• Accueil
  • > Archives pour le Samedi 23 mars 2013

Archive journalière du 23 mar 2013

Véga, la terreur du p’tit chemin

Véga, la terreur du p'tit chemin dans Expos et salons du livre affiche-presentation-livre-vega

Expo photos au CILM

Expo photos au CILM dans Expos et salons du livre affiche-expo-map

Le poète escaladeur

Le poète escaladeur dans Coupures de presse er11

Le retour aux sources

Le retour aux sources dans Lorca lorcaIl faisait froid ; il faisait beau. Un vent glacial soufflait dans les branches des bouleaux. L’eau dans les bacs à fleurs servant d’abreuvoirs et de baignoires aux oiseaux était gelée malgré la précaution de Zaza d’y ajouter du sel. L’eau salée ne devait pas prendre en glace… Pendant le petit déjeuner, Mamine, Zaza et Stef observaient le manège d’un merle s’appro­chant des réservoirs de graines et d’eau. Moi aussi, allongée derrière la vitre, je regardais les mésanges et les verdiers boire et manger. Parfois, quand un in­connu aborde le chemin longeant notre propriété, je me dresse sur mes quatre pattes et aboie furieuse­ment jusqu’à ce qu’on m’ouvre la porte. Je fonce alors vers l’extrémité du parc, histoire de prouver à qui en douterait que je ne suis pas qu’un chien de compa­gnie, mais également un véritable gardien prenant à cœur son devoir de protéger ses maîtres.
- Elle va encore aller se manger le grillage, dit Zaza.
Ah ! ah ! très drôle, la Zaza matinale ! Enfin, façon de parler, car il était tout de même près de midi. Depuis son arrivée, nous menons une vie com­plètement déréglée. Mais ça, c’est une autre histoire.
Nous partîmes dans la voiture de la Zaza pour que Mamine n’eût pas à sortir la sienne du garage. Moi, je préfère Toyota à Fiat. Chaque fois que je monte dans la Uno, je crains devoir en descendre pour être attelée à la machine poussive tel un chien de traîneau ! En plus, on est serré à l’arrière. Sans parler de l’énorme flaque d’eau qui remplit…

(Extrait de mon ouvrage » Mémoires d’un labrador » publié en 2003 et encore disponible chez l’auteur au prix de 13 euros port compris. Pour les amateurs, le chèque est à envoyer à Zaz Chalumeau – Quartier des Entrepreneurs – 870 rue Denis Papin – F-54710 Ludres).

En vacances dans les Alpes

En vacances dans les Alpes dans Véga chalumeau-vega-la-terreur-du-ptit-chemin-1ere-de-couverture-150x150La Momo fait les valises… Quand je la vois ainsi s’affairer autour des sacs qu’elle remplit de vêtements et de livres, je commence à m’agiter d’inquiétude. Serai-je du voyage ? Probablement… mais pas toujours. Parfois, mes maîtresses me laissent chez une amie : Angelina, surnommée « la tata des toutous » parce qu’elle garde volontiers les chiens des copines.
― Ne t’inquiète pas, ma Pépette, tu viens avec nous ! me dit ma Mère Un.
Je lui fais confiance, mais cela ne me rassure quand même qu’à moitié. C’est pour ça que les vacances, ça ne me réjouit jamais ! Je préfère rester chez nous, bien tranquille avec mes maîtresses. Mais je ne sais pas pourquoi, elles ont régulièrement la bougeotte et éprouvent donc le besoin de partir, en emmenant quand même la moitié de la maison dans leurs bagages, tout un fourbi qui m’amoncelle dans le couloir, on dirait qu’on va déménager ; je me demande d’ailleurs comment tout cela va rentrer dans la voiture.
Comme toujours, c’est ma Mère Un qui prépare les bagages, ma Mère Deux se contentant de sortir son ordinateur portable et les livres qu’elle souhaite emmener. Si la Momo n’était pas là pour penser aux habits, ma Zaza irait cul nu !
Alors que j’en suis encore à me demander si nous partons en Bretagne, j’apprends que nous nous rendons dans les Alpes, dans l’appartement d’une copine de ma Mère Un. Elle a échangé une semaine en Bretagne contre une semaine dans les Alpes. Je ne sais pas où c’est, mais je m’en moque, ce qui m’importe est de faire partie du voyage. Or ça, je n’en suis certaine que lorsque nous partons enfin ! Bien calée entre les pieds de la Zaza, je suis prête !

De nombreuses heures plus tard, nous arrivons sur notre lieu de vacances. J’ai hâte d’aller à la mer ! Mais il est trop tard, hélas ! Il faut sortir les bagages. J’ai horreur de ça parce que la Zaza me garde en laisse hyper serrée et fait des aller et retour avec moi en portant un sac à chaque trajet…
L’appartement est petit mais super joli avec une terrasse qui me permet de humer l’air frais. Mais le plus rigolo, c’est…

(Extrait de mon dernier ouvrage « Véga, la terreur du p’tit chemin – Chroniques d’un CKC » disponible chez l’auteur au prix de 18 euros port compris. Pour les amateurs, le chèque est à envoyer à Zaz Chalumeau – Quartier des Entrepreneurs – 870 rue Denis Papin – F-54710 Ludres). Merci à tous ceux qui l’ont déjà acquis !

La boîte à manège

Je ne sais pas si vous avez remarqué, mais dans notre Société « les mots gros et gras » fleurissent d’une manière ahurissante qui aujourd’hui me fait « tourner la tête ».

Pourquoi aujourd’hui seulement ??? Eh bien peut être pas seulement en fait… Il y a longtemps, mon fils ainé, âgé à peine de deux ans, était assis sur son pot (ben oui) et d’une voix très claire et charmante m’a dit « SA » première phrase construite ; j’en suis restée …..SANS VOIX ! Et croyez-moi, avec moi c’est rare !

Si aujourd’hui j’ai de nouveau envie d’entendre des mots mélodieux et harmonieux, c’est tout simplement grâce à une petite fille qui me touche de près : Chloé, vingt et un mois, malicieuse, espiègle, à l’écoute de tout, enregistrant tout avec application, réfléchissant profondément à la fin de nos phrases. Je sens bien qu’elle va nous « construire » un de ces prochains jours SA première phrase et il serait dommage de ne pas pouvoir ni oser la répéter !
Sa maman, sentant le vent venir, nous a gentiment demandé de ne pas dire « de gros mots », car les mots commencent à se bousculer dans la petite bouche pulpeuse. Et là, j’ai de nouveau ressenti le choc que j’avais eu et je lui ai dit : tu as raison.

Comme Chloé est attirée par les manèges et que je sais à quel point, nous les adultes, fonctionnons tout en habitudes, je me suis dit : « bon, nous allons mettre une pièce dans une boite que nous appellerons « la boite à manège » chaque fois que nous dirons « un gros mot! » ». « Bonne idée ! » m’a dit la maman.
Application immédiate ! Car croyez-moi, un gros mot dans la bouche d’un bébé enfant, c’est vraiment horrible, d’autant que ce n’est absolument pas de sa faute !
Ça pique, ça gratte comme une ortie dans un parterre de lys… Qui aurait l’inconscience de semer des orties dans un parterre de fleurs virginales ???
Voilà pourquoi à partir de cette semaine, il y a désormais « une boite à manège » chez moi !

Je préfère voir et entendre des éclats de rire neufs et joyeux que de vilains mots qui mettent des taches sur une bouche toute neuve !

(Jeannette Insurgé)

Il y a 171 ans…

Il y a 171 ans... stendhal11
Le 23 mars 1842 décède Stendhal, écrivain français né en 1783.
Son roman  »Le Rouge et le Noir », publié en 1830, lui a valu la célébrité.
Il est également l’auteur de « Mémoires d’un touriste », « La Chartreuse de Parme », « Chroniques italiennes »,  »Vie de Henry Brulard », « De l’amour », « Armance », « Lucien Leuwen » et  »Lamiel ».




djurdjura |
MARINE NATIONALE EN INDO |
last0day |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Corsica All Stars [CAS]
| c2fo
| _*MoN DeLiRe A mWa !!!*_