Archive mensuelle de mai 2013

Les Afghanes

Dans le cœur de Kaboul, sous la chaleur torride,
Des ombres sans visage effleurent le trottoir,
Couvertes en plein jour d’un épais voile noir
Pour cacher le profil de leur poitrine aride.

Mais aux mains d’un époux, leur corps devient objet
De plaisir ; quand bien même il accueille en son ventre
Le fruit de cet assaut, il sera toujours l’antre
Du mâle en rut trahi par chaque nouveau jet.

Rabaissée au niveau de simple marchandise,
Une forme entre dans un coffre non vitré
De voiture sous l’œil d’un journaliste outré
Qui répète sans cesse : « il faudrait qu’on le dise ! »

De vos regards baissés, femmes d’Afghanistan,
Jaillit un désespoir que je ne sais dépeindre
Et s’il parvient un jour, malgré tout, à s’éteindre,
C’est que vous l’aurez tu, l’espace d’un instant.

Car la mort apparaît comme l’unique issue
À nombre d’entre vous qui subissez l’horreur
Pour avoir osé mettre un habit de couleur,
Pour un petit morceau de peau nue aperçue.

(Extrait de mon recueil de poèmes intitulé « Rouge et noir Eden – Prix Stephen Liégeard 2013″)

Abandonnés

Sur la route, un enfant s’est recroquevillé
Derrière un bloc de pierre, un abri provisoire ;
La surdité livrant un silence illusoire,
Son visage apparaît, de larmes barbouillé.

Prisonnier du feu gît le corps déshabillé
De sa sœur violée, et dans sa robe noire
Semble veiller leur mère, attente dérisoire,
Car son regard mort fixe un homme fusillé.

Combien sont-ils ainsi, victimes de ces guerres,
À cheminer sans but, orphelins solitaires
Au cœur écorché vif, l’âme à jamais en deuil ?

Les voleurs d’innocence ont déposé des armes
Entre leurs doigts meurtris pour creuser le cercueil
De leur candeur au rythme infernal des alarmes.

(Extrait de mon recueil de poèmes intitulé « Rouge et noir Eden – Prix Stephen Liégeard 2013″)

L’enfant de la guerre

Dans un abri précaire une femme se couche,
Le visage crispé, le ventre entre les mains,
Parmi d’autres civils, des vieillards, des gamins
Et son regard, de peur, devient presque farouche.

Dans cet enfer va naître un petit innocent,
Messager de l’horreur ou porteur d’espérance,
Héritier de la foi sur des chemins d’errance
Ou nourri par son peuple au lait couleur du sang.

Sa mère écoute encore, après le bruit des bombes,
Une voix, presque un souffle, un murmure discret,
Les mots de son mari qu’un soldat massacrait
Avant que les obus ne leur creusent des tombes.

Cet enfant de l’amour portera dans le cœur
Avec le souvenir des cris de l’agonie,
Le chant d’un rossignol dont l’écho s’ingénie,
Au milieu du vacarme, à demeurer vainqueur.

(Extrait de mon recueil intitulé « Rouge et noir Eden – Prix Stephen Liégeard 2013″)

Il y a 154 ans…

Il y a 154 ans... dans Souvenons-nous... bigben2777-225x300Le 31 mai 1859, Big Ben donne l’heure.
En effet, la célèbre horloge de la Tour Saint-Stephen de la Maison du Parlement près de Westminster à Londres entre en service ce jour-là.
Composée de quatre cadrans de sept mètres de diamètre et d’une cloche pesant 13,5 tonnes, elle est ainsi baptisée en hommage à Benjamin Hall, premier commissaire des travaux publics, de forte corpulence.
Chaque année, elle est réglée en posant une pièce d’un penny sur le mécanisme si elle prend de l’avance et en en enlevant une si elle retarde.

Café littéraire

Ce soir avait lieu le café littéraire que l’APAC (Association Plumes A Connaître) avait la gentillesse de me consacrer. La rencontre avait lieu dans les locaux du restaurant « Les Frères Marchand » à Nancy. Une quinzaine de personnes constituaient le public. Nicole Laporte animait le débat et deux autres membres de l’association ont lu des passages de mon dernier ouvrage.
La première partie cependant concernait mon métier d’écrivain public et les personnes présentes ont montré un grand intérêt pour le sujet. Alors qu’habituellement, quand l’animatrice demande s’il y a des questions, les gens demeurent muets, plusieurs mains se sont levées pour demander des précisions.
La présentation et le débat ont duré une heure et demie et je dois avouer que je n’ai pas vu le temps passer. Moi qui ne suis guère une femme d’oralité, je deviens intarrissable lorsqu’il s’agit de parler de mon métier, étroitement lié à ma passion d’écrire.
Nous étions dix pour le repas et la soirée s’est terminée vers 23 h 00.
Un grand merci à l’APAC et aux membres de cette association qui ont oeuvré pour que ce café littéraire soit un moment à la fois convivial et passionnant. Et un grand merci pour celles et ceux qui m’ont fait l’amitié de se déplacer pour venir m’écouter.
Café littéraire dans Expos et salons du livre cafe-litteraire-03
L’animatrice Nicole Laporte à mes côtés.

cafe-litteraire-02 dans Photos
Bernard Appel lit un de mes poèmes. En arrière-plan, Nicole Métivier, secrétaire de l’association, prend des notes pour rédiger le compte-rendu.

cafe-litteraire-04
Un public attentif. Pour prendre la photo, Monique avait confié Hella (presque sous la table !) au cousin.

cafe-litteraire-05
Maïté Petit lit un autre de mes poèmes.

cafe-litteraire-10
Après l’effort, le réconfort ! Après la poésie, la plaisanterie ! Place au repas, à la convivialité et au rire grâce aux histoires drôles qui fusent entre les convives ! Un moment très agréable. Après le café, seule Hella était contente de rentrer ! Il faut dire qu’elle est restée bien sage pendant environ cinq heures !!!

Pour voir plus de photos, cliquer sur l’album ci-dessous :

Mon café littéraire 30 mai 2013
Album : Mon café littéraire 30 mai 2013

13 images
Voir l'album

Impressions

J’ai revu cette nuit les images d’hier :
Les bombardiers français dans le ciel de Serbie,
Les visages tendus par l’attaque subie,
Les yeux du président, oppresseur au cœur fier.

Des civils, l’arme au poing, s’effondrent dans les rues,
Fauchés par les fusils des soldats embusqués,
Et leurs femmes en pleurs devant les corps tronqués
Évitent le regard des plus jeunes recrues.

Là, des enfants perdus recherchent leurs parents :
Un pouce dans la bouche, ils marchent, solitaires
Ou se tiennent serrés devant les militaires,
Sans cesse répétant des mots incohérents.

Mais durant mon sommeil où partent ces victimes ?
Seront-elles demain cadavres inconnus ?
Verrons-nous à l’écran des vieillards devenus
Témoignages vivants des crimes anonymes ?

(Extrait de mon recueil de poèmes intitulé « Rouge et noir Eden – Prix Stephen Liégeard 2013″)

Crépuscule sur Belon

Le zéphyr se faufile entre les feuilles fauve,
Caressant de son aile un vol de goélands,
Ultimes promeneurs dans les nuages blancs,
Qui se moquent de voir le ciel devenir mauve.

La lune s’enhardit quand le soleil se sauve,
Le reflux suit le flux en modestes élans
Éclaboussant d’écume en assauts pétulants
Le sommet d’un rocher, rond comme un crâne chauve.

Et devant l’horizon se dressent les mâts nus
Des voiliers ancrés là, bercés d’airs inconnus,
Souvenirs fugitifs, sombre réminiscence ;

L’écho récent des pleurs des veuves de marins
Va rejoindre la mer, tombeau de leur absence,
Pour s’unir aux sanglots d’anonymes chagrins.

(Extrait de mon recueil de poèmes intitulé « Rouge et noir Eden – Prix Stephen Liégeard 2013″)

Café littéraire à Nancy (entrée libre)

Café littéraire à Nancy (entrée libre) dans Divers affiche-cafe-litteraire-zaz-chalumeau1

La météo… encore…

La météo... encore... dans Coupures de presse er32

Il y a 439 ans…

Il y a 439 ans... dans Souvenons-nous... charlesix0389
Le 30 mai 1574 décède Charles IX, sacré roi de France en 1561.

Son règne est marqué par les guerres de religion et le fameux massacre de la Saint Barthélemy qui entraîne la mort des protestants dans toutes les grandes villes de France.

 

 

 

 

henri_iii_versailles-230x300 Charles IX dans Souvenons-nous...
Son frère, roi de Pologne, quitte ce pays en secret pour monter sur le trône de France. Il est sacré roi de France en février 1575 sous le nom de Henri III. Il épouse deux jours plus tard Louise de Lorraine.
Son règne est aussi marqué par les problèmes religieux, mais également politiques et économiques. Quatre guerres de religion viennent à bout de son autorité. Il meurt assassiné par le moine Jacques Clément en 1589.

Rimbaud

Enfant, je composais, sous l’abri de mes draps,
Alexandrins boiteux, fleurs artificielles,
Sonnets vagues et lourds, rimes en kyrielles,
Trébuchant sur le choix de quelques mots ingrats.

Puis un livre a surgi du fond d’un débarras,
Poèmes en recueil, œuvres essentielles,
Et découvrant soudain la couleur des voyelles,
J’écoutais sa voix dire : « un jour tu comprendras. »

Chaque strophe enchantait mon âme adolescente,
Écrire m’apparut tentative indécente
Et j’ai gardé pour moi certains actes pervers ;

Ma plume a su, plus tard, courir à perdre haleine.
Vous qui souvent rodez dans mes rêves en vers,
Donnez-moi votre souffle et celui de Verlaine.

(Extrait de mon recueil de poèmes intitulé « Rouge et noir Eden- Prix Stephen Liégeard 2013″)

La trêve

Les femmes ont l’angoisse ancrée au fond des yeux,
Les regards enfantins reflètent l’ignorance,
Les vieillards sont traînés sur les chemins d’errance
Pour fuir l’acharnement des soldats orgueilleux.

Mais que cesse le feu pour la fête pascale !
Rengainez vos fusils, prenez vos chapelets
Et mettez-vous à table autour des agnelets,
Symboles innocents de paix dominicale.

Combien de morts encore à la gloire d’Arès
Faudra-t-il pour convaincre enfin les fanatiques
De déposer leur arme aux mains des politiques,
Ces hommes de pouvoir aux douteux palmarès ?

La lueur vespérale endort mon amertume ;
Ecoute le murmure évanescent des pleurs :
Il ressemble au ressac d’océans enjôleurs
Où l’ombre du chagrin s’écrase avec l’écume.

Si la guerre est plus forte et si l’amour en vain
Du matin jusqu’au soir ensemence la terre,
Alors j’accepterai malgré moi de me taire,
Tournant vers d’autres cieux mes ardeurs d’écrivain.

(Extrait de mon recueil de poèmes intitulé « Rouge et noir Eden- Prix Stephen Liégeard 2013″)

Le poète

Homme ou femme, être seul devant la feuille blanche,
Le poète en silence apprivoise les mots
Pour libérer les cris, les soupirs, les sanglots
Que son cœur accumule où son âme se penche.

Il respire l’odeur d’un bâtonnet d’encens
Pour construire des vers au feu de sa magie,
Aux rythmes violents, puis la fougue assagie,
Se laisse envelopper dans ses parfums puissants.

Son esprit vagabonde au gré de ses pensées
Que sa plume est trop lente à transcrire en quatrains,
Rimes plates ou non, parfaits alexandrins,
La césure conforme aux règles avancées.

Dans cette solitude il écoute, la nuit,
La tristesse lunaire et perçoit des paroles
Qu’il interprète au mieux sans trahir les symboles
Des messages d’amour cachés dans chaque bruit.

Il chevauche le vent, décroche les étoiles,
Quitte nos horizons pour d’autres univers
Où l’ombre des étés réchauffe les hivers
Que la brume d’automne abrite sous ses voiles.

Le poète quittant le charme et la beauté,
Dépassant le terrain de ses douleurs intimes,
Devient porte-parole en dénonçant les crimes
Perpétrés tous les jours contre l’humanité.

Car s’il a pour devoir d’offrir du rêve au monde,
Il faut qu’il sache aussi faire entendre sa voix
Pour parler des martyrs dont il porte la croix
Lorsqu’une bombe éclate ou que la terre gronde,

Condamner la torture et ne pas dire amen
Aux bourreaux déguisés en maîtres respectables,
Soulever les tabous, démasquer les coupables
Et malgré tout chanter ce rouge et noir Eden.

(Extrait de mon recueil de poèmes intitulé « Rouge et noir Eden » – Prix Stephen Liégeard 2013)

Si c’est un homme

Si c'est un homme dans Livres lus si-cest-un-homme-150x150Témoignage de Primo Levi

Fin 1943, Primo Levi, chimiste italien, de religion juive, est arrêté et déporté à Auschwitz. Il a vingt-quatre ans. Après avoir subi les lois raciales du régime fasciste de Mussolini, il découvre l’horreur des camps de concentration allemands. Pendant un peu plus d’un an, jusqu’à l’arrivée des Russes en janvier 1945 qui libéreront le camp, il va tenter de survivre aux conditions extrêmes de détention. Parqués dans des baraques, sur des couchettes en bois où souvent deux prisonniers se partagent un méchant matelas et une mince couverture, ils doivent affronter la faim, le froid et un labeur digne des travaux forcés.
Confronté à la promiscuité, le jeune homme devra surmonter l’effroi matinal en découvrant des camarades de chambrée morts pendant la nuit, déjà raidis par le froid. Il apprend à se battre pour sa survie, à surveiller ses quelques effets pour ne pas se les faire voler par ses codétenus, à courber l’échine sous les coups et les humiliations des petits chefs parfois plus zélés que les SS eux-mêmes. Il est témoin des sélections périodiques pour séparer les malades des mieux-portants sur un simple signe du « médecin » qui décide en une seconde, sans le moindre examen, qui peut continuer à espérer vivre et qui sera conduit vers les chambres à gaz. Il assiste aux pendaisons publiques pour l’exemple, il piétine dans la neige, pendant des heures d’un appel interminable.
Primo Levi n’avait pas d’aptitudes particulières pour survivre à un tel cauchemar. Il doit sa survie à la chance, celle de n’avoir pas été désigné pour alimenter le four crématoire, celle d’avoir été choisi parmi d’autres chimistes pour travailler, vers la fin de sa détention, dans un laboratoire chauffé, et celle d’être tombé malade à la toute fin de la guerre, quand les Allemands désertaient les camps pour tenter d’échapper aux Alliés.
Durant cette année de détention, Primo Levi a beaucoup observé, avec un certain détachement semble-t-il, pour tout raconter à son retour, sans haine ni jugement. Si le livre a été écrit dès 1947 dans une certaine urgence, il n’a été publié que plus de dix ans plus tard, tant ce témoignage, si tôt après la fin de la guerre, paraissait irracontable.

Il y a 78 ans…

Il y a 78 ans... dans Souvenons-nous... paquebot_normandie-300x204Le 29 mai 1935, le paquebot français « Normandie » quitte son port à 18 h 00 pour son voyage inaugural.
Il arrive le 30 juin à New York aux USA et remporte le « ruban bleu » pour la traversée de l’Atlantique à la vitesse de 30 noeuds. Le « Queen Mary » et lui se disputeront souvent ce fameux ruban.
En 1941, l’armée américaine réquisitionne le paquebot et le rebaptise « La Fayette » le 1er janvier 1942. En cours de transformation pour le transport de troupes, le bateau prend feu et chavire en février 1942 sous le poids des 6000 tonnes d’eau déversées par les bateaux-pompes.

Le passé

Le passé dans Films vus le-passe-150x150Un film de Asghar Farhadi avec Bérénice Bejo, Tahar Rahim, Babak Karimi, Ali Mosaffa, Pauline Burlet, etc.

Ahmad, Iranien, et Marie, Parisienne, sont séparés depuis quatre ans. Ahmad est retourné dans son pays. À la demande de son épouse, il est revenu en France pour procéder aux formalités de leur divorce.
Chez Marie, qui n’a pas voulu réserver une chambre d’hôtel dans la crainte qu’il ne vienne pas, il retrouve les deux filles issues du premier mariage de Marie et Fouad, le petit garçon de son actuel compagnon dont il découvre l’existence, même si celui-ci a décidé de déserter la maison, le temps que le divorce soit prononcé et que Ahmad soit reparti en Iran. Alors qu’il décide d’aller à l’hôtel pour ne pas gêner, Ahmad réalise que Marie et Lucie ne parviennent plus à communiquer. La jeune fille, pas encore majeure, ne supporte pas le compagnon de sa mère ; Fouad de son côté accepte mal sa nouvelle maison et sa maman, plongée dans le coma après une tentative de suicide, lui manque. Marie, au début d’une nouvelle grossesse, semble débordée et Ahmad accepte de discuter avec Lucie pour essayer de la raisonner. Elle finit par lui confier un terrible secret…
Très bien joué, ce film montre les situations conflictuelles que peuvent engendrer les non-dits. Le prix de la meilleure interprétation féminine remporté par Bérénice Bejo au festival de Cannes est largement mérité.

Premier Prix pour mon recueil « Rouge et noir Eden »

Premier Prix pour mon recueil Le Prix de Poésie Stephen Liégeard à Dijon est le seul concours de l’année auquel j’ai participé. Il s’adressait à des auteurs de recueils édités depuis moins de dix ans et récompensait trois recueils de poèmes en prose ou en vers. J’ai donc envoyé mon « Rouge et noir Eden » publié en autoédition en 2005. Alors que je trouvais cet ouvrage le plus abouti de tous mes recueils de poèmes, il n’avait pas rencontré le succès espéré auprès du public. Je suis donc particulièrement heureuse de cette récompense !
palmares-stephen-liegeard concours dans Divers

Il y a 124 ans…

Il y a 124 ans... dans Souvenons-nous... michelin_logoLe 28 mai 1889, Edouard et André Michelin transforment et developpent en société la compagnie créée par leur grand-père.
En 1891, ils mettent au point le pneu démontable pour bicyclette.
En 1898, le bonhomme Michelin, le fameux bibendum, est créé.
En 1900 sort le premier guide rouge répertoriant les meilleurs restaurants. Gratuit, il est un outil publicitaire pour les pneus de la firme et un guide pratique pour les conducteurs.

Il y a 91 ans…

Il y a 91 ans... dans Souvenons-nous... lee19Le 27 mai 1922 naît à Londres Sir Christopher Frank Carandini Lee alias Christopher Lee, acteur britannique.
En 1957, Terence Fisher lui donne son premier rôle de Dracula ; l’acteur incarnera onze rôles de Dracula.
Il interprète également le rôle de la momie dans « La Malédiction des pharaons ». Il tourne aussi dans « Le Chien des Baskerville » avant de se mettre dans la peau de Sherlock Holmes.

 

 

La Fête des Mères selon Gloria

La Fête des Mères selon Gloria dans Coupures de presse gloria-21

Il y a 191 ans…

Il y a 191 ans... dans Souvenons-nous... goncourt_parnadar4Le 26 mai 1822 naît à Nancy Edmond Huot de Goncourt (à gauche sur la photo), écrivain français.
Il écrit une partie de son oeuvre avec son frère Jules.
Edmond de Goncourt fonde l’Académie qui porte son nom et qui décerne chaque année le prix littéraire qui porte son nom, très convoité par les écrivains.
Il décède en 1896.

La rhubarbe

Beaucoup de pluie et un peu de soleil, c’est bon pour la rhubarbe ! En quelques jours, elle est devenue monstrueuse ! Et grâce à la pluie, elle n’est pas du tout acide ! Enfin, un peu quand même, sinon ça ne serait pas de la rhubarbe, mais juste ce qu’il faut. En tarte, en compote ou en confiture, elle est fameuse !
La rhubarbe dans Divers rhubarbe

Il y a 87 ans…

Il y a 87 ans... dans Souvenons-nous... davis_gr9-238x300Le 25 mai 1926 naît Miles Davis, compositeur et trompettiste de jazz américain.
Virtuose et original, il est l’un des musiciens les plus influents du XXe siècle.
Il décède en 1991.

Il y a 169 ans…

Il y a 169 ans... dans Souvenons-nous... morse19-214x300Le 24 mai 1844, le premier message en morse est envoyé sur la première ligne de télégraphe.
L’inventeur américain Samuel Morse transmet ce message de la Cour Suprême du Capitol (Washington) vers le dépôt de chemin de fer de Baltimore.
Dès 1846, le développement du télégraphe de Morse se fera par des sociétés privées et connaîtra un développement rapide dans le monde entier.

Café littéraire à Nancy (entrée libre)

Café littéraire à Nancy (entrée libre) dans Divers affiche-cafe-litteraire-zaz-chalumeau1

Georges Moustaki nous a quittés…

Georges Moustaki nous a quittés... dans Hommages moustaki
Il souffrait depuis deux ans de problèmes respiratoires qui l’empêchaient de chanter.
Giuseppe Mustacchi, né le 3 mai 1934 à Alexandrie de parents juifs grecs immigrés en Egypte. Installé à Paris en 1951, il rencontre Georges Brassens et adopte son prénom en hommage à ce grand homme de la chanson française.
Avant de se lancer lui-même dans l’interprétation de ses chansons, il a écrit de nombreux « tubes » pour Piaf, Montand, Barbara, Gréco et Reggiani. « Milord » et « Le Métèque » ont fait le tour de la planète ; d’autres ont été de grands succès, notamment « Sarah », « Ma liberté », « Ma solitude », « Votre fille a vingt ans » chantées par Reggiani.
Compositeur, interprète, musicien, artiste peintre polyglotte, Georges Moustaki vivait depuis plus de quarante ans sur l’île Saint-Louis à Paris.
Il est mort ce matin à l’âge de 79 ans.

Il y a 105 ans…

Il y a 105 ans... dans Souvenons-nous... boucher-300x216Le 23 mai 1908 naît Hélène Boucher, aviatrice française.
Elle bat plusieurs records du monde de vitesse en avion entre juillet et novembre 1934, notamment 444 km/h sur 1000 km.
Elle meurt quelques jours plus tard dans un accident d’avion, au cours d’un vol d’entraînement en région parisienne.

Le bonheur des escargots !

Le bonheur des escargots ! dans Coupures de presse er31

Il y a 200 ans…

Il y a 200 ans... dans Souvenons-nous... wagner5Le 22 mai 1813 naît Richard Wagner, compositeur allemand.
Il est notamment connu pour ses nombreux opéras dont les plus célèbres sont « Lohengrin », « Le Vaisseau fantôme », « Parcifal », les quatre oeuvres monumentales qui forment « L’anneau des Nibelungen », « Tristan und Isolde », etc. Son univers musical est très marqué par les légendes germaniques.
Il décède en 1883.

Gatsby le magnifique

Gatsby le magnifique dans Films vus gatsby-le-magnifique-150x150  Un film de Baz Luhrmann avec Leonardo Di Caprio, Carey Mulligan, Tobey Maguire, Isla Fisher, etc. d’après le roman de Scott Fitzgérald.

Dans le New-York des années 20, Nick, un jeune homme à la vocation d’écrivain devenu finalement agent de change à la Wall Street, emménage dans une maison de Long Island, à côté d’un immense domaine où vit un personnage énigmatique, Jay Gatsby.
Lors d’une visite à sa cousine Daisy, qui vit avec son mari de l’autre côté de la baie, il apprend qu’elle a bien connu son voisin et son trouble aiguise sa curiosité. Daisy a épousé un homme riche, un peu veule, vulgaire et raciste, infidèle de surcroît. Mais elle n’a apparemment jamais oublié Jay Gatsby dont elle a fait la connaissance alors qu’il servait dans l’armée au moment de la Première Guerre mondiale. Ils se sont aimés puis il a disparu. Cinq ans plus tard, il réapparaît donc, plus riche encore que le mari de Daisy, propriétaire d’un incroyable château luxueux et peuplé d’innombrables invités qui font la fête aux dépens de Gatsby qui ne se mêle pas à cette débauche d’alcool et d’argent.
Lorsque Daisy et Gatsby se retrouvent l’un en face de l’autre à l’occasion de l’une de ces fêtes, ils renouent avec la passion. Gatsby explique sa disparition pendant cinq ans par la nécessité de faire fortune pour pouvoir prétendre épouser Daisy. Maintenant qu’il a réussi, il entend bien renouer avec le passé et reconquérir Daisy dont il ne doute pas un instant qu’elle l’aime toujours, malgré les années.
Tom, le mari de Daisy, n’est pas du tout prêt à laisser sa femme lui échapper, même s’il lui est régulièrement infidèle. Il va donc enquêter pour savoir qui est ce Gatsby au sujet duquel courent les rumeurs les plus folles. Est-il un espion, un héros de la guerre ou plus vraisemblablement un mythomane et un escroc ?
Leonardo Di Caprio, qui reprend le rôle mythique du grand Gatsby après le légendaire Robert Redford, a gagné son pari. Car s’il est un peu moins distingué que Redford, il incarne en revanche un romantisme qui rend son interprétation plus crédible.
Un très bon moment de cinéma.

Il y a 86 ans…

Il y a 86 ans... dans Souvenons-nous... lindbergh19
Le 21 mai 1927, l’aviateur américain Charles Lindbergh réussit la traversée de l’Atlantique.
Parti de New York aux USA aux commandes de son appareil « Spirit of St Louis », il se pose au Bourget près de Paris après 33 h et 27 min de vol sans escale. Il a ainsi parcouru une distance d’environ 6000 km.

Il y a 214 ans…

Il y a 214 ans... dans Souvenons-nous... balzac-224x300Le 20 mai 1799 naît Honoré de Balzac, écrivain français.
Auteur de « La Comédie humaine », cycle de plusieurs dizaines de romans, il voulait décrire les multiples facettes de la société de son époque. Parmi les plus célèbres, on peut citer : « Les Chouans », « La peau de chagrin », « Eugénie Grandet », « Le Père Goriot », « Le Lys dans la vallée », « Illusions perdues ».
Il décède en 1850.

Question d’âge…

Question d'âge... dans Coupures de presse gloria-20

Il y a 88 ans…

Il y a 88 ans... dans Souvenons-nous... malcolm_x_gr-248x300Le 19 mai 1925 naît Malcolm Little alias Malcolm X, dirigeant et militant nationaliste noir américain.
L’un des plus célèbres défenseurs des afro-américains, il rejoint en 1948 la Nation de l’Islam dont il est néanmoins écarté après ses déclarations sur l’assassinat de John F. Kennedy qu’il considérait comme un juste retour de bâton de la violence blanche.
Malcolm fonde alors sa propre organisation, la Mosquée musulmane, et s’oppose à la Nation de l’Islam qui tentera plusieurs fois de l’assassiner.
Il est finalement assassiné en 1965, tué de plusieurs balles lors d’un discours. L’identité de ses assassins reste encore un mystère même si les soupçons se portent principalement sur la Nation de l’Islam.

Sortie culturelle : Nancy Renaissance

Nos prières quotidiennes ont été exaucées : il fait beau !
Pour cette sortie culturelle, nous avons rendez-vous avec une guide-conférencière que nous connaissons déjà. Avec d’autres adhérents au Cercle des Arts, nous la retrouvons devant le Palais du Gouverneur, au bout de la Place de la Carrière, dans l’hémicycle de la Place Charles de Gaulle.
Sortie culturelle : Nancy Renaissance dans Divers 3-le-groupe-a-lecoute

La visite commence par l’exposition « La ville révélée » où sont exposés des plans de la ville de Nancy selon son évolution :
2-plan-de-nancy Nancy dans Photos

1-eglise-st-nicolas-avant-sa-demolition Renaissance
L’église Saint-Nicolas avant sa destruction.

Nous poursuivons en direction de la basilique Saint-Epvre où se déroulent des manifestations :
5-ambiance-renaissance visite

4-le-fou-du-roi

Des portes, magnifiquement conservées hormis les blasons qui ont été supprimés pendant la révolution :
6-porte

8-au-numero-5

Dans la rue Monseigneur Trouillet, une demeure Renaissance avec ses balustrades ajourées, l’actuel Hôtel d’Haussonville :
7-cour-dhotel

Nous passons devant le musée lorrain, dans l’ancien palais ducal dont les jardins sont ouverts au public pour la circonstance. Au passage, nous admirons la statue équestre du duc Antoine de Lorraine, détail de la Porterie :9-musee-lorrain

A l’intérieur, nous avons un aperçu de la galerie d’apparat et de la tour de l’horloge. Nous traversons le jardin où a lieu un spectacle :
10-le-cheval-natte

11-danse-renaissance

Nous profitons que notre guide possède la clef d’un immeuble pour regarder une cour intérieure. Comme dans les traboules lyonnaises, on peut ainsi passer d’une rue parallèle à une autre sans détour :
12-fontaine

Notre guide nous entraîne jusqu’aux portes de la Craffe dont voici une tour :
13-porte-de-la-craffe

Nous traversons pour voir, de l’autre côté, la porte de la Citadelle. Petit détour par un jardin aromatique et la visite se termine. Notre guide nous quitte et nous nous acheminons vers la Pépinière pour nous désaltérer. En chemin, nous découvrons encore des enfants déguisés :
14-jeux-de-bilboquet

Merci à MAP pour toutes ces photos qu’elle m’autorise à publier sur Internet. Aussi incroyable que cela puisse paraître, Monique avait en effet oublié son appareil photo !!!

Sortie culturelle : Nancy Renaissance
Album : Sortie culturelle : Nancy Renaissance

6 images
Voir l'album

Fleur de Tonnerre

Fleur de Tonnerre dans Livres lus fleur-de-tonnerre-150x150 Roman de Jean TEULE

Au début du XIXe siècle, Hélène Jégado vit à Plouhinec, en Basse Bretagne, dans le Morbihan précisément. Autour d’elle, auprès de son père et de sa mère, en compagnie des voisins et des voisines, avec les autres enfants, il n’est question que de légendes celtiques, de menhirs, de l’Ankou, celui qui, souvent précédé d’une charrette qui couine, armé d’une faux envoie les habitants ad patres.
Vers l’âge de huit ans, la petite Hélène découvre les propriétés de la belladone. Elle ajoute quelques baies dans la soupe d’Emilie, une petite copine, et rate ainsi son premier empoisonnement. C’est sa mère qui va lui donner la recette sans le vouloir vraiment : si elle avait écrasé les baies pour en former une bouillie ajoutée à la soupe, la malheureuse Emilie serait morte. Hélène se le tient pour dit et teste la recette sur sa propre mère. Elle réussit son premier crime et entame ainsi une très longue liste.
Durant toute sa vie, Hélène, exceptionnellement belle, va parcourir la Bretagne du sud au nord puis de nouveau du nord au sud avant de se rendre à Vannes puis à Rennes où s’arrêtera sa vie itinérante. Partout où la jeune Morbihannaise arrive, elle sème la mort. Engagée comme cuisinière, sur le crédit de sa première lettre de recommandation, elle a dès lors pour objectif d’empoisonner tous les membres de la famille qui l’emploie. Aux délicieuses soupes, aux savoureux ragoûts ou aux succulents gâteaux qu’elle prépare avec soin, elle ajoute un poison et assiste au décès de ses victimes. Après les obsèques, avec le sentiment du devoir accompli et du travail bien fait, elle quitte la ville et se fait engager ailleurs. Et elle poursuit ainsi sa mission, comme elle l’appelle.
Il faudra un concours de circonstances et l’avancée de la science pour que la tueuse en série, qui a commis un nombre impressionnant de crimes, tuant indifféremment des hommes, des femmes et des enfants, soit enfin confondue, jugée et exécutée à Rennes.
Un livre facile à lire car les crimes ne sont pas atroces. J’ai cependant été déçue par le style d’écriture.

Il y a 93 ans…

Il y a 93 ans... dans Souvenons-nous... karol_wojtyla_at_12   pape_jean_paul_ii_01 Jean-Paul II dans Souvenons-nous...
Le 18 mai 1920 naît en Pologue Karol Wojtyla alias Jean-Paul II.
Elu pape en 1978 à l’âge de 58 ans, son pontificat dure 26 ans.
Il est le premier pape slave de l’Histoire et le premier non italien depuis Adrien VI.
Son pontificat sera un des plus longs de l’histoire de la papauté. Seuls Saint Pierre et Pie IX régnèrent plus longtemps.

Il y a 16 ans…

Il y a 16 ans... dans Souvenons-nous... kabila_claurentLe 17 mai 1997, Laurent-Désiré Kabila s’empare du pouvoir au Zaïre.
Ses amis rebelles dont il avait pris la tête et lui chassent le maréchal Mobutu Sese Seko et renomment le pays en République Démocratique du Congo. Kabila devient le chef de cet Etat congolais.
Il décède assassiné en 2001.

Hella et Isia

Hella a une nouvelle copine : une petite femelle bearded collie de trois mois qui s’appelle Isia.
Hella et Isia dans Hella dscf0757-petit

 dscf0759-petit bearded collie dans Photos

dscf0762-petit épagneul tibétain

dscf0768-petit Hella
Il y a bien deux chiens ! Hella murmure à l’oreille d’Isia !…

dscf0770-petit Isia
Hella est vraiment adorable ! Elle prête ses joujoux, ses dodos, ses nonos…

Il y a 243 ans…

Il y a 243 ans... dans Souvenons-nous... marieantoinette1769_70-209x300Le 16 mai 1770, Marie-Antoinette d’Autriche épouse le futur Louis XVI.
Elle est la quinzième et avant-dernière enfant de l’empereur François 1er et de l’Archiduchesse d’Autriche Marie-Thérèse. Cette dernière met le mariage de ses enfants au service de sa politique ; Marie-Antoinette n’y échappera pas.
Après le traité de paix entre la France et l’Autriche, le mariage entre le dauphin, futur roi de France, et Marie-Antoinette est décidé. Le 17 avril 1770, la jeune fille quitte Vienne pour épouser le futur monarque à Versailles. Ils ont respectivement quatorze et quinze ans.

Café littéraire (entrée libre)

Café littéraire (entrée libre) dans Expos et salons du livre affiche-cafe-litteraire-zaz-chalumeau
Le menu (23,00 € par personne) mitonné par le Chef cuisinier des Frères Marchand (anciennement Lez’Art Grande Rue à Nancy) sera composé de :

- Pavé de saumon, beurre blanc, petits légumes ;
- Salade et fromages ;
- Crème brûlée bergamote.
Un verre de vin est compris dans le prix.

Si vous êtes intéressés par cette soirée, n’hésitez pas à me contacter isabelle.chalumeau@orange.fr

Il y a 154 ans…

Il y a 154 ans... dans Souvenons-nous... pierrecurie_ptiLe 15 mai 1859 naît Pierre Curie, physicien français.
Pionnier avec Marie Curie, son épouse, de l’étude de la radioactivité, il reçoit avec elle le prix Nobel de physique en 1903 qu’ils partagent avec Henri Bacquerel.
Renversé par un fiacre, il décède en 1906.

L’assassinat du Duc de Guise

En collaboration avec le Conservatoire du Grand-Nancy, l’association Emmanuel Héré organisait aujourd’hui une soirée musicale, cinématographique et historique autour de la projection du film L’assassinat du Duc de Guise.

L'assassinat du Duc de Guise dans Musique dscf2008-petit

dscf2006-petit assassinat dans Musique

Jean-Philippe Navarre, directeur du Conservatoire, et Philippe Martin, historien, apportent leur éclairage musical et historique.

dscf2010-petit Calmettes

Des sept enfants de François de Guise, duc de Lorraine, trois joueront un rôle important. Celui dont il est question ce soir est l’aîné, Henri de Guise dit le Balafré (au milieu), qui participe activement aux guerres de religion.

dscf2011-petit conservatoire

La rivalité entre le roi de France Henri III et la maison de Guise est grande.  Les catholiques, dirigés par Henri de Guise, s’opposent à l’édit de Beaulieu qui assure aux protestants la liberté de culte et forment un mouvement appelé la Ligue.

dscf2012-petit duc de Guise

Sentant son pouvoir menacé, le roi reprend la guerre contre les protestants. Après la signature du traité de paix en 1580, il ordonne la dissolution de la Ligue. Après la mort de son jeune frère, le duc d’Alençon, Henri III désigne comme héritier légitime le protestant Henri de Navarre, futur Henri IV.
Toujours menacé par Henri de Guise, le roi décide de le faire assassiner.
C’est précisément le sujet du film d’André Calmettes pour lequel Camille Saint-Saens a composé la musique.  Ce film muet français sorti en 1908, d’une durée d’un quart d’heure, raconte les dernières heures du Duc de Guise et son assassinat par les gardes du roi.

dscf2014-petit Emmanuel Héré

Le 23 décembre 1588, Henri de Guise passe un moment agréable avec sa maîtresse, la marquise de Noirmoutiers. Par quatre fois, il reçoit un message l’avertissant d’un grand danger. Lorsque l’un d’eux mentionne l’intention du roi de le faire assassiner, il s’écrie : « Il n’oserait ! ». Convoqué par Henri III, il se rend au château de Blois où il est poignardé à mort par les gardes du roi. Considérant son rival, le monarque aurait déclaré : « Il est plus grand mort que vivant ! ».

dscf2016-petit film

Sitôt son rival décédé, Henri III fait arrêter et exécuter le frère du duc de Guise, le Cardinal Louis de Guise. Les corps des deux frères sont brûlés et leurs cendres jetées dans la Loire.

Un moment culturel très agréable dans les locaux du Conservatoire. Les élèves de Jean-Philippe Navarre ont brillamment interprété la partition de Saint-Saens dont la principale difficulté est que la musique doit parfaitement « coller »  aux images qui défilent. Un exercice particulièrement exigeant que le jeune orchestre a parfaitement réussi.
A noter que dans le cadre de « Nancy Renaissance », une soirée autour de ce film et avec les élèves du Conservatoire est proposée le samedi 18 mai 2013 à 20 h 00 Salle Poirel à Nancy ; entrée libre.

 

Il y a 370 ans…

Il y a 370 ans... dans Souvenons-nous... louis_xiii2-245x300Le 14 mai 1643 décède Louis XIII, roi de France.
Le monarque meurt à 42 ans probablement des suites de la maladie de Crohn, alors inconnue, mais certainement aussi des soins multiples de son médecin pratiqués sur le roi durant les deux dernières années de son existence : une trentaine de saignées, plus de mille lavements et environ 250 purges ! De quoi en effet affaiblir puis tuer un homme !
Anne d’Autriche devient régente et fait appel au cardinal Mazarin, parrain du jeune roi Louis XIV, âgé de cinq ans, pour l’éduquer.
Le jeune roi est très sensible à l’art en général et à la danse en particulier qui est une composante importante de l’éducation d’un gentilhomme. Le jeune Louis, de sept à vingt-sept ans, consacrera deux heures chaque jour à l’entraînement de cette discipline. Il est également grand amateur de chasse et du jeu de paume.
Louis XIV sera officiellement sacré roi à Reims en 1654 mais les affaires politiques sont laissées à Mazarin en attendant qu’il termine sa formation militaire auprès de Turenne. Le monarque règnera pendant plus de 72 ans.
louis-xiv-petit France dans Souvenons-nous...

Hella et Happy

Ce soir, mes maîtresses recevaient leur amie et moi ma copine. Regardez comme elle est belle !
Hella et Happy dans Hella dscf0755-petit

Elle et moi, on s’aime trop fort !
dscf0756-petit épagneul tibétain dans Photos

Mais les copines, ça épuise !
dscf0752-petit Happy

Schizo, parano, claustro, maso, sado, syllogo, apéro ? Euh non, ce dernier c’est la bonne santé !

Schizo, parano, claustro, maso, sado, syllogo, apéro ? Euh non, ce dernier c'est la bonne santé ! dans Coupures de presse er30

Il y a 131 ans…

Il y a 131 ans... dans Souvenons-nous... braque_photo    Le 13 mai 1882 naît Georges Braque, peintre français, l’un des fondateurs du cubisme.
Il décède en 1963.
L’un de ses tableaux les plus célèbres : Le viaduc de l’Estaque :

braque1 Braque dans Souvenons-nous...

Acupuncture

Acupuncture dans Coupures de presse gloria-19

Billets d’humeur spirituelle par Chasseur d’Images Spirituelles

Billets d'humeur spirituelle par Chasseur d'Images Spirituelles dans Livres lus billets-d-humeur-spirituelle-par-chasseur-d-images-spirituelles-loic-pean1-150x150 Recueil de Billets d’humeur de Loïc Péan

Ce livre n’est ni un roman ni un recueil de contes et nouvelles ni un recueil de poésie ; mais il est un peu tout cela à la fois !
Ce n’est certainement pas par hasard si l’ouvrage commence par « L’amour sauveur, l’amour guérisseur » car l’amour est le fil conducteur, le leitmotiv, l’antienne de ce recueil de billets d’humeur spirituelle. « N’aurais-tu qu’aimé en ta vie, Que tu l’aurais réussie. »
Il est aussi question de la vie : « Avance encore et encore […] Ne doute pas, avance encore et encore. », « La vie est prioritaire, La vie est une Œuvre en cours de création, La vie s’évalue à son amour semé, partagé et reconnu, Point trahi, jamais trop de vie », « Est-il plus sacré réceptacle d’amour que le cœur d’une mère », « Nous sommes par le droit de notre naissance, Héritiers de l’existence, Crédit de vie qu’il serait fou de renier, De dilapider en une folie destructrice », « Qui se demande s’il est heureux ne l’est sans doute pas. », « Quand l’éternité impose l’instant de pause à ce présent qui fait nos jours, Sublime parenthèse d’existence où l’oubli de soi occulte la mémoire de nos nécessités vitales », « L’apparence est un maquillage permanent de l’être, Ce besoin finalement inné de cacher le vrai de l’âme », « Aimer faire pour aimer vivre, Aimer simplement. »
L’auteur parfois se montre volontiers autocritique quand il parle des écrivains : « L’auteur donne vie à ses personnages, Lui le créateur, impose son droit de vie ou de mort […] Il est maître en son histoire, L’auteur se prendrait-il pour Dieu ? », « L’auteur des mots qui sèment la terreur, Voit souvent ses écrits se retourner contre lui. », « L’œuvre œuvre encore en les cœurs, Etait-elle divinement inspirée, Car en elle la pure vérité, l’amour sublimé. »
En deux cents billets plus ou moins longs, mais jamais plus de vingt lignes, Loïc Péan aborde une multitude de sujets. Mais il n’assène aucune vérité ; il s’interroge et nous invite à en faire de même.
Pour en savoir plus, voir le blog de l’auteur :
http://chasseurdimagesspirituelles.unblog.fr/

Il y a 83 ans…

Il y a 83 ans... dans Souvenons-nous... mermoz123Le 12 mai 1930, l’aviateur français Jean Mermoz réalise le premier vol entre la France et l’Amérique du Sud et établit la première liaison postale transatlantique.
Avant sa mort en 1936, il établira ainsi plusieurs lignes régulières.

12



djurdjura |
MARINE NATIONALE EN INDO |
last0day |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Corsica All Stars [CAS]
| c2fo
| _*MoN DeLiRe A mWa !!!*_