• Accueil
  • > Archives pour le Samedi 28 septembre 2013

Archive journalière du 28 sept 2013

Salon d’Automne

Le vernissage du Salon d’Automne avait lieu ce soir au CILM. Nous étions une centaine, artistes et invités.
Malheureusement, Dominique HESSE, notre invitée d’honneur, était clouée au lit par une jaunisse ! Si elle était déçue de ne pas être parmi nous, nous ne l’étions pas moins, même si ses oeuvres étaient là pour témoigner de son immense talent.Salon d'Automne dans Expos et salons du livre dscf2346-petit
Coralie POIROT, adjointe au Maire de Laxou, a ouvert le salon. Laurent GARCIA a évoqué en quelques mots la mémoire de Pierre DUFOUR, Président fondateur de l’Association Cercle des Arts, que Monique COLIN préside désormais.

dscf2347-petit exposition dans Expos et salons du livre
Artistes et invités écoutent attentivement. Au premier plan à droite, Jean-Jacques HAUSER, artiste peintre professionnel, professeur de Monique.

dscf2348-petit Hesse
Quelques adhérents et leurs amis. Le grand jeune homme au fond, Stefan, mon fils, qui nous a fait la surprise de venir voir l’expo.

dscf2349-petit salon d'automne
Monique a su captiver l’attention de ses auditeurs…

dscf2350-petit
Monique a reçu avec beaucoup d’émotion le cadeau que je lui ai offert pour son anniversaire, rejointe par quelques adhérentes et amies hors association désireuses de  participer à ce présent qui immortalise les « enfants » de Monique, nos trois cabots successifs.

dscf2353-petit
Une partie des artistes exposants.

hesse-cadeau-mo-9
Pour célébrer son anniversaire et la première année de sa présidence de l’Association Le Cercle des Arts, j’avais eu l’idée de lui offrir un tableau représentant nos trois chiens successifs que j’ai affectueusement intitulé « Les Trois Cabots ». A gauche Hella, au centre Véga, et à droite Lorca.
C’est en voyant la peinture d’un chien réalisée par Dominique HESSE, notre invitée d’honneur, que l’idée m’était venue. Après avoir soumis l’idée aux adhérents de l’association, quelques-uns ont souhaité se joindre à moi ainsi que des amies extérieures à l’association.
Connaissant bien Monique, je savais qu’aucun autre cadeau pourrait lui faire plus plaisir que l’immortalisation sur toile de ses trois « bébés ». Et c’est en effet avec beaucoup d’émotion qu’elle a reçu cette toile de mes mains, puisque l’artiste qui devait la lui remettre était malheureusement au fond de son lit !
Je remercie donc encore une fois toutes les personnes qui ont voulu se joindre à moi pour ce cadeau qui est pour Monique « le plus beau des cadeaux » !

Rouge et noir Eden récompensé

Poésie

Brochon : Zaz Chalumeau récompensée

Rouge et noir Eden récompensé dans Coupures de presse brochon
Les lauréats, et les membres du jury. Photo Camille Bailly

Zaz Chalumeau, Khaled Youssef et Denis Prost sont les trois lauréats du concours de poésie du prix Stéphen-Liégeard.
Après la visite appréciée des lieux, faite samedi après-midi par Aimé Thirard, secrétaire des Amis du château, le Prix Stéphen-Liégeard de poésie 2013 a été, et pour la dix-neuvième fois, officiellement remis dans le grand vestibule du château de Brochon, en présence de Dominique Lanternier, proviseur du lycée ; de Stéphen Blanchard, président des Poètes de l’amitié-poètes sans frontières ; des membres du jury, de Martine Fillod, adjointe représentant la municipalité, et de Camille Bailly, président des Amis du château.

Ouvrant la cérémonie, Stephen Blanchard a remercié le proviseur pour son accueil et précisé le rôle et les objectifs de son association, qui recevait pour cette occasion Frédéric Dufoix, joueur de luth professionnel.

Zaz Chalumeau : le premier prix a été attribué à Isabelle (Zaz) Chalumeau, d’Heillecourt (Meurthe-et-Moselle), pour son ouvrage intitulé Rouge et Noir Eden.

Claude Roynette, qui le présente, décrit l’auteure dans sa jeunesse. Écrivant dès l’âge de 8 ans, contrariée, traumatisée, mais qui se reprend dans le cours de son existence pour être reconnue par ses pairs, cumulant alors les récompenses et les distinctions, notamment des poètes lorrains.

Khaled Youssef : le deuxième prix a été remis à Khaled Youssef, de Nice, pour son recueil Murmures. Syrien de naissance, arrivé en France en 1999, il y poursuivit ses études de médecine, et devint chirurgien, une profession qu’il exerce principalement dans la région Paca.

Marie-Pierre Verjat-Droit, la présentatrice, souligna toute l’émotion que l’auteur fait percer dans son œuvre ; la renaissance qui fait place à la mort loin du pays cher à son cœur, mais aussi la quiétude et la liberté retrouvées sur une terre étrangère qui l’accueille et où il se prend à aimer les parfums d’un doux exil.

Denis Prost : choisi par le jury, le troisième prix a été décerné à Denis Prost, de Longecourt-en-Plaine, pour son recueil intitulé Métarmorphoses , présenté par Adriana von May, décrivant la pensée du poète, philosophe, professeur et écrivain, où, dans son ouvrage, l’auteur dépasse largement le scientifique par des mots d’amour, dits et écrits autrement.Durant les intermèdes musicaux, le musicien Frédéric Dufoix a fait ressentir la douce musique du luth dans des morceaux tirés d’œuvres italiennes, allemandes et anglaises, du XVIe siècle.

le bien public le  27/09/2013 le lien :

http://www.bienpublic.com/region-dijonnaise/2013/09/27/zaz-chalumeau-recompensee

Sur le site  lien  http://poetes-amitie.blog4ever.com/blog/lire-article-641909-10120472-les_articles_poetes_amitie___bien_public_et_jsl.html

Il y a 118 ans…

Il y a 118 ans... pasteur15Le 28 septembre 1895 décède Louis Pasteur, chimiste et biologiste à l’origine du procédé de la pasteurisation des aliments et du vaccin contre la rage.
Après des années d’enseignement à Dijon et Strasbourg, il occupe à Lille en 1854, un poste de professeur de chimie et de doyen de la factulté des sciences.
Ses recherches s’orientent sur la production de boissons alcoolisées. Il met en évidence le rôle des levures et des bactéries dans l’acidité problématique de certains breuvages. Il propose de chauffer à haute température et sous pression les liquides avant leur mise en bouteilles. Ce procédé révolutionnaire prend son nom : la pasteurisation.
En 1865, il s’intéresse à la maladie qui ravage le ver à soie et ses travaux l’amènent à penser qu’un certain nombre de maladies humaines sont dues à l’attaque de l’organisme par des micro-organismes extérieurs. Cette théorie, volontiers jugée ridicule, rencontre surtout le mépris…
Vingt ans plus tard, c’est le vaccin contre le rage que Pasteur a réussi à mettre au point. Après avoir sauvé un jeune Alsacien mordu par un chien enragé, des milliers de personnes sont vaccinées contre la rage.
En 1988, l’Institut Pasteur est créé à Paris afin de combattre la rage.
Celui-ci demeure encore aujourd’hui l’un des principaux centres d’études des maladies infectieuses.




djurdjura |
MARINE NATIONALE EN INDO |
last0day |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Corsica All Stars [CAS]
| c2fo
| _*MoN DeLiRe A mWa !!!*_