Au bout de l’exil

Au bout de l'exil Roman de Micheline DUFF

Au Canada, vers la fin du 19e siècle, Joseph Laurin vient de perdre sa femme, Rebecca, morte en couches. Alors que sa sœur propose de rester là pour l’aider à préparer les obsèques qui doivent avoir lieu le lendemain, le veuf refuse. Dès qu’il se retrouve seul, il attelle son cheval à la charrette et y installe ses trois filles endormies. Puis il met le feu à la ferme. Un instant spectateur des flammes qui embrasent sa maison mais aussi la dépouille de son épouse, Joseph saute sur le siège de sa charrette et lance l’animal au galop. Le Canadien n’a qu’un but : fuir cette terre où il a mené une vie misérable pour rejoindre les Etats-Unis, pays riche où tout est possible.
Mais rien ne se passe comme prévu. Marguerite et Anne, douze et dix ans, le harcèlent de questions tandis que la petite Camille, six ans, réclame sa mère en pleurant. Pour fuir leurs jérémiades, il disparaît dans la forêt pendant de longues heures… Alors qu’ils ont passé la frontière, la benjamine est victime d’un accident qui la laisse entre la vie et la mort. Heureusement, Joseph trouve sur son chemin un couple qui lui offre de s’occuper de sa fille et qui lui trouve du travail dans une ferme un peu plus loin, où vivent une veuve et son fils. Le Canadien accepte ; il entraîne les deux grandes avec lui et laisse Camille aux bons soins du couple. Alors que Marguerite et Anne pensent retrouver une atmosphère familiale lorsque leur père et la fermière tombent amoureux l’un de l’autre. Mais l’ambition de Joseph est plus forte que tout et il repart sur les routes pour atteindre la destination qu’il s’est fixée : Lowell, une petite ville industrielle où vit son autre sœur. Mais cette dernière n’est pas ravie de voir débarquer son frère et deux de ses nièces !
Pour Marguerite et Anne, la scolarité n’est plus qu’un lointain souvenir, il leur faut travailler en usine pour aider leur père à subvenir à leurs besoins…
A la recherche d’une vie meilleure, Joseph, cet homme étrange, n’a-t-il pas entraîné ses trois filles dans une grande galère ? Chacune d’entre elles, à sa manière, va vivre des aventures palpitantes. Comme tant d’autres Canadiens français de l’époque, trouveront-elles le bonheur dans ce pays où l’industrialisation et le capitalisme dictent leurs lois cruelles ? Parviendront-elles à trouver leur place dans cette société de consommation aux traditions si différentes de celles qu’elles ont connues dans leur Canada natal ? Et en dépit des distances et des destins, arriveront-elles à rester unies ?
Une saga en trois tomes plutôt plaisante. C’est parfois un peu long et un peu mièvre, mais c’est un bon roman de vacances. Sans parler des truculentes expressions canadiennes !

 

0 Réponses à “Au bout de l’exil”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.




djurdjura |
MARINE NATIONALE EN INDO |
last0day |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Corsica All Stars [CAS]
| c2fo
| _*MoN DeLiRe A mWa !!!*_