Quelle époque !

C’est parfois ce que j’entends autour de moi concernant l’évolution (ou régression pour certains) de notre société. L’ordinateur et les robots de toutes sortes ont envahi notre univers, les réseaux sociaux se sont immiscés dans notre quotidien et ont su se rendre utiles sinon indispensables.
Le monde réel et le monde virtuel se côtoient, se superposent, se confondent. Le « mur » sur Facebook a remplacé le journal intime ; celui d’hier était caché et celui d’aujourd’hui s’affiche au contraire en public. Mais le but est le même : mettre des mots sur ses états d’âme.
Les uns rejettent cette modernité et demeurent nostalgiques du passé, des veillées en famille ou entre amis, des jeux de société autour d’une même table. On les entend régulièrement se plaindre : « Mais dans quel monde vit-on ? »
Les autres accueillent cette modernité avec bienveillance. Sans tomber dans le travers des geeks, ils adoptent volontiers le dernier téléphone portable, ils sont inscrits sur Facebook ou Tweeter et communiquent chaque jour avec leurs amis virtuels. Découvrant la dernière technologie, on les entend s’exclamer : « On vit une époque formidable ! »
Et vous, que pensez-vous de notre époque ? Vous pouvez voter en cliquant ci-contre.

7 Réponses à “Quelle époque !”


  • Manque de choix, disons de nuances dans ce sondage… Obligé de répondre « formidable » mais ce n’est pas le fond de ma pensée… l’apport technologique est un progrès indéniable mais l’on ne peut se baser que sur cet aspect pour donner un avis…

    Dernière publication sur Chansons & Reportages du Coyote : LE BARBECUE 2018 DES LOUSTICS DE LA LAGUNE DE VENISE…

  • C’est vrai qu’elle n’est pas formidable notre époque, c comme une débandade des valeurs et tout se complique.
    Ex: au lycée, on parle aux élèves de résistancialisme, non mais ho, en plus on invente des mots!!!

    Claudio a raison, j’ai répondu formidable mais c pas ce que je pense, ni c’était mieux avant, on est plutôt en phase délicate de transition, oui, tu aurais pu mettre un troisième choix si c possible, genre, « pas top », « destructurée », « inconfortable », « compliquée »…etc

  • J’ai travaillé toute ma vie dans le domaine des études de marché Dans les années 70/80 :
    Au début du mois je recevais lors d’une réunion mon travail à réaliser, je m’organisais comme je le voulais pour le faire, personne ne me téléphonait et j’allais de magasins en magasins en liberté sans subir trop de répressions routières.
    Je percevais un salaire décent avec un treizième mois, une prime de vacances et une voiture de fonction.
    Dans les années 2000 :
    Le travail change plusieurs fois par jour et je reçois de nouvelles directives par téléphone portable et elles sont souvent contradictoires.
    Je vais de magasins en magasins en craignant de perdre mon permis pour des dépassements de vitesse involontaires de un ou deux kilomètres/heures.
    Le salaire en francs/euros constants est beaucoup plus faible, il n’y a plus de treizième mois, de primes de vacances et de voiture de fonction.
    La « crise » et la peur du chômage ont rendu les salariés peureux et dépendant et le patronat, Pierre GATTAZ en tête veut encore faire empirer la situation …
    Bien sûr, ce n’est qu’un exemple personnel
    Nous vivons une époque formidable !

    • Bien sûr ! Je pense que dans toutes les époques, il y a du bon et du moins bon.
      Quand j’étais môme, les gens à cinquante ans étaient déjà vieux, vraiment vieux, pas juste à mes yeux d’enfant. Ils portaient presque tous un dentier, ils n’avaient pas tous l’eau courante dans leur maison, ils avaient travaillé tellement dur dans leur vie qu’ils ne profitaient pas tous de leur retraite, les femmes étaient financièrement dépendantes de leur mari et ne restaient mariées que par peur de l’indigence.
      Aujourd’hui, à cinquante ans, on est encore fringant avec toutes ses dents, on possède tous le modernisme qui rend la vie plus facile, les gens profitent de leur retraite pour voyager et faire un tas d’activités, les femmes ont leur indépendance financière et divorcent quand le mari fait l’œuf ! Et même à cinquante voire soixante ans, elles peuvent espérer rencontrer un nouveau partenaire et faire avec lui une nouvelle tranche de vie.
      Nous vivons une époque formidable !

  • Je suis remonté moins loin que toi dans le temps, tu as raison mais depuis le début des années quatre vingt les évolutions sociales sont repartis dans le mauvais sens même s’il y a eu des progrès sociétaux

    • Oui, je suis d’accord avec toi, les acquis sociaux régressent, mais peut-être était-ce un tort de les appeler « acquis ». Dans une période économique difficile, peut-être faut-il lâcher du lest… Ces acquis sociaux qui étaient de merveilleuses et justes mesures pour les salariés en période de plein emploi et d’essor économique ne sont peut-être plus justifiées aujourd’hui. Mais je dis bien peut-être car nous savons tous que les patrons d’aujourd’hui, surtout quand il s’agit d’actionnaires, ne sont motivés que par le profit coûte que coûte. Le temps du patron qui se battait pour la boîte qu’il avait créée en renonçant à son revenu en cas de difficultés passagères pour préserver son entreprise et ses employés est malheureusement fini. En revanche, les évolutions technologiques dans de nombreux domaines font que nous vivons quand même une époque formidable !

Laisser un Commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.




djurdjura |
MARINE NATIONALE EN INDO |
last0day |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Corsica All Stars [CAS]
| c2fo
| _*MoN DeLiRe A mWa !!!*_