• Accueil
  • > Recherche : grande armée napoléon

Résultat pour la recherche 'grande armée napoléon'

Il y a 209 ans…

arc42Le 15 août 1806, Napoléon pose la première pierre de l’Arc de Triomphe de Paris en l’honneur de la Grande Armée.
Le monument ne sera cependant inauguré qu’en juillet 1836.

Il y a 202 ans…

BérézinaLe 29 novembre 1812 se termine la bataille de la Bérézina, commencée trois jours plus tôt près de la rivière Bérézina située dans l’actuelle Biélorussie.
Elle oppose l’armée napoléonienne aux armées russes.
Pour franchir la rivière, deux ponts sont construits par les Français puis incendiés après la retraite, mais de nombreux retardataires, exténués, ne répondent pas à l’appel et ne franchissent pas la rivière.
A leur arrivée une heure plus tard, les cosaques russes s’emparent du butin abandonné par la Grande Armée et font de nombreux prisonniers.
Encore aujourd’hui, les historiens ne sont pas d’accord : pour certains la bataille de la Bérézina est un succès militaire et pour d’autres une défaite marquée par des pertes humaines considérables.

Il y a 245 ans…

bonaparte572938Le 15 août 1769 naît à Ajaccio en Corse Napoléon Bonaparte, général puis empereur français.
Il arrive au pouvoir fin 1799 et sera empereur des Français, sous le nom de Napoléon 1er, de 1804 à 1814 puis de nouveau pour quelques mois en 1815.
Grand guerrier, ses armées remportent de grandes victoires mais aussi de terribles défaites comme à Waterloo, qui laissent le pays exsangue.
Exilé sur l’île de Sainte-Hélène, il décède en 1821.

Il y a 192 ans…

Il y a 192 ans... napoleon_on_his_imperial_throne144Le 5 mai 1821 décède Napoléon Bonaparte, en exil sur l’île Sainte-Hélène.
Né en 1769 à Ajaccio en Corse, ce général est considéré comme l’un des plus grands stratèges militaires de l’Histoire. Nommé Premier Consul en 1800, il mène les armées françaises à la victoire contre les Autrichiens. Couronné empereur de France, il est à la tête d’un immense empire.
A partir de 1812, il connaît ses premières défaites militaires et finira en exil sur l’île d’Elbe d’où il s’échappe pour revenir en France et réunir une nouvelle grande armée. Après plusieurs succès, il subit une cuisante défaite à Waterloo et abdique. Interné à Sainte-Hélène, il meurt probablement des suites d’un cancer de l’estomac.

Il y a 206 ans…

Il y a 206 ans... eylau12-300x193
Le 8 février 1807 a lieu la bataille d’Eylau.
L’empereur Napoléon Ier affronte les Russes et les Prussiens près de Königsberg en Prusse Orientale. Sur le champ de bataille, la Grande Armée menée par Davout, Soult, Augereau, Murat et Ney compte 55 000 hommes épuisés après onze jours de marche dans la neige. Ils doivent néanmoins affronter 60 000 Russes et Prussiens.
Napoléon 1er et son armée sortent victorieux de cette bataille aux pertes considérables des deux côtés. L’empereur restera huit jours sur place pour évacuer les morts et les blessés et il refusera qu’un « Te Deum » soit chanté pour la victoire.

Il y a 207 ans…

Il y a 207 ans... austerlitz-baron-pascal7107

Le 2 décembre 1805, Napoléon sort vainqueur de la bataille d’Austerlitz.
Surnommée « la bataille des Trois Empereurs », elle se déroule au sud de la Moravie en République tchèque, entre Brünn et Austerlitz. Après neuf heures de combat, la Grande Armée de Napoléon 1er bat les forces autrichiennes et russes.
Par son importance stratégique, cette bataille ainsi que la campagne qui l’a précédée, menant la Grande Armée à Austerlitz, est considérée comme le chef d’oeuvre tactique de Bonaparte. Encore de nos jours, elle est enseignée dans de nombreuses écoles militaires.

Il y a 206 ans…

Il y a 206 ans... iena1
Le 14 octobre 1806, c’est la victoire de Iéna.
Pendant la campagne de Prusse, la Grande Armée de Napoléon écrase l’armée prussienne commandée par le prince de Hohenlohe. La veille, le général français Davout avait battu les Prussiens au Nord de Iéna. Le roi de Prusse Frédéric-Guillaume ordonne la retraite de ses hommes à la fin de la journée. Après ces deux défaites son armée est réduite à néant. Napoléon, victorieux, rentrera dans Berlin le 27 octobre.

Cantate de Cristal

Cantate de Cristal dans Livres lus Cantate-de-cristal-photo-couverture-24-10-11-150x150 Roman de Gilles LAPORTE

Florent est l’enfant unique de Jeanne et Firmin Rousselet, verrier à la compagnie de cristallerie de Baccarat, fleuron de la Lorraine dont la qualité était reconnue en Europe et dans le monde entier.
A l’école de la compagnie, que Florent fréquente par obligation en attendant l’âge de commencer son apprentissage, le garçon préfère le travail dans les écuries, aux côtés de Gustave, le palefrenier du patron. Surnommé le Déqueugnard, l’ancien grognard nostalgique de l’Empire et de l’empereur, raconte volontiers au gamin bon public ses exploits dans la Grande Armée de Napoléon.
L’histoire commence en 1843, le garçon a dix ans et découvre par hasard, en passant devant la chapelle, le chant par la voix de Regina Galtier, l’épouse allemande d’un ingénieur de la cristallerie. Or lui aussi a un rossignol dans la gorge ! Alors il s’enferme dans la chapelle et chante. Jusqu’au jour où madame Galtier l’entend et reste subjuguée par ce jeune prodige. Très vite, elle prend l’enfant sous sa coupe, l’emmène chez elle et l’éduque au chant, l’accompagnant elle-même au piano. Florent est un élève doué et passionné.
Jeanne Rousselet, qui a tant prié pour avoir cet enfant qui tardait à venir, qui a même adressé une promesse avec la Vierge, est cependant inquiète de ces leçons de chant chez la Dame et n’en dit rien à son mari. Mais la bonne surprend un jour sa patronne et Fleurent en plein exercice, l’adolescent entre les genoux de la femme dont la main est posée sur sa poitrine pour lui indiquer le passage de l’air. On commence à jaser… Pour la messe de Noël cependant, Regina s’installe à l’harmonium et Florent chante, pour la première fois en public et surtout, pour la première fois devant son père… qui le prend très mal. Au retour, il jette au jeu l’orange de Noël, le cadeau pour son fils !… La communication dès lors est difficile entre le père et le garçon et quand Regina, qui retourne en Allemagne avec son mari, propose de l’emmener avec lui, Florent est partagé entre le désir de la suivre pour chanter et de rester pour devenir verrier comme le père. Mais il n’aura pas l’embarras du choix car Jeanne oppose un violent refus à ce projet. Un an plus tard, quand le père décède, le fils lui promet, sur son lit de mort, de devenir verrier.
Il tiendra sa promesse, mais le rossignol dans sa gorge refuse de mourir et Regina, dans ses lettres, entretient la flamme…
Un beau roman d’amour, d’amitié et d’honneur, dans la magie de la cristallerie de Baccarat.

Il y a 206 ans…

Il y a 206 ans... arc-triomphe16556-300x200
Le 26 février 1806 commence la construction de l’Arc-de-Triomphe de l’Etoile à Paris, commandé par Napoléon 1er en honneur de la Grande Armée. Inspiré des modèles antiques, le monument mesure 50 mètres de haut et 45 mètres de large. Interrompus à la chute de l’Empire, les travaux reprennnent en 1825 et l’Arc-de-Triomphe est inauguré en 1836 par Louis-Philippe.

Il y a 199 ans…

napoleonretreatingfrommoscogr27.jpg
Le 19 octobre 1812, Napoléon quittait Moscou. Face au refus du tsar de demander la paix, l’empereur français avait dû se résoudre à fuir la ville incendiée et vouée aux cendres car le gouverneur Rostopchine avait fait enlever les pompes à eau. Le froid s’installait, les vivres commençaient à manquer et les Cosaques harcelaient la Grande Armée qui battit en retraite. Au passage de la Berezina fin novembre, on frôla la catastrophe. De retour en France, les fringuants soldats de l’armée napoléonienne n’étaient plus que de pauvres hères. L’empereur avait perdu plus de 400 000 hommes et laissé plus 100 000 prisonniers en Russie.

Il y a 199 ans…

Le 23 juin 1812, Napoléon marche sur Moscou après avoir envoyé une dernière offre de paix à Saint-Petersbourg demeurée sans réponse. Il rencontre peu de résistance et avance rapidement en territoire ennemi. La Grande Armée, la plus grande armée européenne jamais rassemblée, compte 691 500 hommes. L’empereur mène personnellement le corps d’armée principal de 250 000 hommes ; le reste avance sour les ordres d’Eugène de Beauharnais et Jérôme Bonaparte, Macdonald et Schwarzenberg. Une armée de réserve, constituée de 225 000 hommes, se tient prête. En outre, 80 000 gardes nationaux défendent la frontière impériale du duché de Varsovie. Au total, l’effectif des forces françaises déployées sur la frontière et en Russie atteint plus de 770 000 hommes…
departnapolonsurmoscou.jpg




djurdjura |
MARINE NATIONALE EN INDO |
last0day |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Corsica All Stars [CAS]
| c2fo
| _*MoN DeLiRe A mWa !!!*_