• Accueil
  • > Archives pour le Lundi 11 novembre 2013

Archive journalière du 11 nov 2013

Confluences

Confluences dans Livres lus confluences Recueil de poèmes de Jean-Jacques CHIRON

Si la plume de Jean-Jacques Chiron est souvent trempée dans l’harmonie des sons, le regard du lecteur, s’il est curieux, sera souvent plongé dans le dictionnaire ! Car le poète n’est pas avare de mots sortis des sentiers battus, qu’on ne trouve dans nulle bouche et rarement dans les romans contemporains. Silène rime avec sélène, phalène et hellène ; sortilège, privilège et florilège riment avec… lège ; le plus grand des poètes niche dans les cœurs lisboètes ; hyalins et vélins côtoient les actes malins et les tendres câlins. Bref, l’œuvre de Jean-Jacques Chiron fourmille d’un vocabulaire très riche. Et ce n’est pas la seule originalité. Car le poète, s’il inscrit ses vers dans la très pure tradition de la versification, n’en aime pas moins les fantaisies sous forme de vers récurrents qui reviennent comme une antienne dans chaque strophe. Celles et ceux qui pratiquent cet art du vers glissant sauront à quel degré de difficulté je fais allusion car il faut énormément de talent pour que ces alexandrins rigoureusement identiques réapparaissent plusieurs fois dans le même poème sans pourtant tomber comme un cheveu dans la soupe ! Eh bien Jean-Jacques réussit magnifiquement ce tour de force sans jamais lasser le lecteur !

« Au bord du Saint-Laurent, d’un noble cœur féal,
Attirés vers l’espace où naîtra Montréal,
Ils vécurent, troublés, un instant mémorable. »

« Sur l’océan d’amour, tel un navire lège,
D’en goûter simplement l’ineffable langueur,
Nous rêvons de subir le divin sortilège :
Sentir nos corps vibrer au séisme du cœur. »

« Dans ce paisible lieu, joyau du littoral,
Où s’exposent sans fin tant de roses trémières,
De l’aube jusqu’au soir, sous diverses lumières,
Chaque ruelle arbore un même écho floral. »

Avec ces trois extraits choisis de façon très arbitraire, je ne peux que vous recommander d’offrir et/ou de vous offrir ce petit opuscule de 40 pages au prix très modique de 6 euros.
J’ignore où l’ouvrage est commercialisé, mais je peux mettre les internautes intéressés directement en rapport avec l’auteur.

 

Cocotte de saumon et son feuilleté

Cocotte de saumon et son feuilleté dans * entrées chaudes recette-saumon-en-cocotte-6-150x150Ingrédients pour 4 personnes :

300 g de saumon frais sans peau – 150 g de pâte feuilletée – 1 jaune d’oeuf.
1 gousse d’ail – 2 échalotes – persil
15 cl de crème liquide – 75 cl d’eau
1/2 cube de bouillon de légumes – 1 c à soupe d’huile d’olive
1 noix de beurre – sel – poivre

recette-saumon-en-cocotte-1 cocotte dans Les recettes de Monique

Eplucher et hacher l’ail et les échalotes. Les faire revenir avec l’huile et le beurre.
Lorsqu’ils commencent à se colorer, ajouter l’eau et le 1/2 cube de bouillon de légumes.
recette-saumon-en-cocotte-2 entrée

Rincer le persil et le plonger dans le bouillon dès les premiers frémissements. Faire cuire 5 mn puis passer le tout au mixeur avec la crème liquide? Saler et poivrer.
Etaler la pâte feuilletée et découper 4 morceaux identiques à la forme des mini-cocottes ou ramequins. Couper le saumon en gros cubes. Répartir les morceaux dans les cocottes, napper de sauve jusqu’aux 3/4, saler et poivrer si nécessaire.
recette-saumon-en-cocotte-4 pâte feuilletée
A l’aide d’un pinceau, humecter d’eau froide les bords des morceaux de pâte feuilletée.
Couvrir chaque cocotte d’un morceau de pâte feuilletée et presser les bords pour que la pâte adhère.
Emulsionner le jaune d’oeuf avec quelques gouttes d’eau légèrement salée et passer une fine couche au pinceau sur la pâte feuilletée.
recette-saumon-en-cocotte-5 recette
Préchauffer le four à 200°C (th. 6-7) et enfourner les cocottes pour 15 mn.
Servir chaud avec un Sancerre ou un Risling sec.
recette-saumon-en-cocotte-6 saumon

Bon appétit !

Les femmes et les chaussures

Les femmes et les chaussures dans Coupures de presse gloria-43

Il y a 131 ans…

Il y a 131 ans... gustav-vi-214x300Le 11 novembre 1882 naît Gustave VI Adolphe, prince héritier du royaume de Suède.
Même s’il remplace souvent son père aux affaires, il ne devient roi qu’en 1950, alors âgé de 68 ans.
Très populaire – il avait renoncé à la cérémonie du sacre jugée trop onéreuse – il sait rester apolitique et ne pas sortir de son rôle représentatif.
Il meurt en 1973. Son fils Gustave Adolphe étant décédé dans un accident d’avion en 1947, c’est son petit-fils Charles XVI Gustave qui lui succède sur le trône.

 




djurdjura |
MARINE NATIONALE EN INDO |
last0day |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Corsica All Stars [CAS]
| c2fo
| _*MoN DeLiRe A mWa !!!*_