin » est sorti en février et se fait connaître petit à petit au gré des salons du livre en région. Et puis en septembre, je reçois le Premier Prix de poésie Stéphen Liégeard pour mon recueil « Rouge et noir Eden ». La remise des récompenses a lieu à Brochon et je repars avec un joli panier garni et deux cartons de six bouteilles de vin.
Par ailleurs, j’ai mis la baisse d’activité du premier semestre à profit pour écrire mon prochain roman qui s’intitule « La confession d’Anna », livre qui m’a été inspiré par l’histoire de ma cliente originaire d’Ukraine, Anna I. Malheureusement, la surcharge de travail à partir du mois d’août m’a empêchée d’avancer dans le travail de correction. J’ai pu y travailler pendant les vacances en Bretagne et un peu aussi durant cette dernière semaine de l’année. Mais il faudrait encore au moins deux lectures… Parution j’espère pour le printemps…

Le plus marquant de 2012

En quelques clics :

- mon livre “La Lavandière d’Igney” se vend toujours aussi bien, même après la parution des tomes 2 « Malou » et 3 « Vies croisées ». En revanche, le livre a été refusé par l’éditeur auquel je l’avais adressé… Le 4e et dernier tome de la saga intitulé « Elles » sort en février.

- De nombreuses personnalités nous ont quittés dont Whitney Houston, Robin Gibb des Bee Gees, Robert Sabatier, Jean-Luc Delarue et le célébrissime Neil Armstrong.

- le chagrin de l’année : la mort de notre chienne Véga en juillet, d’un arrêt cardiaque.

- mon film préféré : « De rouille et d’os » avec Marion Cotillard. Mais seulement quatre sorties au cinéma en raison de la maladie de Véga.

- mon livre préféré : « Room » de Emma DONOGHUE

- mon instant de joie : François Hollande accède au pouvoir. Depuis, comme disent certains, j’ai un peu mal à ma gauche… mais je reste confiante…

- mon instant de tristesse : le décès du Président de l’association « Le Cercle des Arts » que nous fréquentons depuis plus de dix ans.

- mon instant d’émotion : le Palais Katherine à Saint Petersbourg… un flot de larmes devant la façade monumentale que je découvrais pour la première fois. A moins que… je ne sais pas… drôle d’impression…

- mon instant de fierté : Monique est élue à l’unanimité Présidente du Cercle des Arts.

- autre instant de fierté : le tome 2 de ma saga « Colin-Maillard » intitulé « Malou » obtient le Prix du Roman au concours national de la SPAF (Société des Poètes et Artistes de France).

- mon instant déception : ma saga, inscrite à deux concours, n’obtient aucun prix…

- autre instant déception : je perds une amitié longue de plus de vingt ans. Certains me disent que c’est la vie, d’autres qu’une amie vraie ne peut avoir définitivement claqué la porte…

- mon instant sentiments mêlés : l’arrivée de Hella, femelle épagneul du Tibet, et le manque toujours tenace de Véga… Le rire que provoquent les facéties de Hella se heurte au chagrin du départ de Véga.

- mon instant d’évasion : Venise, la Bretagne, une croisière en Baltique.

- mon instant magique :  le carnaval de Venise avec, en prime, le plaisir de revoir mon ami poète et vénitien Claudio.

- mon instant d’euphorie : à partir de mars, je travaille pour le CE d’une entreprise, une journée par semaine, et de mars à juin, je travaille dans un cabinet d’avocats. Cela porte à 28 le nombre d’heures travaillées en extérieur, plus les petits boulots que j’exécute chez moi. Pendant quatre mois, je ne me soucie plus de mon chiffre d’affaires ! En août, j’obtiens la commande d’un roman de la vie. Dès fin septembre, mon chiffre d’affaires de l’année dernière est atteint. C’est agréable de vivre sans stress !

Ce que fut mon année 2012

 Sur le plan professionnel, une année meilleure que 2011 en termes de chiffre d’affaires, la 2e meilleure année depuis le démarrage de mon activité indépendante en 2004. Comme en 2011, les affaires avaient bien démarré dès le premier trimestre puisque j’avais la chance de signer un contrat avec le CE d’une entreprise pour travailler une journée complète par semaine en ses locaux. Outre la garantie d’un revenu régulier, le travail est très agréable et très intéressant. Puis je travaille, de mars à fin juin, quinze heures par semaine dans un bureau d’avocats. Et en juillet, j’obtiens la commande d’un roman de la vie ! Lorsque nous partons en vacances début septembre, mon chiffre d’affaires est déjà bien avancé et je peux aborder le dernier trismestre sans stress.
Sur le plan personnel, encore un peu d’inquiétude quant à l’avenir de mon fils puisqu’il est toujours en contrat d’intérim. Certes il travaille, mais avec une épée de Damoclès au-dessus de sa tête…
En juillet, un gros chagrin que je partage avec Monique suite au décès subit de notre Véga qui n’avait pas atteint sa huitième année. Cette peine nous rapproche encore un peu plus. Alors que j’aurais besoin d’un peu de temps pour digérer cette soudaine disparition, Monique déprime sans chien. Ne souhaitant pas reprendre un CKC, bien que nous ayons été séduites par notre puce facétieuse, en raison des problèmes cardiaques qui touchent un grand nombre de chiens de cette race, nous nous intéressons aux épagneuls tibétains. Alors qu’il semblait un peu difficile de trouver un élevage dans notre région, nous avons l’opportunité d’entrer en contact avec un élevage familial à Metz ! Nous rendons visite à l’éleveuse et… tombons sous le charme de trois chiots prêts à l’adoption. Nous choisissons la petite femelle que nous baptisons Hella. Mais nous devons encore patienter avant de l’accueillir car nous partons une semaine en vacances.
En juillet également, le président de l’association de peinture que fréquente Monique depuis plus dix ans, décède à son tour. Il avait plus de quatre-vingts ans mais nous avons de la peine car nous avons fait beaucoup d’expos avec lui et Monique le voyait chaque samedi. Après l’enterrement, nous provoquons une assemblée générale extraordinaire et Monique est nommée présidente par intérim. Elle est confortée dans ce rôle lors de l’assemblée de fin septembre. A cette occasion, le bureau est entièrement renouvelé et je prends le poste de secrétaire. C’est vrai que je manquais d’activités !!! ;-)
Côté évasion, la féérie du Carnaval de Venise en février, puis la Bretagne au printemps. Début septembre, nous partons pour une croisière d’une semaine dans la Baltique. Fabuleux voyage, avec la visite de Copenhague, Stockholm, Tallin et l’inoubliable Saint Petersbourg. Nous en rêvions toutes les deux, c’est fait ! Reste à faire des économies pour y retourner !
A notre retour, nous accueillons donc Hella, notre petite Tibétaine ! Elle a quatre mois et demi. Elle est mignonne, beaucoup plus sociable avec ses congénères que Véga, et très zen déjà. Véga me manque encore mais la présence de cette petite boule de poils me distrait un peu de ma peine.
Fin novembre, nous emmenons Hella en Bretagne et profitons de deux semaines de vacances très ensoleillées.
Sur le plan de l’écriture, le tome 4 de ma saga est sorti en février avec une réédition du tome 1, « La Lavandière d’Igney », qui se vend toujours bien lors de chaque salon littéraire. J’étais contente d’avoir terminé cette saga – quatre ans dans la même histoire, c’est long ! – et je m’apprêtais, avec un peu d’appréhension, à poursuivre, sans Véga, la rédaction de ses chroniques qui sortiront en février prochain.




djurdjura |
MARINE NATIONALE EN INDO |
last0day |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Corsica All Stars [CAS]
| c2fo
| _*MoN DeLiRe A mWa !!!*_