Le mariage pour tous…

Ce projet de loi, treize ans après la loi sur le PACS, passionne apparemment les Français et, bien sûr, les divise !
Ce qui me frappe, dans les conversations et les débats que j’entends, c’est que l’enfant semble au cœur des préoccupations des politiques, des associations, des communautés religieuses, des familles, etc. Or il me semble que l’enfant est souvent le cadet des soucis de tous ces gens qui les brandissent pour donner plus de poids à leurs propos.
Que dire en effet de ces décisions de justice qui séparent des fratries lorsqu’un éloignement est nécessaire ou qui arrachent un enfant à ses grands-parents qui l’ont élevé pour le rendre à un parent biologique qui se réveille soudain et réclame sa progéniture, davantage alléché par les allocs que par la responsabilité de l’éducation de son petit ? Comment prétendre qu’on ne veut que le bien de l’enfant quand celui-ci est rendu comme un paquet au père biologique après le décès de la mère dont il était séparé, le nouveau compagnon de celle-ci n’ayant aucun droit sur l’enfant ? Qui se préoccupe des enfants lorsqu’il y a divorce puis remariage ? Quelle somme de sévices un enfant doit-il supporter de la part de ses parents avant d’être retiré in extremis et parfois trop tard ? Le traumatisme subi par des milliers d’enfants qui grandissent entre un père et une mère qui ne s’aiment plus me semble bien plus grave que celui de vivre entre deux papas ou deux mamans qui s’aiment. Bien sûr, l’amour entre personnes homosexuelles n’est pas plus fiable ni durable qu’entre personnes hétérosexuelles. Et alors ?
Ce qui me frappe est que lorsqu’on donne la parole aux enfants concernés par ces couples homos, ils ne sont pas nombreux à évoquer le traumatisme. Ils n’ont aucun problème identitaire et n’ont eu à souffrir, parfois, que du regard et du jugement d’autrui ; parfois aussi de la bêtise des décideurs… Un jeune homme expliquait sur un plateau télévisé comment, âgé de 15 ans, il avait dû se battre pour pouvoir continuer à vivre aux côtés de la compagne de sa mère subitement décédée… Il militait en faveur de cette loi afin que des enfants ne vivent plus le double malheur de perdre leur parent biologique et d’être arraché à la personne qui partageait sa vie depuis toujours et son chagrin actuel.
Notre société aura véritablement évolué lorsque deux hommes ou deux femmes pourront déambuler enlacés dans les rues sans attirer les regards. Sur un quai de gare, les badauds sont attendris par le jeune homme qui enlace la jeune fille et l’embrasse à pleine bouche pour lui dire au revoir. Pourquoi ce même baiser est-il jugé répugnant lorsqu’il est échangé par deux femmes ou deux hommes ? L’amour n’est-il pas universel ?
On me dira qu’on a déjà bien évolué ! Il n’y a pas si longtemps, l’homosexualité était un crime et les homosexuels jetés en prison. Aujourd’hui, ils font leur « coming out » ! La vraie évolution serait en fait qu’ils ne doivent pas le faire et qu’ils puissent vivre leurs amours tranquillement, comme tout le monde. Sur les petits et grands écrans, on voit de plus en plus des scènes d’amour entre homosexuels ; certains y voient une perversion, moi j’y vois un réel progrès. A force de voir deux hommes ou deux femmes s’embrasser, peut-être les gens finiront-ils par s’habituer et admettre que l’obscénité est ailleurs.
Après ce long propos en faveur du mariage pour tous, je parle bien sûr du mariage civil, je vous pose la question à votre tour. Vous pouvez voter ci-contre.

58 Réponses à “Le mariage pour tous…”


  • Voilà un raisonnement que je rejoins à 150 %. Merci de l’avoir évoqué !

  • Entièrement d’accord avec toi ZAZ. Je suis révolté quand j’entends les opposants au mariage pour tous évoquer la pédophilie, cet argument est totalement irrecevable quand on sais que l’immense majorité des crimes commis contre les enfants sont le fait de pères bien hétérosexuels ou encore de prêtres bien catholiques.
    Pour finir par une note d’humour, si j’étais un bébé, je préférerais être adopté par Jodie FOSTER que par Christine BOUTIN !

  • Évidemment, on ne peut être que pour le mariage pour tous….
    Et ton plaidoyer Zaz est parfait et j’y adhère complètement….

    La connerie et ‘hypocrisie des catholiques de droite me semble invraisemblable, la manipulation des hommes d’église me scandalise, la récupération par ce gangster de Copé m’horripile…. Je suis assez clair ?….

    Ceci dit, j’aborde une autre facette : voir des gens qui se roulent une grosse pelle dans la rue, qu’ils soient homos ou hétéros, m’a toujours dérangé….
    Un peu de pudeur par pitié…. J’aime l’amour, j’aime les femmes, j’ai connu plusieurs centaines d’amantes dans ma vie amoureuse, mais je ne me suis jamais donné en spectacle en public…. L’amour c’est quelque chose d’intime…. Je ne dis pas que l’on doit se cacher mais il est nul besoin de se donner en spectacle….
    Déjà, les scènes d’amour où l’on voit les protagonistes à poils se monter dessus dans les films, ça m’enmerde, surtout, et c’est souvent le cas, quand ça n’apporte rien aux scenarii…. Que le réalisateur transforme le spectateur en voyeur ça m’agace prodigieusement….

    Voilà, c’est mon petit coup de gueule…. Et ne croyez pas que je sois pudibond, c’est simplement ma manière d’être…. Entre se faire un petit bisou amoureux sur les lèvres pendant une promenade lorsque l’on a un élan d’affection ou de tendresse pour sa compagne ou son compagnon, et se rouler une grosse pelle devant tout le monde il y a une sacrée différence…..

    Évidemment pour ton sondage j’ai voté POUR !….
    J’étais le second et le premier avait voté contre….
    Nous ne sommes pas sorti de l’auberge….

    Dernière publication sur Venise, vue par le Coyote : OTARIE DE HUGO H

  • l’enfant est, dans ce débat et par idéologie la plus basse, pris en otage. Ce n’est là qu’une loi qui suit l’évolution de notre société en la régularisant!

  • Je suis bien d’accord avec toi, Bernard, et si je n’ai pas évoqué le problème de pédophilie au sein de l’Eglise, c’est parce que j’ai souvent des réactions très épidermiques à ce sujet ! Mais c’est vrai que lorsque j’entends des prêtres prendre position dans le débat en invoquant le bien-être de l’enfant, je vois rouge ! Au lieu de laisser les prêtres dire n’importe quoi sur les plateaux de télévision, l’Eglise ferait mieux de les surveiller au lieu de les déplacer lorsque surgit une plainte pour pédophilie dans une paroisse. Car le mal qu’ils font subir (et hélas ils ne sont pas les seuls !) est bien au-delà du soi-disant traumtisme de grandir entre deux mamans ou deux papas. En tout cas, il est clair que je ne pardonnerai jamais au prêtre qui m’a fait du mal dans mon enfance, même si j’essaie de ne pas tous les mettre dans le même sac !

  • Oui, Claudio, je partage ton avis et ne suis pas non plus une adepte des « pelles » en public ! Quant aux scènes d’amour dans les films, je les trouve aussi, la plupart du temps, très ennuyeuses ou au mieux très comiques ! Voir deux personnes s’agiter l’une sur l’autre en poussant des grognements me fait rire ! Je trouve comme toi que cela n’apporte souvent rien à l’histoire et une prise de vue de loin d’un couple en action dans un lit suffirait amplement à nous faire comprendre qu’il y a coucherie.
    Simplement, je revendique que ce que certains tolèrent ou apprécient d’un couple hétéro le tolèrent aussi d’un couple homo.

  • Oui Fred, je suis bien d’accord qu’il s’agit là d’une évolution !

  • Cela remue beaucoup comme tout ce qui touche à la famille …
    Je suis touchée par ce que vous dites et en moi, je ne suis pas sûr d’être dans le juste, ni le bien …
    Pour les enfants, car cela aussi est ce qui achoppe pour moi .. le coeur du problème est l’intérêt de l’enfant par chaque personne. Et ça c’est bien difficile aujourd’hui, que cela soit par des couples irresponsables, des grands pères pédophiles… aussi, savoir que chaque enfant (ne sommes nous pas aussi des enfants) a souffert .. un peu ou beaucoup et garde une trace.
    Si encore une fois l’adoption d’enfants par des homos crée un questionnement (questionnement existant déjà pour les couples hétéro … et questionnement qui a lieu d’être j’en parle étant moi-même parent adoptif)
    au fond que cela nous apprenne à mieux respecter l’autre.
    Par contre et cela n’engage que moi, comment se fait-il de façon générale que l’on aille plutôt vers une femme, étant femme ou un homme, étant homme ? Quelquefois je me dis qu’actuellement, c’est un manque de confiance vers l’autre sexe… peut être aussi, un désenchantement du couple de nos parents, …
    de toute façon, ce qui nous remue, nous fait grandir.
    bon week end

  • je me joins au raisonnement l’amour est universel
    quoi de plus beau qu’un enfant, qui sourit à ses parents
    qu’ils soient homos où hétéros

  • Je pense qu’il y a deux types d’homosexuel(le)s : ceux qui le sont par nature et ceux qui le deviennent.
    Mon amie dit souvent qu’elle est une « erreur de la nature » car elle n’a JAMAIS été sexuellement attirée par les hommes qu’elle côtoie par ailleurs volontiers.
    Quant à moi, je dis souvent que les hommes ont fait de moi une lesbienne. J’ai subi de nombreux attouchements (aucun viol) durant toute mon enfance et mon adolescence, ce qui m’a rendue très méfiante envers les hommes. Deux hommes avaient réussi à me réconcilier un peu avec la gent masculine : le père de mon fils et un autre homme plus tard. Mais au final, tous deux m’ont déçue et lorsque, à 40 ans, j’ai rencontré mon amie, j’ai su que mon errance sexuelle prenait fin. Il me fallait vivre avec une femme pour comprendre que je ne serais jamais 100% bien aux côtés d’un homme à cause de cette méfiance qui s’est fichée en moi dès ma plus tendre enfance.
    Le viol est une chose très grave mais les attouchements sexuels perpétrés sur de très jeunes enfants (je n’ai que de très vagues souvenirs de mon premier agresseur à l’âge de deux ans) ont des conséquences psychologiques tout aussi graves, surtout lorsque, comme cela fut mon cas, les agressions se répètent et se cumulent jusqu’à l’âge adulte, par des personnes différentes dont certaines très proches et au-dessus de tout soupçon…

  • Oui Elisabeth, l’amour n’a pas de sexe et le principal, pour un enfant, c’est l’amour !

  • Bonsoir Zaz,

    Je sens que je vais me faire « des amis sur ce coup-là », car la langue de bois n’est pas mon credo…

    Pour commencer, je n’ai jamais accepté l’homosexualité comme un phénomène « naturel ».
    Le jour où physiologiquement deux personnes de même sexe seront capables d’engendrer, je réviserai ma position : ceci n’a rien à voir avec la religion mais se base sur la perception scientifique que j’ai de la chose, étant issu (comme chacun(e) d’entre-nous) d’un XX et d’une XY.
    L’homosexuel est autant de droite que de gauche, donc inutile de sortir les éternels poncifs du « facho qui veut se faire du pédé », les cons et sectaires se tapant dans chaque camp !
    J’ai conscience qu’on ne choisi pas son orientation sexuelle, et c’est pour cela que je ne m’oppose pas à une union légale (appelons-la « mariage » si ça peut faire plaisir aux bobos staliniens), mais n’éradiquons pas au bas du parchemin (livret de famille) la notion de Père et de Mère, de grâce, mais adaptons-là !!!
    L’histoire de « l’égalité » entre les homos et les hétéros n’est qu’un faux problème, car depuis le serment du jeu de paume, tous les citoyens sont libres et égaux en droit…
    Là où ça se corse, c’est quand un gouvernement, pour des raisons purement électorales voudrait imposer un changement de société qui ne concerne que 5% d’une population concernée.
    Et cette circulaire visant à donner la nationalité française de manière systématique aux enfants issus de mères porteuses n’est qu’un appel d’air pour encourager d’odieux trafics : celui de la vente d’êtres humains !!!
    Vous n’avez pas le droit de le faire, mais notre bon François est prêt à fermer les yeux…
    Je ne doute pas de la sincérité de ceux qui s’aiment et de la légitimité qu’ils ont à vivre ensemble (ceux qui les emmerdent n’étant de des sales cons), mais un Etat qui se respecte se doit d’anticiper toute dérive « périphérique ».
    Puisqu’il faut parler de choses vulgaires, cette chère Tobira, si je résume ses tonnes de discours soporifiques, considère qu’un homme qui en enfile un autre est chose naturelle, et que cela ne pose aucun problème concernant la déontologie tournant autour de l’éducation de l’enfant vivant sous son toi…
    Je prie toute personne qui lira mon commentaire de m’excuser de lui en demander pardon, mais je ne partage pas cette analyse !

    Pour conclure, je précise que la plus belle foi qu’on m’a dit « je t’aime ! », c’est un mec qui me l’a dit…

    Hé oui, on ne choisi pas sa sexualité, je préfère les femmes, malgré ce qu’elles m’ont fait !!!

    Amitiés,

    Jean-Jacques.

    Dernière publication sur  : Adieu Manitas...

  • Cher Jean-Jacques,

    comme nous ne sommes que des amis virtuels, si je perds votre amitié, je ne perdrai pas grand-chose.
    Que vous le vouliez ou non, l’homosexualité est dans la nature. Les homosexuels ne sont pas des hétéros qui se réveillent un jour en décidant de devenir homos. Pour certains d’entre eux, ils sont nés avec cette particularité d’avoir une attirance sexuelle pour les personnes du même sexe. La nature nous offre bien d’autres exemples de choses a priori contraires à l’ordre normal ! Sachant que cette normalité varie en fonction des civilisations et de l’Histoire…
    Par exemple pourquoi certains couples hétéros ne parviennent-ils pas à engendrer ? Il est hélas aussi dans la nature qu’un homme et une femme ne puissent procréer ensemble.
    Je suis d’accord avec vous que les homos sont de droite comme de gauche ainsi que les hétéros et les cons.
    Puisque tous les citoyens sont égaux en droits, pourquoi les homos n’auraient-ils pas le droit de se marier civilement entre eux ? Et d’adopter des enfants ? Sont-ils, de par leur orientation sexuelle, moins capables que des hétéros de donner à un enfant l’amour et l’éducation nécessaires à son bon développement ?
    Pensez-vous que 5% de la population soit une quantité négligeable ? Et puis, le mariage pour tous n’est quand même pas un bouleversement cataclismique de notre société ! L’adoption d’une loi en faveur du mariage des homos n’enlève rien aux hétéros ! Les pays qui l’ont adoptée ne s’en portent pas plus mal.
    La vente d’êtres humains n’est pas un scoop et en aucun liée au mariage homosexuel ! La découvrez-vous seulement aujourd’hui ? Mais elle existe depuis très longtemps ! Des couples hétéros dans l’incapacité de procréer ont depuis longtemps recours à l’adoption en échange d’une forte somme d’argent en raison des difficultés d’adoption en France. Cela ne vous dérange pas que des couples en Asie, en Amérique du Sud ou en Afrique vendent un de leurs enfants à des Européens ou des Américains en échange de devises ? Excusez-moi, mais avec ou sans mères porteuses, le trafic d’enfants existe déjà ! Les montrer du doigt aujourd’hui en les associant au mariage homosexuel est une démarche assez malhonnête !
    Enfin, j’aimerais que vous puissiez me démontrer par quelle étrange association un homme en enculant un autre ou une femme en gougnotant une autre – puisque nous en sommes aux trivialités ! – ne serait pas apte à donner à un enfant l’amour et les valeurs nécessaires à son bon développement. Qu’est-ce qui vous dérange tant dans le fait qu’un homme en pénètre un autre ? Car la sodomie, que je sache, fait bien partie des pratiques sexuelles des hétéros et les sodomites ne sont plus poursuivis depuis longtemps ! Pensez-vous vraiment que l’homosexualité pratiquée dans l’intimité du couple puisse perturber un enfant ? Ne pensez-vous pas qu’un enfant qui surprendrait les ébats sexuels de ses parents hétéros serait tout aussi choqué ? Pardonnez-moi, mais je pense que l’acte sexuel, quelle que soit la manière dont on le pratique, n’est pas un spectacle pour les enfants. On peut donc supposer que des parents responsables feront le nécessaire pour n’être pas surpris en pleins ébats amoureux.
    Pour conclure, vous avez le droit de préférer les femmes malgré ce qu’elles vous ont fait ; permettez-moi de préférer aussi les femmes à cause de ce que m’ont fait les hommes.

  • Bien dit, Zaz, j’adore quand tu te fâches!….

    Dernière publication sur Venise, vue par le Coyote : OTARIE DE HUGO H

  • Denise RICHARD- FLIELLER

    Simple question : pourquoi les homosexuels réclament-ils à cor et à cri le mariage alors que, de toute évidence, les hétéros lui préfèrent l’union libre et le pacs?
    Question complémentaire : pourquoi les couples actuels organisent-ils des mariages si pompeux quand tant s’achèvent par un divorce? Qu’en sera-t-il chez les homosexuels? Les avocats doivent se réjouir…

  • Je reviens sur les élucubrations perturbées du Jean-Jacques en ce qui concerne la sodomie, because que ça m’agace….
    En quoi un mec qui sodomise un autre mec est pire qu’un mec qui sodomise une femme ?….
    À moins d’être aveuglé par un obscurantisme religieux d’un autre âge je ne vois pas de différences…. Chacun doit pouvoir être libre d’aimer et de jouir comme il en a envie quand cela se passe entre deux adultes consentants….
    Personnellement, dans ma folle vie amoureuse, j’ai connu des femmes que l’acte sexuel dit « normal » ennuyait fortement, voire déprimait, alors que, sodomisées, elles grimpaient aux rideaux et ne pouvaient jouir autrement….
    Nous ne sommes pas toujours et absolument maîtres des désirs et des pulsions de nos corps….

    En plus placer cet argument dans l’éducation des enfants relève du mélange des genres, voire d’un argument fallacieux…. Comme tu dis si bien, Zaz :

    « Pardonnez-moi, mais je pense que l’acte sexuel, quelle que soit la manière dont on le pratique, n’est pas un spectacle pour les enfants. On peut donc supposer que des parents responsables feront le nécessaire pour n’être pas surpris en pleins ébats amoureux. »

    Et bien moi je ne m’excuse pas de ne pas demander pardon de ne pas partager l’analyse du monsieur en question qui, à mon sens, manque totalement de tolérance et de liberté sexuelles…..

    Dernière publication sur Venise, vue par le Coyote : OTARIE DE HUGO H

  • Bonjour Zaz,

    A défaut du reste, nous avons au moins un goût en commun, si j’en juge par la conclusion…

    Bon dimanche,

    Amitiés,

    Jean-Jacques.

    Dernière publication sur  : Adieu Manitas...

  • La sexualité ce n’est pas sâle, c’est naturel et en en plus si l’amour est présent cela devient magnifique.
    Une mauvaise sexualité est celle qui rend les êtres frustrés et malheureux
    Une bonne sexualité est celle qui rend épanoui et heureux
    C’est tout simple !

  • Denise RICHARD - FLIELLER

    Qui dit mariage dit aussi divorce éventuel. A une époque où les hétéros préfèrent de plus en plus l’union libre ou le pacs,les avocats doivent se frotter les mains :voici de nouvelles perspectives de revenus!

  • Pauvres avocats, voilà qu’on les compare à des charognards…. Les lieux communs pullulent….

    Dernière publication sur Venise, vue par le Coyote : OTARIE DE HUGO H

    • Je ne pense pas que Denise voulait assimiler les avocats aux charognards ! Tu pousses le bouchon un peu loin, Claudio ! ;-) Mais je pense aussi qu’elle a raison car il n’y a aucune raison pour que les mariages entre homos soient plus durables que ceux entre hétéros et les avocats auront donc une clientèle supplémentaire !

  • Claudio Boaretto,

    Où avez-vous lu que j’encourageais l’exhibitionnisme en matière de sexualité ?
    Le fait de parler de « deux hommes qui s’enfilent », la formule était peut-être maladroite, j’aurais dû dire « ceux qui prennent Cupidon à l’envers » (ce qui reviens au même), pour définir ma non adhésion à une sexualité qui n’est pas la mienne…
    Ce qui ressort des diverses réactions ici à mon égard est qu’un homosexuel peut se permettre d’insulter un hétéro et que l’hétéro (le perturbé), lui, n’a qu’un seul droit : celui de se taire et surtout ne pas se poser de questions sur les conséquences sur le psychisme de l’enfant !
    Si le fait de préférer une famille ou il y a une femme et un homme et le dire constitue une élucubration, alors vous avez raison et je ne suis qu’un sale con…
    Et ce sale con, vous tire sa révérence, déçu de ne pouvoir relever le débat au delà de la sodomie qui semble devenir en ces lieux un délire obsessionnel…
    On aurait pu effectivement parler du pouvoir de l’amour, qui dépasse tous les clivages, mais déjà pour le faire, il faudrait commencer par respecter celui qui n’a pas le même angle de vue.

    Adieu, chers tous, et bonne pensée unique !!!

    Dernière publication sur  : Adieu Manitas...

    • Dommage, Jean-Jacques, que vous le preniez ainsi. Je ne vois, dans les commentaires de Claudio, aucune accusation d’exhibitionnisme à votre égard ! Personne ici ne vous a insulté. Claudio a simplement exprimé un peu vivement, tout comme vous, son désaccord. Car je suis bien d’accord avec vous qu’un homo n’a pas plus le droit d’insulter un hétéro qu’un hétéro un homo. Car dans l’insulte, je ne vois qu’un être humain qui en humilie un autre, et cela est bien sûr condamnable. Bon, je conçois que le mot « perturbé » vous ait blessé. Personne n’a dit que vous étes un sale con, simplement que vous manquez de tolérance en posant la question des conséquences du psychisme de l’enfant qui grandirait entre deux femmes ou deux hommes. Claudio partage simplement mon avis qu’il y a bien d’autres situations, dans la vie d’un enfant entre papa et maman, susceptibles de perturber son psychisme.
      Je serais navrée que vous tiriez votre révérence sur un simple échange un peu vif. Je ne suis pas favorable à la pensée unique mais bien à la liberté de chacun de s’exprimer ou non sur les sujets proposés dans ce blog.

  • Le mariage homosexuel est une réelle avancée. Des pays comme l’Espagne et le Portugal, éminemment catholiques, l’ont déjà adopté; qu’attendons-nous? Comme vous le dites si bien, le mariage homosexuel n’enlève rien aux hétéros, alors quoi? Le refuser juste par principe imbécile?

  • Je suis l’un de ces enfants qui a grandi dans une famille homoparentale. J’étais à peine né que mon père quittait ma mère et disparut de la circulation. Deux ans plus tard, ma mère tomba de nouveau amoureuse… d’une femme ! Pour moi, cela a donc été une chose naturelle que de grandir entre deux femmes. Je ne me souviens pas du jour où j’ai rencontré Nanou pour la première fois; pour moi, elle a toujours fait partie de mon univers et s’est autant investi dans mon éducation que ma mère. Il y a jamais eu de problème ni avec les familles, ni avec les amis, ni même avec l’école. Mes deux mamans signaient mon carnet sans se soucier de savoir si Nanou, l’amie de ma maman, y était légalement autorisée ou non. Et c’est peut-être pour cela que les maîtresses successives n’y ont jamais rien trouvé à redire! Comme dans toutes les familles, j’étais grondé et puni quand je le méritais. Mais je me souviens de mon meilleur ami me disant combien il m’enviait quand ses parents ont divorcé et qu’il souffrait de leur séparation. A 17 ans, j’ai fait ma crise d’adolescent comme les autres et j’ai disparu trois jours pour aller dire à mon père, que j’avais recherché, ce que je pensais de lui mais aussi pour le remercier d’être parti car sans cela, ma mère n’aurait pas connu sa compagne et je n’aurais peut-être pas vécu une enfance aussi équilibré.
    Aujourd’hui, j’ai 35 ans, je suis médecin, je suis marié avec une femme et je suis papa de deux petites filles qui ont naturellemnt intégré le fait d’avoir une mamie et une nanie.
    Je souhaite de tout mon coeur que le mariage pour tous soit bientôt possible et je serai l’heureux témoin du mariage de mes deux mamans. Car comme cela est dit dans l’article, le pire pour un enfant, en cas de décès du parent biologique, est d’être arraché à la compagne ou au compagnon de celui-ci.
    Je tenais à témoigner car ceux qui sont contre et qui se réclament du bien-être des enfants ne savent pas de quoi ils parlent.

  • Au sus-nommé Jean-Jacques :
    Que de conclusions hâtives dans la réponse que vous me faites, Jean-Jacques, que je suppose dues à la contrariété d’être contredit….

    Jamais je n’ai dit que vous encouragiez l’exhibitionnisme,

    jamais je n’ai laissé entendre qu’un homo puisse insulter un hétéro, au passage je vois que vous être bien pressé de vous situer dans le camp des hétéro, hé, des fois que nous ayons des doutes ?!…. Quel déshonneur, n’est-ce pas !….

    Par ailleurs personne ne vous dénie le droit de préférer une famille ou il y a un homme et une femme et personne ne vous traite de « sale con » à part vous-même….

    En revanche, ce qui est inacceptable c’est quand vous déclarez ceci :

    « Puisqu’il faut parler de choses vulgaires, cette chère Tobira, si je résume ses tonnes de discours soporifiques, considère qu’un homme qui en enfile un autre est chose naturelle, et que cela ne pose aucun problème concernant la déontologie tournant autour de l’éducation de l’enfant vivant sous son toi… »

    Donc «un homme qui en enfile un autre» est déjà une «chose vulgaire» et ne confère pas le droit de prendre en charge l’éducation d’un enfant vivant sous leur toit parce qu’ils « s’enfilent », comme vous dites si joliment….
    Le « Cupidon à l’envers » que vous empruntez à Brassens arrive un peut tard, votre première expression étant révélatrice….

    Je reprends votre conclusion pour vous livrer la mienne :

    «il faudrait commencer par respecter celui qui n’a pas le même angle de vue.
    Adieu, chers tous, et bonne pensée unique !!!»

    Quand on se permet un discours homophobe d’une telle violence où est le respect?…. Vous pouvez vous parer dans les replis de votre dignité offensée, vous ne trompez personne sur le fond de votre « pensée inique »….

    Dernière publication sur Venise, vue par le Coyote : OTARIE DE HUGO H

  • Bonjour,
    je voudrais témoigné pour dire que les enfants qui vivent avec deux hommes ou deux femmes ne sont pas forcément traumatisés et peuvent être aussi bien équilibrés que des enfants vivants au sein d’une cellule familiale traditionnelle.
    Mes parents ont divorcés quand j’avais 12 ans et ma soeur en avait 8. Mon père avait caché son homosexualité. Il s’est mis en ménage avec son ami et ma soeur et moi vivions avec maman mais nous voyions régulièrement notre père et ça se passait très bien avec son ami que nous appelons par son prénom.
    Quand ma mère a rencontré un nouvel compagnon, les choses se sont assez mal passées entre lui et moi et j’ai demandé à retourner chez mon père. Cela ne se passait pas mal avec ma petite soeur mais elle a quand même préféré me suivre. D’autant que ma mère attendait un bébé.
    Nous avons donc emménagé chez mon père et son ami et les choses se passent très bien. C’est plutôt mon père qui s’occupe de nos études, de nos sorties etc. Alain, que nous apprécions toutes les deux beaucoup, a davantage un rôle de confident. Il est souvent au courant des choses avant mon père et c’est lui qui prépare le terrain quand il faut négocier!
    Excusez-moi d’avoir été un peu longue, mais je voulais témoigner pour dire que la vie entre deux hommes n’est ni un enfer ni une dépravation. Nous poursuivons nos études normalement, ma petite soeur au lycée et moi à la fac. Mon père et Alain sont très discrets mais leurs regards toujours amoureux nous émotionne beaucoup, bien plus que le compagnon de ma mère qui ne se gêne pas pour lui saisir les fesses devant nous….. Nous avons des copains et des copines comme tous les jeunes et eux non plus ne sont pas gênés de voir mon père vivre avec un homme, même s’ils ont été surpris au début. Par contre mon beau-père, pour faire celui qui est hyper cool, n’arrête pas de raconter des blague de pédé et je trouve cela hyper vulgaire dans sa bouche. Et entendre ma mère ricanez comme une dinde me fait honte.
    J’espère avoir convaincue que les plus perturbés par le mariage homosexuel ne sont pas ceux qu’on pense.

  • Je suis une maman brisée depuis le suicide de mon fils. Il était homosexuel à une époque où cela ne se faisait pas de faire son coming out et où le mariage homosexuel ne serait pas venu à l’esprit de quiconque même doté d’une imagination féconde.
    Pour le guérir de ce que nous prenions pour un vice, nous avons arragné un mariage avec une jeune fille bien sous tous rapports. En bon garçon qu’il était, mon fils n’a s’est pas rebellé contre l’autorité parentale, mais il s’est pendu quelques jours avant son mariage.
    Peut-être comprendrez-vous que je sois pour le mariage homosexuel à 200%

  • que de témoignages intéressants et poignants

    Dans un couple se forme un équilibre, celui de deux personnes complémentaires, qu’elles soient du même sexe ou non, je pense, et qui favorise une vie en commun harmonieuse.
    et si l’amour c’était cette alchimie de l’échange ?

  • merci Nicolas, Elodie, de vos témoignages qui devraient ouvrir les yeux à beaucoup d’entre nous….
    Et je suis très ému par le témoignage de Madeleine….
    Heureusement que la société devient un peu moins con….

    Dernière publication sur Venise, vue par le Coyote : OTARIE DE HUGO H

  • Il est un mot que les opposants à ce projet ne prononcent,amour,pourtant en lui seul tout est dit,
    très bonne soirée Isabelle.

    Dernière publication sur Chasseur d'Images Spirituelles : Mon émotion

  • Malheureusement, tout n’est pas toujours aussi idyllique… J’ai grandi avec mon père et son ami, mais j’ai eu droit à beaucoup et d’incompréhension à la fois dans le cercle familial, amical, scolaire et associatif. Bref partout. Au point que j’en ai voulu à mon père d’être homo. Il me disait qu’il avait été, à son époque, le vilain petit canard car enfant de divorcés, moi j’ai été aussi le vilain petit canard car enfant de pédés.
    Cela dit, je n’ai manqué ni d’amour ni d’équilibre et si j’ai beaucoup souffert dans mon adolescence, c’est uniquement à cause du regard des autres, jamais à cause du fait de grandir entre deux hommes. C’est pourquoi je suis pour le mariage homo, pour que cela devienne banal et normal. A l’époque de mon père, c’était exceptionnel d’avoir des parents divorcés et il était le seul de sa classe et il était montré du doigt. Moi j’étais le gosses d’homos de ma classe et j’étais montré du doigt. Aujourd’hui, qui penserait se moquer d’un enfant de divorcés? C’est plutôt celui qui grandit entre ses deux parents qui n’est plus normal. Alors quand le mariage gay sera entré dans les moeurs, les enfants d’homos n’auront plus de problème. Car encore une fois, leur souffrance vient de l’extérieur et non de l’intérieur. Les parents homos sont d’aussi bons (ou mauvais) parents que les hétéros.

  • J’avoue ne pas comprendre ce débat d’un autre âge. Comment peut-on en 2013 en être encore à se demander si les homosexuels sont des gens comme les autres. Nous payons des impôts comme tous les autres citoyens français. Pourquoi ne pourrions-nous pas nous marier comme les autres et bien sûr divorcer (humour)?
    Quand j’entends les propos de David Douillet qui utilise dans l’Hémicyle le mot « tapette », je n’ai pas envie de lui ressembler. Alors oui, je suis homo mais pas moins homme et tout aussi capable que lui d’élever des enfants.

  • le plus dur à supporter quand on grandi dans une famille homoparentale, c’est le regard des autres et les questions malsaines. Il y a toujours un gros con ou une pauvre connasse pour demander: mais alors, c’est qui fait l’homme? (ou c’est qui qui fait la femme pour ceux qui ont été élevés par deux hommes).
    Je suis donc 100% pour le mariage homosexuel car cela permettra de banaliser les couples homos. En plus cela donnera une vraie sécurité aux enfants en cas de décès ou de divorce.
    Dans les commentaires que j’ai lus, certains m’ont vraiment heurtée. Je pense que ceux qui sont contre ce projet de loi ne connaissent pas le problème et n’ont sans doute jamais discuté avec des enfants concernés. Car comme l’ont dit certains, nous ne souffrons pas d’avoir grandi avec deux personnes du même sexe qui s’aiment mais du regard des autres qui manquent de tolérance et s’obstinent à voir du vice là où il n’y a que de l’amour.

    • Ma pauvre Carole, je crains qu’il n’y ait encore beaucoup de boulot pour que les mentalités changent. Banaliser le mariage homosexuel pour ne retenir que l’amour que partagent deux êtres humains : I had a dream ! Il faut y croire, les choses évoluent lentement mais sûrement.

  • En dépit des commentaires des enfants concernés, je ne peux me résoudre à trouver naturel qu’un homme épouse un homme ou une femme une autre femme! Dans la nature, il y a en tout un élément mâle et un élément femelle; le reste sort du naturel et s’apparente aux déviances, aux anomalies. Accepter le mariage homosexuel reviendrait à accepter ces anomalies au lieu de les combattre et de les éradiquer. Tout dysfonctionnement doit être réparé et non toléré. Le contraire est pur laxisme et va bien avec les temps décadents que nous vivons.

    • Cela a le mérite d’être clair… :(

    • « dans la nature, il y a en tout un élément mâle et un élément femelle; le reste sort du naturel et s’apparente aux déviances, aux anomalies. »
      Allez, et vas-y ma poule !….
      Encore quelqu’un qui parle sans savoir…..
      Et l’hermaphrodisme, ce n’est pas naturel ça ?…. Ce n’est pourtant l’homme « dévié et pervers » qui l’a inventé…. Qu’il soit séquentiel ou simultané, c’est une une des lois de la nature, je ne parle pas des plantes parce qu’il y en a un pléthore, mais parmi les animaux on peut citer l’escargot, le ver de terre, la coquille Saint Jacques, l’huitre, le mérou, la sangsue…. Et tout cela ne s’est pas fait du jour au lendemain, cela relève de l’évolution des espèces….
      Et que dirait la Michèle de certaines tourterelles qui forment à vie des couples homosexuels ?…. Ce sont vraiment des oiseaux décadents, non?….

      Dernière publication sur Venise, vue par le Coyote : OTARIE DE HUGO H

  • Ce débat est n’importe quoi. Pour élever un enfant, il faut un père et une mère, à la rigueur un père seul ou une mère seule, mais en aucun cas deux pères ou deux père. Cette simple appellation est une abérration. C’est bien une trouvaille de la gauche dont la compétence se limite à amuser le peuple avec des sujets dont les Français se moquent comme d’une guigne. Malheureusement, nous en avons encore pour un certain temps avec ce président fantoche avant que la droite ne revienne au pouvoir pour supprimer cette loi si par malheur elle passait et remettre les Français au travail car ces 35h, encore une trouvaille de la gauche, fait beaucoup de mal au pays.
    Je sais que mes propos ne vont pas vous plaire, mais je m’en fiche, c’est mon opinion et j’ai le droit de l’exprimer.

    • Chère Paulette,

      Vos propos en effet ne me plaisent pas, mais vous avez en effet le droit d’exprimer votre opinion dans cet espace de liberté qu’est mon blog. Cela dit, j’ai du mal à vous suivre… Je comprendrais si vous disiez que pour concevoir un enfant, il faut un homme et une femme. Mais pour l’élever ? Je connais des gens qui ont été élevés par leur mère et leur grand-mère, deux femmes de deux générations.
      Quant à la gauche qui amuse le peuple, elle n’a rien à envier à la droite ; c’est l’apanage de tous les gouvernements de brandir un sujet qui distrait le peuple de ses soucis. Pour ce qui est des 35 heures, là je ne vous suis plus du tout, car cette loi a été votée en 2000 lors de la cohabitation avec la Gauche pendant le premier mandat de Jacques Chirac. Pourquoi ce même Chirac, pendant son deuxième mandat de 2002 à 2007, puis Sarkozy de 2007 à 2012, ne sont-ils pas revenus aux 39 heures ?

      • Personnellement, le mariage gay, je suis pour.
        Mais c’est sur l’histoire des 35 heures que je voudrais rebondir.
        C’est trop facile, une fois qu’on est dans l’opposition, de donner des leçons! Mais c’est vrai, pourquoi la droite n’est pas revenue au 39 ou 40 ou pourquoi pas 72 heures par semaine? Cela dit, il n’y a déjà pas du boulot pour tous à 35h…
        Ce matin, j’entendais à la radio un homme de droite donner des conseils au gouvernement actuel pour sortir de la crise. Mais bon dieu, pourquoi n’a -il pas donné ses conseils plus tôt, au gouvernement Fillon? On serait peut-être moins dans la panade aujourd’hui.

        • Tout à fait d’accord ! Mais c’est de bonne guerre ! L’opposition, de droite ou de gauche, est toujours de bon conseil !!! Une fois aux manettes, c’est effectivement différent ! Je suis d’ailleurs bien certaine que les chefs de certains partis se trouvent très bien dans l’opposition et ne veulent pas forcément accéder aux manettes !

  • pourquoi les homosexuels veut-ils donc tant se marier alors que les homos de plus en plus préfèrent le pacs, initialement créé pour les homos?

  • Plus tôt la loi passera mieux ça sera. Personne ne pourra jamais empêcher que des femmes ou des hommes parents d’un enfant se mettent ensuite en couple avec un partenaire de même sexe. Tout le monde a le droit de se tromper, n’est-ce pas? De cette erreur, qui surviendra peut-être moins souvent si le mariage homo est reconnu, ne doivent pas pâtir les enfants. Or en refusant la mariage homo, c’est surtout les enfants que l’on pénalise, n’en déplaise aux anti mariage pour tous qui mettent les enfants en avant! En fait, pour ces gens intolérants, les enfants ne sont qu’un prétexte, un alibi à leur homophobie.

  • Ne pensez-vous pas que le gouvernement a des sujets plus urgents et plus importants à traiter?

Laisser un Commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.




djurdjura |
MARINE NATIONALE EN INDO |
last0day |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Corsica All Stars [CAS]
| c2fo
| _*MoN DeLiRe A mWa !!!*_