Résultat pour la recherche 'mariage zaz'

Page 2 sur 3

Il y a 243 ans…

Il y a 243 ans... marieantoinette1769_70-209x300Le 16 mai 1770, Marie-Antoinette d’Autriche épouse le futur Louis XVI.
Elle est la quinzième et avant-dernière enfant de l’empereur François 1er et de l’Archiduchesse d’Autriche Marie-Thérèse. Cette dernière met le mariage de ses enfants au service de sa politique ; Marie-Antoinette n’y échappera pas.
Après le traité de paix entre la France et l’Autriche, le mariage entre le dauphin, futur roi de France, et Marie-Antoinette est décidé. Le 17 avril 1770, la jeune fille quitte Vienne pour épouser le futur monarque à Versailles. Ils ont respectivement quatorze et quinze ans.

Les gamins

Les gamins dans Films vus les-gamins-150x150 Un film d’Anthony MARCIANO avec Max Boublil, Alain Chabat, Sandrine Kiberlain, Mélanie Bernier

Thomas, musicien en quête d’un producteur pour son premier disque, joue et chante dans les mariages et autres fêtes familiales pour gagner sa vie.
Un soir, il rencontre Lola. Entre eux, c’est tout de suite l’entente et la complicité ; ils sont manifestement sur la même longueur d’ondes. Très vite, ils se fiancent et Thomas décide d’exercer un vrai boulot : il se fait embaucher dans une banque au service du recouvrement… Lola est traductrice et participe à des sommets
politiques de la plus haute importance. Ce qu’elle aime en Thomas, c’est son côté fantasque ; avec lui, elle sait qu’elle ne s’ennuiera jamais. Pas comme ses parents… Mais elle apprécie son sens des responsabilités lorsqu’il lui annonce avoir trouvé un CDI. Car bien sûr, cela veut dire un nid d’amour bien à eux !
À peine fiancé, Thomas demande à rencontrer les parents de Lola, Gilbert et Suzanne. Depuis qu’il a vendu sa société, Gilbert déprime ; vautré devant la télé du matin au soir, il ne supporte plus son épouse. Suzanne s’occupe d’une ONG, mange avec des baguettes chinoises et privilégie aux repas le tofu, le quinoa, etc. ; elle ne finit jamais ses phrases et elle ne supporte plus son époux. Mariés depuis trente ans, tous deux n’ont manifestement plus rien à se dire ou alors des vacheries.
Aussi, lorsque Thomas et Lola leur annoncent leur projet de mariage, Gilbert prend le jeune homme à part. Parce qu’il le trouve sympathique, il essaie de le dissuader d’épouser sa fille. Convaincu d’avoir raté sa vie à cause de son couple, il prend enfin la décision de quitter sa femme et il pousse le garçon à tout quitter à son tour pour vivre à ses côtés une existence plus joyeuse et plus insouciante où vivre de la musique ne serait plus une utopie. Ils s’amusent comme des gamins, mais à quel prix ?
Un film drôle, pas toujours très fin mais on rit beaucoup. Et par les temps qui courent, ça fait du bien !

Le mariage pour tous avec humour

Le mariage pour tous avec humour dans Coupures de presse mariage-pour-tous-humour

Mariage pour tous

Un slogan plein d’humour :
Mariage pour tous dans Divers slogan-mariage-pour-tous-bis

Si c’était à refaire

Si c'était à refaire dans Livres lus si-cetait-a-refaire-150x150  Roman de Marc LEVY

Andrew Stilmann est reporter au New York Times. Célibataire endurci comme son ami Simon, il retrouve un soir un amour d’adolescence. C’est le coup de foudre ! Valérie, vétérinaire pour la police montée de New York, rompt avec son petit ami et les deux jeunes gens filent le parfait amour, tantôt chez lui tantôt chez elle.
Quelques jours avant son mariage, dans un bar où il enterre sa vie de garçon avec Simon, il rencontre une femme mystérieuse dont il tombe éperdument amoureux. Toujours amoureux de sa fiancée, il lutte contre cette attirance dont il se doute qu’elle sera dévastatrice. La tête ailleurs, il épouse Valérie. Mais au moment de lui faire l’amour, il réalise qu’il ne pourra pas ; il ne s’agit pas d’une simple panne sexuelle. Le soir de ses noces, il quitte donc sa femme et se plonge dans la préparation de son second voyage en Argentine. Car après avoir dénoncé un trafic de nourrissons en Chine, il est maintenant sur la piste de criminels de guerre du temps de la dictature où des bébés avaient été enlevés à leurs parents opposants au régime. Il est sur la piste d’un ancien commandant de l’armée argentine, pilote d’avion accusé d’avoir largué à la mer des dissidents morts sous la torture et parfois même encore vivants. Ce grand reportage pourrait lui valoir les prestigieux Prix Pulitzer.
Un matin de bonne heure, alors qu’il fait son jogging quotidien, Andrew est soudain frappé dans le dos. Sous le choc de la douleur fulgurante, il tombe à terre et perd connaissance. Quand il revient à lui, il réalise qu’il a fait un bon de deux mois dans le passé. Il dispose donc de ces huit semaines pour tenter de débusquer son agresseur et changer le cours du destin.
Un roman agréable à lire. Contrairement à l’accroche racoleuse de la quatrième de couverture, la fin du récit ne m’a pas coupé le souffle, mais j’ai passé un bon moment de lecture.

Les noces de Marie-Victoire

Les noces de Marie-Victoire dans Livres lus les-noces-de-marie-victoire-150x150Roman d’Elise FISCHER

Henri, pour la première fois de sa vie, se heurte à son oncle qu’il vénère, tout comme sa grand-mère maternelle, car tous deux l’ont élevé après la mort de sa mère. Mais il est sur le point d’épouser Marguerite Bauer et pour une raison qu’il ignore, Charles n’approuve pas ce projet de mariage sans toutefois vouloir en dire la raison. Car le fait que la femme qu’il aime soit de six ans son aînée ne peut être un argument valable pour expliquer le rejet de Charles. C’est finalement Louise, l’épouse de Charles, qui parviendra à convaincre son mari de ne pas s’opposer à ce mariage pour ne pas perdre l’amour de son neveu. Par ailleurs, Marguerite est son amie de toujours et elle sait qu’elle vient d’une famille respectable ; elle a en outre veillé sur ses parents jusqu’à leur dernier souffle.
Henri a toujours souffert et souffre encore du mystère qui entoure la mort de sa mère alors qu’elle n’avait que vingt-six ans et bien plus encore l’identité de ce père qui a abandonné sa mère bien avant sa naissance. Et cette souffrance se répercute sur ses enfants, Louis et Marie-Thérèse, plus affectueusement surnommés Loulou et Nénette. Lorsque l’institutrice demande à ses élèves de rédiger une rédaction sur le thème d’un dimanche en compagnie de ses grands-parents, Loulou rend une copie blanche pour la simple et bonne raison qu’il n’a pas de grands-parents avec qui passer un dimanche agréable !
Henri devra attendre le décès de Charles pour découvrir enfin le secret. Sa mère, Marie-Victoire, avait écrit son autobiographie sur trois cahiers qu’elle a confiés à son frère Charles avant de mourir. Henri profite de l’absence de son épouse et des enfants, partis rendre visite à des cousins en Alsace, pour ouvrir le premier cahier et ainsi, enfin, connaître ses origines et découvrir l’histoire d’amour entouré d’opprobre dont il est le fruit.
Un roman agréable, qui se passe tout près de chez moi, à Vézelise et Charmes, sur un sujet qui semble inépuisable…

L’Amour, Sexa

L'Amour, Sexa dans Livres lus lamour-sexa-150x150 Roman de Joseph G. CICCOTELLI

Jean et Laetitia filent le parfait amour depuis trente ans. Alors qu’il réfléchit à un cadeau d’anniversaire de mariage pour sa femme à l’occasion de la fête qu’ils vont organiser, il se souvient avoir lu que trois couples sur dix seulement vivent aujourd’hui un amour durable, pour ne pas dire éternel. Tous deux connaissent le secret de cette longévité de leur amour ; il tient en quatre lettres : R, P,-E et S pour Respect, Partage, Ecoute et Sexe.
Scientifique en robotique sociale, Jean travaille avec Thierry. Tous deux ont élaboré une machine révolutionnaire nommée SEXA pour Système EXpert en Amour. Jean décide d’offrir à son épouse l’analyse de leur union.
Pour cela, il doit entrer dans la machine comme dans un scanner et revivre sa vie conjugale avec Laetitia à plusieurs étapes de leur amour, de leur rencontre à aujourd’hui. Le résultat cependant est catastrophique : la machine prévoit une rupture à deux ans !!! Incrédule, le scientifique se soumet à de nouveaux tests avant de tomber amoureux fou d’une collaboratrice. Lui qui se croyait à l’abri de l’adultère et de toutes les vilénies qui le précèdent et l’accompagnent, ne comprend pas ce qui lui arrive.
Par ailleurs, le leader des sites de rencontres sur Internet s’intéresse à cette fabuleuse machine…

Un livre qui se lit d’une traite en dépit de passages un peu trop techniques pour le néophyte, car l’auteur est un vrai scientifique. Publié en autoédition, ce roman est d’assez bonne qualité littéraire, même si le lecteur attentif ne manquera pas de débusquer quelques coquilles. Mais je suis bien placée pour savoir combien il est difficile, en autoédition, de publier des ouvrages sans coquille ! Même les grandes maisons d’édition qui disposent de correcteurs n’y parviennent plus !…
Je vous recommande donc vivement ce livre que vous pourrez acquérir auprès de l’auteur lors des différents salons qu’il fréquente ou directement sur son site : http://www.ciccotelli.fr/

Un homme d’Ouessant

Un homme d'Ouessant dans Livres lus un-homme-douessant-150x150  Roman de Henri QUEFFELEC

Laurent Brenterch, natif d’Ouessant, petite île bretonne au nord-ouest du Conquet, à une vingtaine de kilomètres du continent, est revenu d’Amérique où il a combattu avec d’autres Ouessantins dans la guerre d’Indépendance. Nous sommes en effet un peu avant la Révolution et les « Américains », comme on appelait ceux partis se battre de l’autre côté de l’océan, bénéficient d’un certain prestige. Mais Laurent, surnommé Miserere, soucieux de faire découvrir les bienfaits de la pomme de terre à ces concitoyens en plantant son propre jardin, est cependant désavoué par le recteur de l’île. En effet, célibataire endurci, l’homme repousse Françoise Méar, veuve et mère de trois jeunes enfants.
En raison des naufrages, l’île d’Ouessant, comme toutes les autres îles, a une forte population féminine : de nombreuses veuves bien sûr, plus ou moins jeunes, et des filles en attente de mariage. Laurent Brenterch, homme courageux, fort et intelligent, est donc très convoité depuis son retour. Son attitude hostile au mariage, que ces compagnons risquent d’imiter pour plaire à leur chef, risque de mettre en danger l’équilibre démographique de l’île. Aussi Monsieur Hamon, le recteur de l’île, se voit-il contraint à excommunier ce paroissien rétif pour frapper les esprits et faire réfléchir les hommes en âge de repeupler cette terre.
Outre sa résistance à une vie matrimoniale, Laurent Brenterch incarne le désir du changement et d’amélioration des conditions de vie des îliens ; en même temps, cette tendance à la modernité se heurte à la tradition du pillage des bateaux naufragés.

Autant « Un recteur de l’île de Sein » m’avait ennuyée, autant la lecture de ce roman m’a intéressée – non pas passionnée mais presque – par le personnage central tout en contraste que plante l’auteur dans un décor grandiose où l’on entend les vagues se briser sur les falaises.
L’écriture est belle, les formulations parfois un peu complexes et l’histoire très éloignée de nos réalités, mais le roman est intéressant.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Des fleurs à l’encre violette

Des fleurs à l'encre violette dans Livres lus fleurs-a-lencre-violette-150x150 Roman de Gilles LAPORTE

Pendant la guerre de 1870, Jules Delhuis est tué ; Hermance et Justin ont encore un fils, Aimé. Issu de parents paysans, lui-même cantonnier, le garçon n’en tombe pas moins amoureux de Rose-Victoire Dieudonné, la fille du maire d’un village voisin. Un monde et une mentalité les séparent ; pourtant les deux jeunes gens savent au premier regard qu’ils sont faits l’un pour l’autre.
Lorsque Justin apprend que la jeune fille est enceinte des œuvres de son fils, il n’a qu’une obsession : l’éloigner pour le mettre à l’abri de la colère du maire d’Aydoilles. Forcé et contraint de quitter le pays, Aimé s’engage dans l’armée et part se battre au Tonkin. Rose-Victoire refuse de se soumettre à l’autorité paternelle ; chassée de la demeure familiale, elle trouve refuse chez les Delhuis où elle met son enfant au monde, un garçon qu’elle prénomme Victor.
Après le retour d’Aimé, le mariage est célébré dans l’intimité ; un deuxième enfant, encore un garçon, naît : Clément.
Les années passent et Rose-Victoire demeure fâchée avec sa famille. Alors que son mari est embauché pour travailler sur le chantier du canal de l’Est, elle obtient le poste d’éclusière à Igney. Le couple s’installe dans ce village et élève leurs deux garçons. Lorsque Clément annonce sa volonté de devenir instituteur, Rose-Victoire exulte car elle-même avait dû renoncer à cette vocation après son départ de chez ses parents. Et à son grand désespoir, son fils aîné, Victor, semble le digne héritier de son grand-père maternel. Son ambition est moins idéaliste et plus matérialiste. Pour parvenir à se sortir de sa condition, il épouse une riche héritière au nom à particulière ; il accède ainsi à un poste important à Nancy et échappe à la guerre. Clément en revanche doit partir pour le front dont il ne reviendra pas indemne.
Un livre très bien écrit, malgré quelques tics d’écriture. La quatrième de couverture évoquait une désunion fraternelle ; j’attendais donc des rapports conflictuels entre les deux frères. L’auteur a choisi de faire de Victor un personnage secondaire… Gilles Laporte, dans ce dernier ouvrage, nous tient en haleine de la première à la dernière page et la fin est grandiose !

Il y a 18 ans…

Il y a 18 ans... celine_weddingpose63
Le 17 décembre 1994 a lieu à Montréal « le mariage de l’année » entre la chanteuse Céline Dion, 26 ans, et son manager René Angelil, 52 ans.
Plusieurs centaines de personnes font le pied de grue Place d’Armes, face à la basilique, pour assister à l’arrivée des mariés et de leur cortège.

L’éléphant bleu

L'éléphant bleu dans Livres lus lelephant-bleu-150x150 Roman d’Ysabelle LACAMP

Sirikit est une jeune Thaie issue d’une famille de la haute bourgeoisie de Bangkok. Elle a grandi entre ses deux frères, élevés tous trois par une nounou. Face à un père absent, préoccupé par son travail, et une mère absente, obnubilée par ses réceptions mondaines, l’adolescente vit mal une existence aisée et oisive.
Lorsque sa grand-mère lui révèle que son père n’est pas son père, qu’elle est le fruit des amours adultérines de sa mère avec un Blanc, la vie de Sirikit bascule. Elle devient anorexique et commence à fréquenter les endroits louches où traînent les GI en base arrière avant de retourner au front de cette guerre du Vietnam qui s’éternise.
A bout d’arguments, la famille de Sirikit décide de l’envoyer en pension à Genève. Après avoir obtenu son bac, elle reçoit la visite de sa tante qui lui annonce son proche retour en Thaïlande et son mariage imminent avec un jeune homme de bonne famille choisi par ses parents. Elle refuse et appelle au secours Lord Brackett, un diplomate qu’elle a longtemps côtoyé en Thaïlande. Le vieux monsieur retraité est de retour chez lui, à Londres. Il accepte de s’occuper de la jeune fille et lui trouve une pension chez une vieille landlady.
Sirikit doit cohabiter avec un Français homosexuel excentrique, un terroriste irlandais, deux Chiliennes, une Australienne. Grâce au Français, elle fait connaissance de toute une faune d’artistes plus ou moins accros à la drogue. La jeune Thaïe se frotte à la vie et, parallèlement, se met à la recherche de son géniteur. Plus exactement, elle charge Lord Brackett de retrouver l’auteur de ses jours.
Un livre qui a assez mal vieilli. Mais un livre intéressant pour l’ambiance du Londres des années ’70 avec ses contradictions, son monde cosmopolite, son côté conservateur, traditionnaliste, et son côté excentrique et un peu fou. J’y ai retrouvé le souvenir de ces soirées passées avec des copains et des copines de toutes nationalités, réunis tantôt autour d’un plat gigantesque de poulet au curry que chacun piochait à l’aide de bouchées de pain traditionnel pakistanais, tantôt autour d’un wok de canard laqué. L’alcool et le shit circulaient sans toutefois plonger les jeunes que nous étions dans la délinquance. C’était le temps de l’insouciance et du plein emploi !

Il y a 203 ans…

Il y a 203 ans... josephine
Le 30 novembre 1809, Napoléon répudie Joséphine.
Son épouse étant déjà mère de deux enfants, l’empereur se croyait stérile, jusqu’au jour où une suivante de sa femme lui donne un fils. Il se décide alors à répudier son épouse pour asseoir son pouvoir en fondant une dynastie. Le divorce est prononcé en 1809 et le mariage religieux annulé en 1810.
Il épousa Marie-Louise d’Autriche le 2 avril 1804 ; elle lui donnera un fils, le futur Napoléon II, le 20 mars 1811.

Il y a 122 ans…

Il y a 122 ans... guillaumeiii
Le 23 novembre 1890 décède Guillaume III, prince d’Orange-Nassau, Grand Duc du Luxembourg et roi des Pays-Bas de 1849 à 1890.
Il avait épousé en 1839 Sophie de Wurtemberg, sa cousine germaine qui lui donna trois fils qui décèderont avant leur père. Ce mariage n’est pas heureux et Guillaume épouse en 1879 Emma de Waldeck-Pyrmont qui lui donne une fille, Wilhelmine.
A sa mort, dix ans plus tard, il ne laisse aucune descendance mâle et la couronne du Grand-Duché passe donc au Duc Adolphe de Nassau qui fonde ainsi la dynastie nationale du Luxembourg dont les descendants directs se sont depuis succédé au trône.

Familles je vous aime

Familles je vous aime dans Livres lus familles-je-vous-aime-150x150 Essai de Luc FERRY

Dans cet ouvrage au titre emprunté à André Gide puis détourné, Luc Ferry s’emploie à démontrer que la famille, tant décriée de nos jours, ne s’est en fait jamais aussi bien portée. Si on divorce beaucoup depuis la deuxième moitié du vingtième siècle, c’est aussi parce que le mariage de raison a laissé la place au mariage d’amour. Une autre raison, bien sûr, est l’indépendance financière acquise par les femmes. Mais en dépit de ce constat que certains s’escriment à prétendre désastreux, la famille est aujourd’hui plus unie que jamais et surtout, les liens que les différents membres d’une famille tissent entre eux sont infiniment plus sincères que naguère. Autrefois, dans ce bon vieux temps dont on nous rebat les oreilles, la contrainte et l’hypocrisie étaient souvent les piliers des familles. Aujourd’hui, avec la disparition du sens du devoir, de l’abnégation, de l’éternelle reconnaissance, l’amour est roi et décide de nos vies. Quand on n’aime plus son conjoint, on s’en sépare, mais contrairement à une idée reçue, on n’abandonne pas aussi facilement ses enfants qu’au Moyen Âge et encore après, cette époque qui fait rêver un certain nombre de nos concitoyens alors qu’elle est celle de l’obscurantisme, des épidémies, de l’esclavage économique, de l’abêtissement des peuples et de toutes sortes de maux qui anéantissaient les populations dans l’indifférence la plus totale.
Ce désir relativement nouveau de privilégier la vie privée et familiale au détriment de la vie professionnelle a un impact certain sur la vie politique face à la mondialisation à laquelle il semble vain de vouloir échapper. D’ailleurs, faut-il absolument y échapper ?
Luc Ferry s’emploie à nous démontrer que la peur, mauvaise conseillère, nous aveugle et nous coupe les ailes, nous empêchant de nous projeter vers l’avenir. D’où ce réflexe de se retourner vers un passé plus ou moins longtemps qu’on a tendance à idéaliser alors que les êtres humains, qu’on le veuille ou non, n’ont jamais aussi bien vécu qu’aujourd’hui. Car quoi qu’en disent certains, la vieillesse d’aujourd’hui n’a plus rien de commun avec celle d’hier, ni la pauvreté, ni l’accès aux soins et à l’instruction. Regarder en arrière, par crainte de l’avenir, c’est forcément régresser.
Dans un style flamboyant, Luc Ferry nous adresse un brillant essai, parfois un peu ardu mais toujours intéressant. Il ne m’a pas convaincue sur tous les points mais les propos de cet homme de droite ont éveillé en moi une résonnance. Une fois n’est pas coutume !

Et monter lentement dans un immense amour

Et monter lentement dans un immense amour dans Livres lus Et-monter-lentement-dans-un-immense-amour-150x150 Roman de Katherine PANCOL

Angelina, la veille de son mariage, rencontre un homme dans l’ascenseur de l’immeuble de son médecin. C’est un coup de foudre réciproque qui va bouleverser sa vie. Car l’homme en question, surnommé Mann, lui demande de l’attendre, il reviendra dans une semaine, sans faute. Dans une semaine, elle viendra le chercher à l’aéroport de Roissy et ils pourront vivre leur amour au grand jour. Quoi qu’il arrive, quels que soient les éléments extérieurs pouvant la faire douter de l’amour de Mann, elle devra les écarter et ne se raccrocher qu’à son serment. Angelina jure de patienter pendant une semaine et Mann disparaît.

Torturée entre le devoir et la passion, entre le oui à Paul, son fiancé si bien comme il faut, et le non à Mann, l’étranger si attirant, la jeune femme tombe malade, car, comme le souligne l’auteur, « c’est terrible d’être aimée quand on n’aime pas ». Cependant, chaque jour une lettre lui parvient de Mann qui lui jure un amour éternel ; elle lui répond avec la complicité de monsieur Despax, le concierge de son immeuble. Angelina annule son mariage, mais au jour J, Mann n’est pas au rendez-vous… Angelina est foudroyée par cette trahison et accepte d’épouser Paul.

Alors que monsieur le Maire demande si quelqu’un s’oppose à cette union, une voix de stentor retentit. C’est celle de Mann qui annonce haut et fort son opposition sous le prétexte qu’il aime cette jeune femme et qu’elle l’aime. Puis il appelle Angelina et celle-ci, retroussant sa robe de mariée, court vers lui, pour le meilleur et pour le pire.

Mais le bonheur, cependant, n’est pas pour tout de suite. Il lui faudra encore parcourir un long chemin et notamment se débarrasser d’un sentiment de culpabilité qui se rappelle à elle sous la forme d’un terrible cauchemar récurrent.

Evidemment, on ne croit pas un seul instant à cette histoire impossible, ce conte de fée moderne que nous propose Katherine Pancol. On a d’ailleurs un peu de mal à entrer dans ce récit dont on tarde à deviner où il va nous mener. L’écriture est un peu déroutante au début, avec une ponctuation si fantaisiste qu’on peine à comprendre certains passages.

Selon moi, pas du meilleur Pancol, mais distrayant quand même.

Il y a 127 ans…

Il y a 127 ans... Lawrence11
Le 11 septembre 1885 naît David Herbert Lawrence, romancier britannique.
Obligé d’abandonner une carrière d’enseignant pour raison de santé, il se jette à corps perdu dans la littérature et publie son premier roman « Le Paon blanc » en 1911.
Durant la Première Guerre mondiale, l’écrivain est mis à l’écart suite à son mariage avec une baronne prussienne et à la publication de son roman « L’arc-en-ciel » jugé pornographique.
Soupçonné d’espionnage, le couple est expulsé et parcourt le monde avant de rentrer en Angleterre en 1925.
Lawrence écrit alors son dernier roman qui sera un succès moncial : « L’Amand de Lady Chatterley ».
Tuberculeux, il meurt en 1930.

Il y a 352 ans…

Il y a 352 ans... Marie-Thérèse-dAutriche-248x300

Le 26 août 1660, Marie-Thérèse d’Autriche, infante d’Espagne et nouvelle reine de France, fait son entrée solonnelle dans Paris, après avoir épousé le roi de France Louis XIV. Ce n’est pas un mariage d’amour mais un mariage d’Etat et la jeune fille, que l’on disait laide et sotte, souffrira beaucoup des infidélités de son époux.

Il y a 206 ans…

Il y a 206 ans... Saint-Empire-germanique

Le 6 août 1806, le Saint Empire romain germanique est dissous lorsque François II de Habsbourg renonce à la couronne impériale.
Fondé en 962 par Otton 1er, cet empire immense perdit de nombreux territoires au cours des siècles et ne résista pas aux conquêtes napoléoniennes.
François II prend le titre d’empereur d’Autriche et donnera sa fille Marie-Louise en mariage à Napoléon.

Il y a 156 ans…

Il y a 156 ans... Schuhmann11Le 29 juillet 1856 décède Robert Schumann, musicien allemand ; il est âgé de 46 ans.
Pendant ses études en droit, il fréquente les sociétés musicales et ambitionne une carrière de pianiste virtuose. Malheureusement, une mystérieuse paralysie de la main l’en empêchera. Il connaît une profonde dépression nerveuse. Il compose ensuite énormément mais passe régulièrement de l’espoir au désespoir, malgré la reconnaissance de son talent et son mariage avec Clara Wieck, pianiste, dont le père refusait le mariage avec Schumann qu’il accusait d’alcoolisme. Clara et Robert auront sept enfants.
Le musicien cependant sombre de plus en plus dans la dépression et la folie. En 1854, il se jette dans le Rhin à Düsseldorf. Repêché, il est conduit à l’asile, loin de Clara qui attend un huitième enfant.
Robert Schumann, surnommé le Romantique des Romantiques, meurt à l’asile deux ans plus tard.

Il y a 117 ans…

Il y a 117 ans... Curie-mariage-b191919

Le 25 juillet 1895, Pierre Curie, physicien français, épouse Marie Sklodowska, également physicienne, arrivée en France en 1891 pour poursuivre ses études. Leur union sera le prélude à une exceptionnelle collaboration scientifique qui mènera à la découverte du polonium et du radium et aux deux Prix Nobel.

Passé englouti

Passé englouti dans Livres lus Passé-englouti-150x150 Roman de Paul ZEITOUN

André a passé la soixantaine et mène une vie paisible. Divorcé et père de trois enfants, deux filles et un garçon, il sort d’une rupture avec son amie.
Fin août, dans le métro, il croise Léa, le portrait tout craché d’une jeune fille, Louise, qui fut son premier amour et son premier chagrin. En effet, originaire d’un village du sud de la France, il avait dû quitter la région à l’annonce de l’engloutissement du village pour la construction d’un lac artificiel. Âgé de dix-huit ans, il avait suivi sa mère et son beau-père, gendarme, dans la région parisienne. En dépit d’une correspondance assidue, l’amour fort et sincère que partageaient les deux jeunes gens n’avait pas survécu à l’absence. Louise lui avait un jour annoncé son mariage ; lui-même avait épousé une autre femme et fondé une famille.
Quand il rencontre Léa, son passé qu’il croyait englouti ressurgit des eaux du lac et le transporte vingt ans en arrière. La jeune fille, qui n’est autre que la petite-fille de Louise, invite André à rencontrer sa mère Florence, la fille de Louise. Il lui donne sa carte de visite et le lendemain, Florence l’appelle pour l’inviter à dîner. André accepte. D’emblée, le trio s’entend à merveille et décide de partir pour le Sud, à la découverte du nouveau village implanté à proximité du lac. Se croyant libre comme l’air, André accepte.
Quelle n’est pas sa surprise lorsqu’il reçoit à l’hôtel une convocation au commissariat. Pensant à une infraction au code de la route, il s’y rend et apprend qu’il est… recherché ! Ses trois enfants, de retour de vacances, sont inquiets suite à sa brutale disparition. En réalité, c’est surtout Fanny, sa fille aînée, au caractère anxieux et dirigiste, qui a réussi à communiquer son angoisse à son frère et à sa sœur et qui a pris les choses en mains pour retrouver leur père.
Un petit roman très bien écrit avec une excellente analyse des personnalités de chaque personnage.

Il y a 280 ans…

Il y a 280 ans... Johann_Christoph_Friedrich_Bach

Le 21 juin 1732 naît Johann Christoph Friedrich Bach, compositeur et claveciniste allemand, seizième des vingt enfants que Jean-Sébastien Bach eut de ses deux mariages.

La carrière musicale de Johann Christoph Friedrich fut plus modeste que celle de trois de ses frères également musiciens, mais on doit quand même de belles pages musicales à cet artiste méconnu.

Il décède en Allemagne en 1795.

 

 

Le parapluie noir

Le parapluie noir dans Livres lus Le-parapluie-noir-150x150    Roman de Simone DEZAVELLE

Alors que le ciel est d’un bleu parfait, un homme dans la rue ouvre son grand parapluie noir avant de se raviser. Une jeune femme le remarque et, obéissant à une impulsion, suit l’inconnu, intriguée par son étrange comportement. Puis elle le perd de vue avant de le retrouver, comme par hasard. Mais est-ce vraiment un hasard ?
Cette jeune femme ne travaille pas ; elle est en invalidité suite à un très grave accident de la circulation qui a failli lui coûter la vie et qui lui a ravi son fiancé, à quelques jours seulement de leur mariage. Elle a passé de longs mois dans le coma avant de revenir à la vie. Puis elle a mis toute son énergie à se reconstruire, à réapprendre à marcher et à effectuer tous les gestes de la vie quotidienne qui paraissent tellement anodins dans leur évidence naturelle et qui deviennent une somme d’efforts à la limite du surhumain quand un évènement nous ôte brutalement l’usage de nos facultés, physiques ou intellectuelles.
Outre l’intérêt qu’elle porte à cet inconnu qu’elle a décidé d’appeler Raphaël pour lui donner plus de consistance, elle doit tourner toute son attention à son prochain déménagement suite à la décision de son propriétaire de récupérer l’appartement qu’elle occupe. Dans sa décision de trouver un nouveau logement dans le même quartier, l’inconnu n’est pas étranger. Ses sentiments à son égard sont contradictoires : elle désire et craint à la fois de le rencontrer.
Et puis un jour, elle reçoit un bouquet de fleurs anonyme ; elle ne doute pas de son expéditeur. Cet homme occupe de plus en plus ses pensées. Simultanément, les cauchemars la hantent régulièrement, lui faisant non seulement revivre le terrible accident, mais lui révélant des bribes de conversation avec l’équipe de secours.
Alors qu’elle pensait avoir perdu Raphaël, le voilà qui réapparaît avec à la main l’écharpe qu’elle portait, ce fameux jour où sa vie a basculé, et qu’elle croyait perdue. Mais qui est donc cet homme ?
Un livre autoédité très bien écrit, que l’on découvre en quelques heures.

Il y a 402 ans…

Il y a 402 ans... Louis_XIII_enfant

Le 14 mai 1610, le jour même de l’assassinat d’Henri IV par Ravaillac, Louis XIII monte sur le trône. Agé de neuf ans, l’enfant est traumatisé par la mort brutale de son père qu’il chérissait. Sa mère, Marie de Médicis, assure la régence. Mais la mauvaise gestion des affaires de l’Etat entraîne de graves troubles dans le royaume et un sentiment d’amertume chez le petit roi.

En 1615, la régente marie son fils à Anne d’Autriche, infante d’Espagne. Louis voit en ce mariage une humiliation de plus et considère son épouse comme une ennemie.

Le roi, pour qui le péché est une obsession, répugne aux plaisirs de la vie et se méfie des courtisans comme des femmes qu’il juge frivoles et vicieuses.

Dans ce contexte relationnel peu propice à l’amour, le futur Louis XIV, né en 1638 après 23 ans de mariage, alors que le roi a 37 ans et la reine 36, est surnommé « l’enfant du miracle ».

 

 

Il y a 514 ans…

Il y a 514 ans... Charles_VIII_de_france1 Le 7 avril 1498 décède Charles VIII, roi  de France, surnommé l’Affable. Unique survivant des cinq fils de Louis XI, il est le septième et dernier souverain de la succession directe de la branche des Valois de la dynastie capétienne.
Il monte sur le trône à l’âge de 13 ans, avec pour seule éducation la lecture des romans de chevalerie. Conformément au souhait de son père, l’adolescent accepte la tutelle de sa soeur aînée, Anne de France, alors âgée de 23 ans.
Ambitieux, il veut conquérir le royaume de Naples, faisant valoir des droits que les derniers princes de la maison d’Anjou avaient légués à sa famille. A la mort du roi Ferdinand 1er de Naples, Charles VIII prend le titre de roi de Naples et de Jésuralem et pénètre en Italie. Il en est repoussé par une coalition de Ferdinand II d’Aragon et du pape Alexandre VI.
Le roi décède à l’âge de 28 ans après avoir violemment heurté de son front un linteau de pierre placé trop bas dans le château d’Amboise. Son cousin, Louis XII, lui succède sur le trône et auprès de sa veuve, Anne de Bretagne, qu’il épouse.

Louis_XII_de_france1 Charles VIIICe même jour, Louis XII devient donc roi de France ; il a 36 ans. Très populaire, il sera surnommé le Père du peuple.
Orphelin de père à trois ans, il grandit sous la tutelle de Louis XI qui fut très dur avec lui. En 1476, ce dernier force le jeune homme à épouser sa fille, Jeanne de France, difforme, débile et stérile. La manoeuvre est politique : le monarque espère ainsi provoquer l’extinction de la branche d’Orléans qui menace toujours la branche ainée des Valois directs. En 1499, Louis XII fait annuler ce mariage par le pape pour non-consommation, malgré la contestation de Jeanne.
Il suit son cousin, Charles VIII, en Italie où il tente en vain de conquérir le duché de Milan. Puis il monte sur le trône après la mort accidentelle de Charles VIII qui n’avait pas d’enfant survivant.
Le nouveau monarque administre son royaume avec intelligence et utilise les impôts pour le bien du pays, en entretenant notamment le réseau routier.
Devenu veuf, il épouse en 1514 Marie d’Angleterre. Il meurt en 1515 et laisse le trône à son cousin et gendre François 1er qui avait épousé sa fille aînée Claude, duchesse de Bretagne.

 

 

Il y a 465 ans…

Il y a 465 ans... henri869
Le 28 janvier 1547 Henri VIII d’Angleterre (toujours lui !) décède dans son palais de Westiminster après 38 ans de règne et six mariages. Surnommé Barbe-bleue, il avait fait exécuter deux de ses épouses. Sa succession est assurée par le fils que sa quatrième épouse, Jeanne Seymour, lui donna. L’enfant, âgé de neuf ans au décès de son père règnera sous le nom de Edouard VI.
Pour rappel, les six femmes de Barbe-bleue :
catherine_daragon710 Henri VIII

Il y a 479 ans…

Il y a 479 ans... Henri-VIII1-122x150   Anne_boleyn6-115x150
Le 25 janvier 1533, Henri VIII d’Angleterre (encore lui !) épouse en secondes noces Anne Boleyn. Attachée à la reine Catherine d’Aragon, le roi s’en éprend et son épouse ne lui ayant donné aucun enfant mâle, il demande au pape d’annuler son mariage. Face au refus de Clément VII, le roi abandonne la religion catholique et se déclare chef de l’Eglise d’Angleterre. Il épouse secrètement Anne Boleyn qu’il fait marquise de Pembroke. Celle-ci ne lui donnant qu’une fille, Elisabeth, la future reine Elisabeth 1ère d’Angleterre, Henry l’accusa d’adultère et d’inceste avec son frère. Emprisonnée à la Tour de Londres, elle est décapitée en mai 1536, deux jours après son frère.

 

Il y a 785 ans…

saintlouis.jpg
Le 29 novembre 1226, le roi de France Louis IX, surnommé Saint Louis, âgé de douze ans, est sacré à Reims. La régence est assurée par sa mère, Blanche de Castille, qui gardera une grande influence sur le pouvoir. Elle organise le mariage de son fils avec Marguerite, fille du comte de Provence. Il prend le pouvoir en 1241.

Il y a 396 ans…

anne.jpg Le 28 novembre 1615 est célébré à Bordeaux le mariage du jeune roi de France Louis XIII avec Anne d’Autriche, fille du roi d’Espagne, conformément aux accords du Traité de Fontainebleau signé en 1612. Négocié par la régente Marie de Médecis, ce mariage unis deux adolescents pas même âgés de quatorze ans. Leur union reste stérile pendant vingt-trois ans.

Il y a 256 ans…

marieantoinette6.jpg Le 2 novembre 1755 naît Marie-Antoinette d’Autriche, future reine de France. Dernier enfant de l’empereur François 1er de Lorraine et de Marie-Thérèse d’Autriche, elle symbolise l’espoir de paix. Son mariage avec Louis XVI, roi de France, mettrait en effet un terme aux guerres interminables. Elle devient reine en 1770. D’abord populaire et aimée, sa frivolité lui vaut de nombreuses remontrances et bientôt une hostilité généralisée. Puis vient l’affaire du collier, la fuite à Varennes, l’emprisonnement au Temple. L’Autrichienne, ainsi qu’elle est surnommée, est exécutée en 1793

Il y a 192 ans…

claraschumannclara2.jpg Le 13 septembre 1819 naît Clara Wieck, pianiste et compositrice allemande, future épouse de Robert Schumann qu’elle rencontre à l’âge de huit ans, lui en a dix-sept. Robert était venu étudier auprès du père de la jeune fille qui s’éprend de lui à l’âge de seize ans. Deux ans plus tard, Robert Schumann demande la main de Clara mais Wieck s’oppose. Le mariage sera cependant célébré en 1840 et Clara donnera naissance à huit enfants. Il va sans dire que sa carrière musicale en a souffert, elle reste néanmoins une des rares femmes compositrices de renom du XIXe siècle. Elle meurt en 1896.

Il y a 113 ans…

sissi.jpg Le 10 septembre 1898, Sissi est assassinée.
Petite-fille du roi de Bavière Maximilien 1er, Elisabeth de Wittelsbach, surnommée Sissi, est élevée sans contrainte. Passionnée d’équitation et de poésie, elle passe une grande partie de son temps à chevaucher en forêt. En août 1853, alors que l’empereur François-Joseph d’Autriche, âgé de 23 ans, doit officiellement se fiancer avec Hélène, soeur aînée d’Elisabeth, il rencontre Sissi sans savoir qui elle est et tombe éperduement amoureux de la jeune fille âgée de 15 ans. Dès qu’il apprend son identité, il annonce son mariage prochain avec Sissi, également éprise de lui, qui lui donnera quatre enfants.
Malade, Sissi séjourne à Madère pour reprendre des forces. Miraculeusement guérie, elle voyage partout en Europe, notamment en Hongrie et en Grèce où elle fait construire un château sur l’île de Corfou.
En promenade au bord du lac Léman, à Genève, l’impératrice Sissi est assassinée par l’anarchiste Luigi Luccheni qui lui porte un coup mortel au coeur à l’aide d’un très fin poinçon. Transportée dans ses appartements, elle meurt dans les bras de la propriétaire de l’hôtel. Elle avait 60 ans.
Romy Schneider est inoubliable dans le rôle de la jeune impératrice amoureuse !
sissibis.jpg

La dame du Palatin

ladamedupalatin.jpg Roman de Patrick de Carolis

En l’an 38 après J.-C., Paulina a douze ans. Elle vit heureuse en Arles, ville portuaire placée sous l’autorité du sénat romain, auprès de son père Paulinus, armateur, et de sa mère Séréna. À peine a-t-elle le temps d’éprouver son premier émoi amoureux qu’elle est fiancée au Romain Taurus, un homme mûr qui a répudié sa femme pour épouser la jeune fille. Ce mariage, basé sur les affaires, est un échec ; Taurus est un mari brutal et volage. Paulina met au monde son premier enfant, un fils. Enceinte du second, elle ne parvient cependant pas au terme de sa grossesse, victime de la violence de son mari. Peu de temps après, il lui annonce son départ pour une contrée de l’Asie où il vient d’être nommé gouverneur par l’empereur Claude. Quand Paulina apprend que le bateau sur lequel était parti son mari a fait naufrage, elle n’en éprouve aucun chagrin. Mais le sort s’acharne et bientôt son fils meurt. A dix-neuf ans, Paulina est veuve, elle a perdu deux enfants et ne pourra sans doute jamais en concevoir d’autres. Le temps d’une courte idylle avec son premier amour, l’affranchi Illion, elle renaît à la vie. Mais l’homme qu’elle aime part en Egypte sans la prévenir.
Lorsque Paulinus, momentanément installé à Rome, demande à son épouse de le rejoindre, Séréna hésite à quitter Arles. Décidée à tourner une page de sa vie, Paulina lui propose de partir à sa place. Le bateau qui doit l’emmener à Rome, pris dans une tempête, échoue sur une plage corse. C’est là qu’elle rencontre Sénèque, banni par l’empereur Claude. Paulina séjourne chez lui en attendant que le bateau soit réparé et une amitié ambiguë naît entre la jeune femme et le philosophe de cinquante ans. Avant son départ, Sénèque charge Paulina d’une missive pour son amie Agrippine, compagne de Claude et mère du futur Néron, afin qu’elle intercède en sa faveur.
À Rome, Paulina retrouve avec plaisir son père mais aussi son grand frère Paulinus le Jeune, envoyé à Rome dès l’âge de quinze ans. Peu de temps après, Sénèque est rappelé à Rome pour assurer la tâche de précepteur de Néron.
Devenue l’épouse du célèbre philosophe, Paulina va enfin connaître une vie d’épouse épanouie et un destin hors du commun, dans une Rome dirigée par un empereur sanguinaire.
Une grande épopée, parfois un peu difficile à lire malgré les efforts de l’auteur pour plonger son lecteur dans l’atmosphère de ces premières années de notre ère. Mais on finit par entrer dans l’histoire et on suit avec plaisir l’existence de cette jeune femme qui devient le témoin de toutes les turpitudes aux côtés d’un des plus grands auteurs de l’Antiquité.

 

Après William et Kate, voici Albert et Charlène…

Nous sommes gâtés, cette année : déjà deux mariages princiers en direct à la TV ! Cool

humour71.jpg

Il y a 461 ans…

charlesix1.jpg Le 27 juin 1550 naît Charles-Maximilien de France, duc d’Orléans. A l’âge de 10 ans, Charles IX accède au trône et la régence est confiée à sa mère Catherine de Médecis. En 1564, la reine-mère organise un grand tour de France afin de montrer le roi à ses sujets et lui faire connaître son royaume. La guerre entre protestants et catholiques se poursuit mais le mariage de la soeur du roi, Marguerite alias la reine Margot, avec un jeune prince protestant, roi de Navarre et futur Henri IV, est une promesse de paix durable. Cependant, en août 1572, quelques jours à peine après le mariage, Gaspard de Coligny, l’un des chefs du parti des Huguenots, est victime d’un attentat. Craignant un  soulèvement, le roi ordonne l’élimination des chefs protestants à l’exception de Henri de Navarre et du prince de Condé. C’est le début du massacre de la Saint-Barthélémy qui fera des milliers de morts dans toutes les grandes villes de France.
Charles IX, de santé physique et mentale fragile, décline après ces évènements et meurt le 30 mai 1574.

Le Palais des fêtes

lepalaisdesftes.jpg Roman de Max GALLO

Dans ce tome 3 de La Baie des Anges, nous retrouvons les trois frères Revelli, partis à pied de leur Piémont natal pour venir travailler à Nice.
La première guerre mondiale est finie. Dante, le fils aîné de Vincente, rentre indemne, mais le fiancé de sa sœur Louise a été tué ; Lucien, conçu hors mariage juste avant le départ de Millo, s’appelle dont aussi Revelli.
Carlo a fait fortune, à la force du poignet, truelle à la main et un sens inné du business. Il a épousé Anna Porzanengo, fille de son ancien associé, et a deux enfants, un garçon Alexandre et une fille Mafalda.
Luigi est revenu infirme de la guerre, amputé du bras droit. Il reprend ses activités comme patron de boîtes de nuit, flirte avec le milieu mafieux sans pouvoir se débarrasser de l’emprise du commissaire Ritzen dont il est l’indicateur.
Frédéric Karenberg, père d’un petit garçon, est toujours communiste, même s’il a un peu perdu la foi.
Sa sœur Hélèna, ancienne maîtresse de Carlo Revelli, a épousé Gustav Hollenstein, Autrichien juif, propriétaire d’un hôtel à Nice, et mis au monde une fille, Nathalie. Un peu avant la déclaration de guerre, Gustav se réfugie en Suisse avec sa fille tandis que son épouse refuse de les suivre ; elle se voue aux blessés qui commencent à arriver, avant de se suicider. La guerre terminée, Gustav et Nathalie rentrent en France et la jeune fille épouse Alexandre Revelli ; les mauvaises langues diront que deux fortunes se sont associées… Quant à Mafalda Révelli, elle épouse Charles Mérani, le fils du médecin qui a accueilli les trois frères à leur arrivée à Nice.
Violette, la dernière fille de Vincente, marche sur les pas de l’oncle Carlo qu’elle ne connaît cependant pas. Mais comme lui, elle refuse sa condition et veut tout faire pour y échapper. Couturière dans un atelier, elle fait la connaissance de Philippe Roux qui l’introduit dans le monde du cinéma. De défilés de mode en publicités, elle commence à bien gagner sa vie et s’offre un appartement mais refuse le mariage. Elle veut être libre, Violette, à moins qu’elle ne pressente que l’amour soit autre chose que sa relation avec Philippe qu’elle finit par quitter. Lorsqu’elle rencontre Rafaele Sori, elle vit en couple avec Sam Lasky, un juif polonais de vingt ans son aîné. Le désir d’enfant la taraude. Ses frères Dante et Antoine, qui ont épousé l’un une amie de Violette et l’autre la sœur de Rafaele, ont chacun un enfant. Mais Sam refuse.
Et la Seconde Guerre mondiale éclate. Alors que Sam vient de partir, Violette se donne à Rafaele qui, lui aussi, part rejoindre son régiment.
Une saga familiale palpitante sur fond historique.

Il y a 351 ans…

infantemta.jpg Le 9 juin 1660, le roi de France Louis XIV épouse l’infante Marie-Thérèse d’Autriche, fille de Philippe IV, roi d’Espagne, et d’Elisabeth de France. Ce mariage diplomatique à lieu à Saint-Jean-de-Luz ; Louis ne connaît sa femme que depuis trois jours et celle-ci ne parle pas un mot de français. Cela n’empêche pas le roi de l’honorer avec fougue et devant témoins durant la nuit de noce ! De cette union naîtront six enfants dont un seul survivra.

Il y a 811 ans…

blanche.jpg Le 22 mai 1200, deux enfants se disent oui. Louis de France, futur Louis VIII, fils du roi Philippe-Auguste et d’Isabelle de Hainaut et Blanche de Castille, petite-fille d’Aliénor d’Aquitaine, ont en effet respectivement 13 et 12 ans quand on les marie.
Bien que le mariage soit arrangé, les époux vivront heureux. Blanche de Castille est belle, intelligente, dévouée, pieuse et toujours soucieuse des intérêts du royaume. Après la mort de Louis VIII en 1226, elle règne avec sagesse jusqu’à la majorité de son fils, le futur Saint Louis. Elle poursuit la guerre contre les Albigeois et parvient à reconquérir le comté de Toulouse. En 1235, elle laisse à son fils un royaume prospère et continue à exercer sur lui une bonne influence. Elle devient régente lorsqu’il part en croisade.

Le mariage princier

Bon ! je mentirais si je disais que le mariage princier me passionne ! Mais comme c’est l’actualité du jour… :
mariageprincier.jpg

Les témoins de la mariée

lestmoinsdelamarie.jpg Roman de Didier VAN CAUWELAERT

Trois jours avant son mariage surprise avec une jeune Chinoise, Marc, photographe richissime, décède dans un tragique accident de la circulation.
Ses amis inséparables, dont il s’occupe avec tact, désignés par lui pour être leurs témoins, sont sous le choc. Alors qu’ils pensent encore pouvoir arrêter l’arrivée de la fiancée, ils apprennent qu’elle se trouve dans un avion, en route pour Paris. Hermann, Jean-Claude, Lucas et Marlène sont donc contraints d’aller la chercher à l’aéroport.
Pour la ménager après ce long voyage, ils décident d’un commun accord de taire la nouvelle pendant quelques heures.
Yun-Xian est une jeune femme tout à fait hors du commun, qui ne cesse d’étonner les quatre amis de son fiancé. Elle connaît chacun d’eux sur le bout des doigts et se lance dans un plan séduction qui jette les quatre amis dans la perplexité et le désir culpabilisant. Mais qui donc est cette Chinoise ? Une fée ou une intrigante ?
Une histoire rondement menée en quatre chapitres, un par ami, écrits à la première personne du singulier. Cinq portraits attachants avec une fin sans surprise mais très belle.
A lire.

Je n’ai rien oublié

jenairienoubliejenairienoublie300320111a.jpg Film de Bruno Chiche avec Gérard Depardieu, Françoise Fabian, Nathalie Baye, Niels Arestrup, Alexandra Maria Lara, etc.

La richissime famille Senn célèbre le mariage de l’héritier, Philippe, avec Simone, lorsque Conrad vient troubler la fête. Ami d’enfance de Thomas, le père de Philippe, abandonné par sa mère et recueilli par Elvira, la mère de Thomas, Conrad a toujours vécu avec eux, devenant le jardinier du domaine puis le gardien de leur villa à Biarritz. Telle est en tout cas la version officielle répandue par Elvira.
Après avoir accidentellement mis le feu à la villa, Conrad rentre au bercail. Mais l’homme souffre d’un début d’Alzheimer. Si la mémoire immédiate fout le camp, l’enfance en revanche remonte à la surface et cette mémoire lointaine, étrangement précise, est une menace. Simone, déjà trompée par son époux, devine un secret dans les souvenirs de Conrad, incohérents avec les récits d’Elvira. Lorsqu’elle décide de débuquer le secret et de démasquer Elvira, celle-ci se montre dangereuse, très dangereuse…
Un film un peu lent – j’ai eu quelques absences… – mais tous les acteurs sont excellents, entraînés par un Depardieu éblouissant.

Il y a 279 ans…

beaumarchais.jpg Le 24 janvier 1732 naît Pierre Augustin Caron de Beaumarchais, écrivain et dramaturge français, auteur notamment de Le Barbier de Séville et  Le mariage de Figaro. Il meurt à l’âge de 67 ans.

 

il y a 945 ans…

le 28 décembre 1065, avait lieu l’inauguration de l’abbaye de Westminster, l’église la plus connue de Londres, par le roi Edouard d’Angleterre.  Lieu de sépulture de la plupart des rois et reines d’Angleterre ainsi que d’hommes et femmes célèbres, il est aussi le site des couronnements et autres cérémonies d’envergure nationale comme les mariages. Le « coin des poètes » honore la mémoire des écrivains du royaume.
westminsterabbeywestgr22.jpg

Il y a 457 ans…

… le 14 décembre 1553, naissait à Pau Henri IV, futur roi de France. Fils d’Antoine de Bourbon, roi de Navarre, et de Jeanne d’Albret, il devint roi de Navarre en 1572. Il épousa Marguerite de France, communément appelée « reine Margot » pour garantir la paix entre catholiques et protestants. Cependant, quelques jours plus tard eut lieu le massacre de la saint Barthélémy. Henri dut abjurer pour sauver sa vie.
Après avoir obtenu l’annulation de son mariage avec Marguerite qui ne lui avait pas donné de descendant, il épousa Marie de Médicis en 1600. Il accéda au trône de roi de France en 1584 et fut assassiné en 1610.
henriiv.jpg

L’échappée belle

lchappebelle.jpg Roman d’Anna GAVALDA

Simon et son épouse Carine emmènent avec eux Garance, la sœur de Simon, au mariage d’un cousin. Garance est tout ce que n’est pas sa belle-sœur et elle plaint sincèrement son frère : comment peut-il vivre heureux auprès d’une femme aussi prévisible et coincée issue de surcroît d’une famille raciste ? En cours de route, ils récupèrent Lola, leur sœur. Alors qu’ils attendent l’heure de la célébration à la terrasse d’un café, Simon demande à sa femme qui piaffe d’impatience de ne pas l’attendre : il finit de boire sa bière et part acheter un sac de riz. Il la rejoindra ensuite… Sauf que les trois frère et sœurs ont soudain un besoin irrépressible d’aller voir leur petit frère, guide touristique dans un vieux château quelque part en Touraine. Comme des garnements qui font l’école buissonnière, les trois jeunes gens s’éclipsent discrètement puis foncent vers l’autoroute. Ils retrouvent Vincent, le petit dernier, et la fratrie se reconstitue comme si le temps n’avait pas passé. Ce n’est qu’une parenthèse de quelques heures dans leur quotidien, mais cela va leur suffire pour mieux repartir.
Un roman très court qui se lit en quelques heures dans le langage truculent de Gavalda (je n’ai pas tout compris !) et avec un sens exacerbé pour l’émotion bien maîtrisée. Juste ce qu’il faut pour émouvoir sans tomber dans le pathétique et le grotesque.
A lire.

Les Dames de la Ferrière

lesdamesdelaferrire.jpg Un roman de Christian SIGNOL

Suite des Messieurs de Grandval.
On retrouve Antoine, le petit-fils de Fabien, qui prend la plume à son tour, pour écrire son histoire et celle de la famille.
Comme tous les Grandval, Antoine et son frère Grégoire sont attirés par les filles d’un de leurs métayers, Laurine et Sabrina. Grégoire s’est réservé Laurine, mais la jeune fille préfère Antoine et disparaît quelques jours avant son mariage avec Grégoire. Le garçon en conçoit de l’amertume et de l’animosité envers son frère qu’il soupçonne de trahison. Il met tout en œuvre pour retrouver celle qu’il veut et tous les moyens, même les plus vils, seront bons pour se l’approprier.
Un roman qui balaie l’histoire des années 30 jusqu’aux années 70 avec des héros qui participent malgré eux aux évènements qui agitent le monde et qui doivent affronter un destin commun, de génération en génération.
Un roman bien écrit et plaisant, même si, bien sûr, on a une impression de déjà lu.

Le temps de l’amour

letempsdelamour.jpg Roman de Colleen McCullough

A seize ans, Elisabeth est donnée en mariage à un cousin plus âgé, parti faire fortune en Australie, contre une jolie somme d’argent. Elle quitte donc son Ecosse natale pour aller rejoindre cet homme, Alexander Kinross, qu’elle n’a jamais vu. Dès les premiers instants, elle pressent qu’elle n’aimera jamais son époux ; quant à lui, frustré par l’attitude soumise de sa femme frigide, il retourne rapidement se consoler dans les bras de Ruby, une ancienne prostituée devenue patronne d’un hôtel. Elisabeth se morfond malgré l’amitié sincère et réciproque qu’elle développe envers la maîtresse de son mari. Entourée de domestiques qui s’occupent de sa maison et de ses deux filles, elle attend le jour improbable où elle sera enfin libérée d’Alexander…
L’auteur du succès planétaire « Les oiseaux se cachent pour mourir » et de l’excellent « Tim » n’a pas réussi à m’enthousiasmer dans cet ouvrage qui date déjà de plusieurs années. L’histoire est lente à démarrer, on n’accroche pas vraiment et alors qu’on attend l’arrivée du prince charmant pendant les trois quarts du bouquin, la fin est un peu bâclée et on se heurte à quelques invraisemblances.
Bref, pas indispensable dans le sac de plage !

Toutes ces choses qu’on ne s’est pas dites

marclevytoutesceschosesquonnesestpasdites.jpg Un roman de Marc Levy

La veille de son mariage, Julia reçoit un faire-part de décès. Son père, une fois de plus, se distingue par son absence. Et même si le motif est cette fois indépendant de sa volonté, sa fille ne peut s’empêcher de lui en vouloir de cette dernière « vacherie » et de transformer la célébration de son mriage en cérémonie funèbre.
Le lendemain, une énorme caisse est livrée à son domicile. Lorsqu’elle parvient enfin à l’ouvrir, elle découvre à l’intérieur son père, ou plus exactement un robot à son effigie flanqué d’une télécommande. Lorsqu’elle appuie sur le bouton, l’androïde se meut et s’exprime exactement comme ce père qu’elle pense haïr. Il lui propose de partir en voyage avec elle, histoire de mieux faire connaissance ; il dispose d’une autonomie de six jours. Elle peut aussi appuyer sur le bouton de la télécommande pour l’éteindre et faire enlever la caisse…
Du pur Marc Levy, fantasque, gentil, où tout va bien dans le meilleur des mondes. Distrayant.

L’arnacoeur

larnacoeur.jpg Un film de Pascal Chaumeil avec Vanessa Paradis, Romain Duris, Héléna Noguera…

Alex est un professionnel de haut niveau. Il travaille avec sa soeur et son beau-frère. Sa spécialité : briser les couples. Ses clients : des personnes dont la fille, la soeur ou la meilleure amie s’est entichée d’un crétin, d’un violent ou d’un parasite. Ses méthodes : à la hauteur de la rémunération, époustouflantes. Son arme : le charme. Une fois la demoiselle ensorcelée, il disparaît et signe un nouveau contrat.
Le contrat qu’il est contraint d’accepter va à l’encontre de son éthique puisque le jeune homme est parfait et la jeune-fille, Juliette, tout à fait heureuse. Mais il a signé et il a dix jours pour faire échouer le mariage.
Une comédie un peu niaise qui a cependant le mérite de susciter deux ou trois gros éclats de rire, ce qui n’est déjà pas si mal en ces temps moroses. Duris déploie toute la panoplie du séducteur et la belle Vanessa Paradis est bien sûr très belle. De là à payer pour voir le film en sale obscure… autant attendre qu’il passe à la TV.

L’année 1957

Deux événements majeurs marquèrent l’année 1957 : ma naissance et… le Prix Nobel de littérature attribué à Albert Camus. Hier, la TV, avec un manque scandaleux de courtoisie, rendait hommage à Camus !…
Albert Camus est né en Algérie le 7 novembre 1913. Après la mort de son père dans les tranchées en octobre 1914, Albert et son grand frère Lucien sont davantage élevés par leur grand-mère chez qui leur mère s’était réfugiée dès la mobilisation de son mari.
Son instituteur, conscient des capacités de son élève, pousse la grand-mère d’Albert à l’autoriser à passer le concours des bourses. Il poursuit ainsi ses études.
Alors qu’il se destinait à l’enseignement, il est recalé à cause de sa tuberculose. Il se tourne vers le journalisme. Mal compris et mal aimé, la censure algérienne l’oblige à quitter le pays. Il se rend à Paris et travaille au journal Combat. Ses prises de position en tant qu’intellectuel  et que Français d’Algérie sont très attendues mais peu écoutées dans un climat très passionnel dans les deux pays.
Auteur de romans (L’étranger, La Peste, La Chute, etc.), il écrit également beaucoup pour le théâtre (Caligula, Les Justes, etc.).
Le téléfilm qui lui rendait hommage s’est tout particulièrement attardé sur sa vie sentimentale, de son mariage avec une femme fragile toujours au bord du suicide à sa passion pour l’actrice Maria Casarès, plus quelques autres aventures…
Albert Camus est mort le 4 janvier 1960 dans un accident de voiture.
camus.jpg
« J’ai toujours condamné la terreur. Je dois condamner aussi un terrorisme qui s’exerce aveuglément dans les rues d’Alger par exemple, et qui peut un jour frapper ma mère ou ma famille. Je crois à la justice, mais je défendrai ma mère avant la justice. »
Albert Camus

123



djurdjura |
last0day |
Xerablog |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Corsica All Stars [CAS]
| c2fo
| _*MoN DeLiRe A mWa !!!*_