• Accueil
  • > Archives pour le Jeudi 20 décembre 2012

Archive journalière du 20 déc 2012

Pom’ d’amour

Pom' d'amour dans Livres lus pom-damour-petit.jpg-150x150 Poèmes de LARP

La couverture un peu kitch de cet ouvrage ne reflète pas du tout son contenu ! Le lecteur pourrait se laisser en effet abuser par cette pomme bien rouge, de la couleur du sentiment qu’elle évoque, avec en prime, un peu racoleuse, l’empreinte d’une bouche pulpeuse. Si Larp n’était pas une amie, je n’aurais sans doute jamais acheté ce recueil de poésie dont la couverture ne m’attirait pas… Mais je ne regrette pas mon achat car le contenu est tout sauf doucereux !
Les textes présentés ne sont pas de mièvres déclarations d’amour, mais au contraire des cris qui vous réveillent sans égard si par mégarde vous aviez la propension à somnoler en ronronnant des vers… A chaque page ou presque, les mots sont comme des coups de poing que vous prenez en pleine figure, les phrases vous broient les entrailles comme un breuvage assaisonné au vitriol, chaque poème vous secoue et vous envoie dans le mur, celui de la maladie, de la folie et de la mort :

Comme un oiseau blessé
Qui désire s’envoler
Je souffre de l’ignorance
Je meurs dans mes silences.

au point que l’auteur, comme une supplique, s’écrie :

Plumes et crayons !
Cessez donc d’écrire !

avant de poursuivre :

Je veux périr ce soir
Comme le feu éclabousse

et :

Pourrir en solo, c’est presque un peu mourir.
A quoi bon : seule pour se battre, la vie est une torture
de l’âme et du cœur puisque vous êtes un mur,

et plus loin encore :

Mon être est un pantin meurtri
s’endormant sur sa vie !

Ce bel ouvrage aurait mérité une mise en page plus soignée et surtout, à mon sens, un papier plus raffiné que du banal papier sorti d’une ramette d’imprimante ordinaire.

A noter que ce recueil autoédité ne présente pratiquement aucune coquille et les quatorze illustrations en couleur, également de l’auteur, sont très belles et bien mises en valeur au fil des poèmes.

Pour conclure, les adeptes de la poésie classique ne trouveront pas de quoi se pâmer, mais les amateurs de poésie vivante et vibrante seront comblés car Larp a l’art de vous secouer avec ses mots qui crient sa douleur et sa colère, mais aussi son amour et ses espoirs.

Stef et Hella

Stef et Hella dans Hella stef-et-hella-19-decembre

Hella et mon fils. La photo n'est pas terrible, les deux modèles sont pourtant très beaux !

hella-19-decembre dans Photos

Hella, très intéressée à l'heure du goûter !

Traces

Traces dans Livres lus livre-vierge1-107x150 Poèmes de Serge BEYER

Ce recueil est petit, mais ô combien intense !
Il commence par une série d’ »Instantanés sous forme de haïkus », dix petits poèmes qui sont en effet comme des clichés, ces photos prises dans la rue pour essayer de capturer la vie. Je vous en livre deux, mes préférés :

Le ciel bleu Chagall
Aux vitraux de ton regard
Escapade à Reims

Madame la psy
A quoi bon « tuer le père ? »
Il a vécu mort

En 17 syllabes, à peine un alexandrin et demi, tant de choses sont exprimées ! J’ai toujours considéré que le sonnet était un art difficile car il faut tout dire en quatoze vers, pas un de moins et pas un de plus. Mais dans un haïku, il s’agit d’exprimer toute une idée et de suggérer le reste en tois petits vers 5-7-5… Une gageure que réussit l’auteur avec brio !
Suivent quatre poèmes classiques même si des puristes relèveraient quelques imperfections. Mais les vrais amateurs de poésie savent bien que les vers les plus parfaits ne sont pas les plus poétiques !
Dans « je sais », si on y déniche un hiatus disgrâcieux, je préfère m’attarder sur ce vers magnifiquement rythmé :

Je sais le vin fougueux aux lèvres du convive

Dans « Un cappuccino à la fraise », le parfum du fruit écrasé m’a chatouillé les narines. Un quatrain sublime :

A l’aube une flute irlandaise
Arpègera les vents d’Armor
Elfe de feu sur la falaise
Tu seras son plus bel accord.

Dans « Eclipse »,

Les astres amoureux, cachés en un coin de ciel,
Vivent éperdument une Vénus de miel.

tandis que dans « Conjugaison », on termine le recueil avec beaucoup de sensualité.

Cet ouvrage n’est pas commercialisé, mais je conseille vivement aux amateurs de belle poésie, inventive et sensuelle, de se rendre sur cette page du blog de la SPAF (Société des Poètes et Artistes de France) pour découvrir les poèmes de Serge BEYER, Grand Prix des Poètes Lorrains et Alérion d’Or 2011 : http://spafenlorraine.unblog.fr/category/artistes-spaf-lorraine/beyer-serge/

Il y a 62 ans…

Il y a 62 ans... leclerc
Le 20 décembre 1950, l’auteur-compositeur-interprète québécois Félix Leclerc, alors âgé de 36 ans, fait ses débuts à Paris.
Il se produit au théâtre ABC, en première artie des Compagnons de la Chanson.
Son premier contrat de chansonnier devait durer trois semaines, mais il chantera pendant plus d’un an au cabaret de son impressario Jacques Canetti « Aux trois baudets ». Puis il part pour une tournée de deux ans en France, en Europe et au Moyen-Orient.




djurdjura |
MARINE NATIONALE EN INDO |
last0day |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Corsica All Stars [CAS]
| c2fo
| _*MoN DeLiRe A mWa !!!*_