Robin Williams nous a quittés

Robin_Williams
L’acteur américain Robin Williams est décédé hier 11 août 2014.
Il a été retrouvé à son domicile, pendu à l’aide d’une ceinture.
Le comédien s’était rendu célèbre dans des rôles très différents, comiques et dramatiques : « Madame Doubtfire », « Good morning, Vietnam » et l’inoubliable professeur atypique initiateur du « Cercle des poètes disparus ».
Il avait 63 ans et traversait une sévère dépression…

8 Réponses à “Robin Williams nous a quittés”


  • Quel dommage, mais bon, c’est son choix!!!
    Adieu Capitaine, Mon Capitaine… :(

    • Tout à fait ! C’est sûr que c’est dommage car la vie peut être belle ! Mais elle peut aussi être moche pour certains.
      La pendaison est un mode de suicide qui laisse très peu de chance à la survie et qui, surtout, en raison de la relative longue mise en scène, laisse le temps au suicidaire de réfléchir… Contrairement à la défenestration ou l’arme à feu, le choix de la pendaison est un signe que celui qui l’emploie est déterminé.
      Hélas, ma soeur a choisi ce mode de suicide il y a 28 ans ; j’ai beaucoup lu sur la question et ce que j’ai découvert m’a un peu aidée à accepter ce choix… Et puis je ne perds pas de vue que lorsqu’on pleure un être cher, c’est surtout sur soi-même que l’on pleure…

  • Ben oui et nous, on reste, on pleure aussi sur le manque, les années qu’il leur restait à passer avec nous.
    Mon père aussi est mort ainsi, en état de délirium tremens sinon, il ne l’aurait jamais fait…là, la détermination est plutôt un acte de désespoir…
    bref, je ne juge pas ceux qui « préfèrent » partir y’en a qui peuvent pas, la vie, c’est peut être pas pour tout le monde en fin de compte.
    Pour Robin Williams, peut-être il ne voulait pas vieillir…on ne saura jamais

    La vie, la mort, chacun son absolu!

  • Nicole METIVIER

    J’ai lu qu’il commençait à avoir les premiers symptomes de la maladie de Parkinson. Cette difficulté nouvelle, sans doute, a-t-elle amplifié sa difficulté à vivre une solitude intérieure et son addiction aux produits. Mais, c’est probablement cette sensibilité profonde qui le rendait si attachant et sympathique.

    • Oui, j’ai lu aussi ce témoignage apporté par son épouse. C’est difficile pour elle aussi et tous ses proches car on ne peut s’empêcher de culpabiliser de n’avoir pas su prévenir ce geste fatal, même si c’est inutile car les vrais suicidaires ne donnent aucune chance à leurs proches de les sauver. La veille de son suicide, ma soeur parlait de ses projets… Alors qu’on a su plus tard qu’elle avait acheté, quelques jours plus tôt, la corde en question… Les aimer au-delà de la mort, c’est aussi accepter ce geste qui est aussi une forme d’égoïsme, et leur octroyer le droit d’avoir choisi leur mort et d’en avoir été l’acteur au lieu de la subir comme la majorité des humains.

  • Nicole METIVIER

    Je ne crois pas qu’il s’agisse d’un choix. Ce geste, à mon avis, est plutôt la traduction d’une profonde désespérance, un abime sans fond et un dégoût de soi.

  • Une souffrance insupportable et on ne voit pas d’autres moyens pour qu’elle s’arrête.

Laisser un Commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.




djurdjura |
MARINE NATIONALE EN INDO |
last0day |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Corsica All Stars [CAS]
| c2fo
| _*MoN DeLiRe A mWa !!!*_