• Accueil
  • > Archives pour le Dimanche 26 avril 2015

Archive journalière du 26 avr 2015

GAM : Le Chant des Rouleaux

En mémoire aux déportés, cet oratorio pour solistes, choeur et orchestre composé par Pierre Cholley démarre par la célèbre chanson de Jean Ferrat : « Nuit et brouillard » puissamment interprétée par Claude DARBELLAY.

DSCF4088 petit

Le titre fait référence aux « rouleaux d’Auschwitz », ces manuscrits écrits par les déportés, enterrés au péril de leur vie et déterrés deux mois après la libération du camp d’Auschwitz par les troupes soviétiques.

DSCF4097 petit

François LEGEE, directeur de l’ensemble choeur et orchestre Gradus ad Musicam (GAM), présente l’oeuvre au public.

DSCF4099 petit

Claude DARBELLAY, baryton.

DSCF4104 petit
Delphine LAMBERT, mezzo-soprano.

DSCF4119 petit

Jean-Luc MICHEL, récitant.

DSCF4103 petit

J’ai rêvé tellement fort de toi,
J’ai tellement marché, tellement parlé,
Tellement aimé ton ombre,
Qu’il ne me reste plus rien de toi.
(Le Dernier Poème – attribué à Robert Desnos, poète français mort au camp de Terezin)

DSCF4105 petit

Nul oiseau ne chante
dans la forêt morte.
Le brouillard file,
Le froid en nous ruisselle.
La nuit est aveugle,
Le jour est gris.
Où donc un enfant ?
Où donc une femme ?
Dans les hêtres funèbres,
Les sarcasmes du vent…
(« Saisons à Buchenwald » de Franz Hackel, résistant allemand déporté à Dachau puis Buchenwald)

DSCF4092 petit

Et quand la nuit de paix descendit,
Elle perçut un gémir de détresse…
Elle tordit ses mains en muette peine
Chaque étoile devint une larme.
(« La Nuit » de Ferdinand Reumann, Allemand déporté à Buchenwald).

DSCF4089 petit

Ecoute Maman, je vais te raconter
Ecoute, il faut que tu comprennes
Lui et moi on n’a pas supporté
Alors on s’est battu
Alors on a perdu.

Ecoute Maman, il faut que tu comprennes
Ecoute, ne pleure pas…
Demain sans doute ils vont nous tuer
C’est dur de mourir à vingt ans
Mais sous la neige germe le blé
Et les pommiers déjà bourgeonnent
Ne pleure pas
Demain il fera si beau !
(Extrait de « A ma Mère » de Giselle Guillemot, résistante, internée à Fresnes, 1943)

DSCF4106 petit

Non, vous n’aurez rien de moi
Ni ma douleur ni ma joie
Ma douleur elle est à moi
Et ma joie à toute la terre.
(Extrait de « Fresnes » de François Vernet, déporté à Dachau)

DSCF4108 petit

Ceux dont le froid a raidi les os
Ceux dont la faim a creusé la poitrine
Et griffé les entrailles
Ceux que la maladie a couchés pantelants
Ceux que le travail use
Et que les coups achèvent.
(Extrait de « Dessin » de Paul Goyard, Buchenwald, mars 1945)

DSCF4109 petit

Dors pour l’oiseau bête qui chante
L’azur que tu n’as pas connu.
Va ! Les étoiles sont méchantes :
Le temps du crime est revenu.
Dors pour l’été qui m’horripile
Avec ses fleurs en grand pavois.
Pour le soleil, cet imbécile
Qui sourit à n’importe quoi.
Dors pour la neige, cette farce
Des morts vêtus d’un blanc exquis.
Dors pour la lune, cette garce
Qui couche avec n’importe qui.
(Extrait de « Berceuse pour les enfants d’Europe – Anonyme)

DSCF4115 petit

Des miroitements sautillants
Légers comme des charmes fragiles
Monde câlin et net.
Sèche tes larmes,
Ouvre tes mains,
Laisse venir le vent.
Des plumes aquatiques dansent.
Un parfum très long
Est-ce encore le tien ?
(« Berges » d’Yves Darriet, déporté à Buchenwald)

DSCF4117 petit

Parfois je viendrai dans ton sommeil
Comme un visiteur inattendu et lointain
Ne me laisse pas, toi, dehors sur la route,
Ne verrouille pas pour moi les portes.
J’entrerai sans bruit
Et je m’assiérai doucement,
Les yeux fixés dans les ténèbres
Sur ton visage.
Et quand je t’aurai regardé
A m’user le regard
Je t’embrasserai
Et je m’en irai.
(« Poème d’adieu » de Nicolas Youkov Vapzarov)

DSCF4121 petit

Pour tout ce qu’on dit pas
Pour la haine et les remords,
Pour les fusillés en tas,
Pour les mains mortes des morts.
(« Prière » d’Edith Thomas)

DSCF4128 petit

François LEGEE remercie Pierre CHOLLEY (avec l’écharpe rouge)

DSCF4131 petit

Un concert de presque deux heures, porteur d’une grande émotion.

Merci aux artistes du GAM pour ce grand moment musical dédié à la mémoire de celles et ceux qui ont vécu l’horreur des camps nazis et qui ont eu la force de témoigner, au péril de leur vie, pour qu’un jour le monde sache ce qui s’était passé.

Pour voir toutes les photos, réalisées par Monique COLIN, cliquer sur l’album ci-dessous :

GAM-Chant des rouleaux-04/15
Album : GAM-Chant des rouleaux-04/15

24 images
Voir l'album

Dédicaces à la bibliothèque de Guénange

Arrivées vendredi soir, nous avons passé une très agréable soirée chez mon amie Marie-France et son mari Marc autour d’un bon repas copieusement arrosé ! Après une bonne nuit, nous étions fraîches et disposes pour passer la matinée à la bibliothèque de Guénange où Monique exposait également quelques toiles. On ne peut pas dire qu’il y a eu foule, mais chaque visiteur est reparti avec trois ou quatre ouvrages ! Sans compter la commande de la bibliothécaire elle-même que nous avons retrouvée avec plaisir à table !
Un grand merci aux personnes qui ont fait de cette matinée une vraie réussite et à Marie-France pour son chaleureux accueil.

DSCF0695 petit

DSCF0696 petit

A ma droite, Françoise Grosdidier, la bibliothécaire, et à ma gauche mon amie Marie-France et Yasmina, salariée de la bibliothèque. A gauche sur la photo, sous la table, mon adorable Hella (qui nous a quand même fait une belle frayeur en profitant d’une minute d’inattention et d’une porte laissée entrouverte pour se sauver dans la rue ! Heureusement, plus de peur que de mal !…)

Il y a 78 ans…

guernicaLe 26 avril 1937 a lieu le bombardement de Guernica.
C’était jour de marché, un après-midi, la petite ville du pays basque espagnol est bombardée pendant trois heures par l’aviation allemande. Le bilan est lourd : plus de 2500 victimes dont plus de 1600 tués sur les 7000 habitants que compte la ville.
Allié du dictateur Franco dans la guerre civile qui divise l’Espagne, Hitler veut terroriser la population civile et par la même occasion démontrer la force de son aviation.
Plus tard dans l’année, Pablo Piccaso peint l’horreur de ce massacre dans un tableau devenu célèbre : « Guernica ». A un officier allemand qui lui aurait demandé, l’air indigné, si c’était lui qui avait fait cela, Picasso aurait répondu : « Non, c’est vous! ».

guernica_Pab343445




djurdjura |
MARINE NATIONALE EN INDO |
last0day |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Corsica All Stars [CAS]
| c2fo
| _*MoN DeLiRe A mWa !!!*_