• Accueil
  • > Archives pour le Samedi 1 juin 2013

Archive journalière du 1 juin 2013

Obsession

Quand le cri d’un enfant qu’on outrage en silence
Ne couvre pas les pleurs d’une femme qui fuit
L’ombre folle d’un homme ivre de violence,
Je danse avec les mots suspendus dans la nuit.

Une image, à l’écran, de la misère humaine
Aux quatre coins du monde accompagne, le soir,
Mon repas ; néanmoins mon regard se promène
Au gré des faits divers quotidiens sans rien voir.

Lorsque la terre tremble à l’autre bout du globe
Ou qu’un volcan s’éveille, où suis-je dans mon cœur
Pour entendre les vers que la musique enrobe,
Point les gémissements des témoins de l’horreur ?

Et si mon fils, un jour, me confie un problème,
Aurai-je encore un œil, une oreille à donner
Pour l’écouter vraiment, sans penser au poème
Que j’écris dans ma tête au petit déjeuner ?

Ceux que j’aime ont parfois le sentiment de n’être
À mes côtés que vent, sans projet d’avenir ;
Pourtant je n’aurais plus, sans eux, qu’à disparaître
Dans l’espoir que la mort sache nous réunir.

(Extrait de mon recueil de poèmes intitulé « Rouge et noir Eden – Prix Stephen Liégeard 2013″)

Contrastes

Quand Noël se prépare au début de décembre,
J’ai toujours dans le cœur des sentiments confus :
Souvenirs douloureux pour l’enfant que je fus
Et charmes des parfums de cannelle et gingembre.

La ville s’illumine un peu plus chaque jour
Et dans les magasins, les petits s’émerveillent
Sous l’œil intransigeant des caméras qui veillent
Au ballet des vendeurs, de la foule alentour.

Pour garnir le sapin, des mètres de guirlande ;
Au menu : fruits de mer, timbales d’escargots,
Une dinde aux marrons, légumes en fagots,
Surenchère aux cadeaux, fête que j’appréhende.

Des gens de foi, bien sûr, parlent du Fils de Dieu,
Au chaud, dans une église, en chantant des cantiques
À la gloire du Père, aux paroles mystiques,
Apaisantes pour l’âme en cette heure et ce lieu.

Hélas ! aucune trêve en cette nuit divine ;
À l’autre bout du monde, à côté de chez soi,
Sur un homme s’étend l’ombre du désarroi
En face du trépas qui de loin se devine.

L’un succombe à l’orgie, un autre meurt de faim ;
Les desseins du Seigneur souvent semblent étranges
À qui ne veut pas croire à l’histoire des anges,
En la vie éternelle, en l’harmonie enfin.

Certains disent qu’il faut beaucoup souffrir sur terre
Pour accéder plus tard au Royaume des Cieux ;
C’est pourquoi le martyr reste silencieux
Quand le poète écrit par refus de se taire.

(Extrait de mon recueil de poèmes intitulé « Rouge et noir Eden – Prix Stephen Liégeard 2013″)

Le prince des étoiles

Les yeux braqués plus loin qu’en rêve j’imagine,
La main posée à plat sur le tube d’acier,
Je me penche sur lui, visage grimacier,
Pour capter la lueur d’un astre à l’origine.

Du fond du ciel nocturne, au bord du gouffre noir,
Navigue un ange blond sur l’or d’une comète
Et ses larmes d’argent sèment sur ma planète
Des promesses de paix et des rayons d’espoir.

Petit Prince égaré dans notre galaxie,
Prête-moi ton regard pour mieux voir la beauté
De chaque étoile née au solstice d’été
Dans ce monde si bleu menacé d’asphyxie.

Mais si mon cœur aveugle aux sentiments d’amour
Ne s’ouvre pas à toi qui m’offres ta sagesse,
Abandonne mon âme au passé qui la blesse
Et transmets ton message à qui sera moins sourd.

Éclair évanescent dans l’œil du télescope,
Je l’ai vu disparaître et chaque nuit j’entends
Les grelots de son rire accompagner le temps
Quand chevauchant la lune, invisible il galope.

(Extrait de mon recueil de poèmes intitulé « Rouge et noir Eden – Prix Stephen Liégeard 2013″)

La rose de Blida et autres nouvelles

La rose de Blida et autres nouvelles dans Livres lus la-rose-de-blida-150x150 Nouvelles de Yasmina KHADRA

Mohammed, douze ans, est élève d’une école militaire en  Algérie. Alors qu’il vient de purger une peine de prison dans son établissement  pour insubordination, il découvre dans la cour de l’école une dame sublime, qui le subjugue par son beauté, son élégance et son inaccessibilité. Mohammed n’a  alors qu’une obsession : savoir qui est cette dame, connaître son nom et  son adresse, la revoir, faire sa connaissance et plus si affinités !
Son meilleur ami parvient à lui obtenir les renseignements demandés : la  belle dame est la mère d’un élève plus jeune, un garçon taciturne et sauvage  qui ne se laisse pas facilement approcher. Mohammed va devoir se montrer  patient pour gagner la confiance de son camarade. Jusqu’au jour où le jeune  élève confie à Mohammed une lettre pour sa mère que ce dernier promet d’aller  lui porter après avoir fait le mur de l’école. Il espère, par ce service, enfin  rencontrer la femme qu’il aime. Mais rien ne se passe comme prévu…
Une belle nouvelle sur les amours adolescentes, ces rêves de petit garçon  troublé par le charme de la femme mûre.

Suivent quatre courtes nouvelles sur des thèmes différents : l’importance  des racines et le poids des traditions, la bêtise et la cruauté des hommes face  à la fragilité de leurs congénères, la légende de Wadigazen et la révélation d’une  des facettes de l’Afrique, et enfin un texte émouvant sur l’incompréhension d’un  être cher face à certains événements dérangeants de la vie.
Ces textes de jeunesse, parfois un peu hermétiques pour le lecteur français, bien  avant le grand roman « Ce que le jour doit à la nuit » qui révéla l’auteur  au grand public, montrent néanmoins la voie que prendra Yasmina Khadra, attiré  par les histoires vraies, tirées de son quotidien, observées dans son  environnement proche, mais aussi son univers romanesque relié aux valeurs de  son pays et de son continent.

Il y a 87 ans…

Il y a 87 ans... mm2   marilynmonroe Kennedy
Le 1er juin 1926 naît Norma Jean Mortenson alias Marilyn Monroe, actrice américaine.
Suite au divorce de ses parents deux ans après sa naissance, la petite fille passe son enfance en orphelinat et dans des familles d’accueil. Mariée à l’âge de 16 ans, Norma ne pense qu’à fuir la vie médiocre qu’elle mène seule depuis que son mari, Jim, a rejoint les Marines un an après leur mariage.
Les premières photos de la future star paraissent en 1944 ; grâce à son physique, elle fait la couverture d’une trentaine de magazines. Deux ans plus tard, le couple divorce.
Devenue blonde, Norma prend pour nom Marilyn Monroe (Monroe était le nom de sa grand-mère). Elle signe avec plusieurs producteurs et crève les écrans de cinéma.
En 1951, elle rencontre le dramaturge américain Arthur Miller. Deux ans plus tard, elle épouse Joe DiMaggio, un joueur de base-ball, et commence sa consommation de somnifères. Huit mois plus tard, elle divorce suite au comportement violent de son mari.
En 1956, elle épouse Arthur Miller. Elle tourne dans de nombreux films, tombe enceinte, fait une fausse couche. L’alcool et une surdose de somnifères la mènent à l’hôpital.
En 1960, elle rencontre John F. Kennedy. Elle a une liaison avec Yves Montand. Elle se sépare de Miller, se retrouve de nouveau à l’hôpital. A sa sortie, elle rencontre Robert Kennedy. Sa liaison avec le président des Etats-Unis fait scandale ; elle délaisse le studio de cinéma où elle tourne un film pour se rendre à New York afin de célébrer l’anniversaire de JFK tandis que Jackie Kennedy, l’épouse du président, refuse d’assister à la fête.
La mort de l’actrice, survenue le 4 août 1962, est toujours un peu mystérieuse, liée à la dépression et aux barbituriques, mais aussi au scandale Kennedy, au FBI et à la CIA…
La comédienne, décédée à l’âge de 36 ans, a tourné dans 30 films.




djurdjura |
MARINE NATIONALE EN INDO |
last0day |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Corsica All Stars [CAS]
| c2fo
| _*MoN DeLiRe A mWa !!!*_