Histoire de statistiques

adaptateur VGAPlus aucun de mes contacts ne peut encore l’ignorer : j’ai eu de gros problèmes informatiques à mon retour de vacances, mon ordinateur ayant refusé de redémarrer !
Après six ans de bons et loyaux services, quasiment 24h/24 et seulement six semaines de vacances par an, j’ai estimé inutile de l’emmener chez le docteur…
Dès le lendemain, je partais acheter une nouvelle machine.
Je ne vais pas vous raconter l’histoire à tiroirs que tout le monde connait, mais juste laisser une trace écrite d’un… détail…
Lors du nouvel achat, j’ai demandé au vendeur si mon vieil écran (plus de dix ans…) serait compatible. Sur sa réponse affirmative, je décide d’acheter une tour de qualité supérieure pour avoir une machine plus performante. Hélas, quand Monique a voulu l’installer, tandis que je bossais tant bien que mal sur mon ordi portable, elle s’est vite rendu compte que mon écran ne s’adaptait pas, ni d’ailleurs aucun écran en notre possession, dont le sien relativement récent…
Le lendemain matin à la fraîche, je me rends au magasin et tombe sur un jeune trou du cul qui me prend de haut, l’air de dire : « Toi la vieille, qu’est-ce que t’y connais en informatique? »
En insistant lourdement, je parviens à lui faire admettre l’impossibilité de connecter mon écran. Trouduc consulte son ordinateur et déclare :
- Ah ben oui, la prise VGA de la tour n’est pas connectée !
- …
- Mais c’est pas grave, il vous suffit d’acheter un adaptateur !
Impassible, j’attends son retour du rayon concerné.
- Et voilà  !ça fait 25 euros ! crie-t-il en me tendant l’objet.
- Ah non ! dis-je en prenant la chose.
- Hein ?
- J’ai dit : ah non !
- Quoi ah non ?
- Ah non, je ne paierai pas vos 25 euros.
- Ben… vous avez pas le choix !
- J’avais prévenu votre collègue que j’avais un vieil écran ! En plus, si je comprends bien, cela n’a rien à voir avec l’âge de mon écran !!!
- Oui, enfin, c’est quand même 25 euros.
- Non.
- Vous ne pourrez pas sortir cet adaptateur sans passer par la case caisse de paiement !
D’apparence plutôt calme, je suis en réalité une grande violente !  Une bombe à retardement qui se maîtrise généralement. Mais là, je sens que je ne vais plus maîtriser longtemps !…
- Vous voyez cette rangée d’ordinateurs portables ?
Trouduc jette un oeil sur l’étagère et sans lui laisser le temps de penser, j’ajoute :
- Si vous ne me donnez pas ce putain d’adaptateur, je balaie ces putains d’ordinateurs d’un putain de revers de main !
Je n’ai pas crié, j’ai plutôt parlé très bas entre mes dents – Monique vous ferait une imitation parfaite ! – mais mon regard doit en dire long car Trouduc m’adresse un geste d’apaisement.
- Calmez-vous et suivez-moi, je vais voir ce qu’on peut faire.
Je le suis et attends devant le comptoir tandis qu’il passe de l’autre côté et s’adresse à une femme d’âge mûr. Après l’avoir écouté, elle me jette un regard et là, j’entends distinctement :
- Ok, on va le passer en vol !
Trouduc revient vers moi prestement, sourire aux lèvres et bras tendu. Je saisis l’adaptateur et quitte les lieux sans mot dire.
On va encore dire que je suis une rebelle, mais quand même ! Déclarer un article en vol pour ne pas assumer un geste commercial, c’est scandaleux !
La prochaine fois que vous entendrez dire qu’il y a en France une recrudescence de vols dans les magasins, vous penserez peut-être à mon petit adaptateur…

4 Réponses à “Histoire de statistiques”


  • Toi violente ? Je n’en crois rien !!!!!!¡

  • Monique Villaume

    J’ai bien rigolé Zaz, et je t’imaginais proférant la menace entre tes lévres quasi fermées (tu as raison, ça fait plus déterminé!). Un jour que je revenais de la montagne par une chaleur accablante et par l’autoroute( c’est voulu ça, je m’entraîne) , il y a eu un bouchon énorme, en plein midi, sans aucune communication de la société d’autoroute. Les gens cherchaient un peu d’air sur l’asphalte liquide, les petits pleuraient, une horreur. Je me rassurais en pensant que je quitterais cette autoroute à la prochaine sortie. Ce que je fis, longtemps après, bien après l’heure probable d’arrivée si j’avais pris la nationale. Au péage je demande des explications: -il y a des travaux. -Mais vous ne l’avez jamais annoncé! Les voitures commençaient à s’amonceler derrière moi quand elle m’a demandé 15€. -Non. -Comment? -Non, je ne paierai pas, je prends l’autoroute pour gagner du temps pas pour en perdre! Hurlement). -Fernand an an an! Y a une dame qui veut pas payer! Il y avait une file derrière moi. J’entends Fernand répondre: – Laisse pisser! ( Non, il n’a pas dit laissé passerr! ). Je suis donc passée sans payer et mon mari n’en a pas dormi pendant un moment, pas content non plus, c’était sa voiture!

Laisser un Commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.




djurdjura |
MARINE NATIONALE EN INDO |
last0day |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Corsica All Stars [CAS]
| c2fo
| _*MoN DeLiRe A mWa !!!*_