• Accueil
  • > Archives pour septembre 2012

Archive mensuelle de septembre 2012

Les heures souterraines

Les heures souterraines dans Livres lus Les-heures-souterraines-110x150 Roman de Delphine DE VIGAN

Mathilde, jeune veuve et mère de trois enfants, bras droit d’un patron d’une grande entreprise, au salaire mensuel de trois mille euros, pourrait être heureuse. Bien sûr, son mari victime d’un accident de voiture lui manque toujous et l’empêche de s’investir dans des histoires d’amour qui avortent dès qu’il est question d’engagement. Mais ce matin, plus rien de va : elle a osé contredire son chef.

Thibaut, médecin urgentiste par dépit après un accident qui lui a coûté trois doigts d’une main, l’empêchant de devenir chirurgien, survit difficilement dans une ville trépidante où il passe une partie de ses journées, accroché au volant d’une voiture engluée dans les bouchons de la capitale. Mais ce matin, il a fait un acte héroïque : il a enfin quitté la femme qu’il aime mais qui ne l’aime pas en retour.

La jeune cadre supérieure et dynamique se retrouve presque du jour au lendemain écartée du service de Direction, remplacée dans les affaires par une jeune recrue. Dépossédée de son bureau, de son ordinateur, de ses dossiers, elle se retrouve dans une pièce borgne et vide, contiguë aux toilettes pour hommes.
Elle décide d’attendre, de ne pas se rébeller, de pas faire d’esclandre, persuadée que tout va s’arranger. Mais il n’en est rien. Le harcelement moral, car c’est bien de cela qu’il s’agit, se poursuit et s’intensifie. Ses anciens
collègues, par crainte pour leur poste, lui tournent plus ou moins le dos. Dans son placard en sous-sol, Mathilde sombre dans la solitude et la dépression.

Le jeune médecin se jette corps et âme dans le travail pour tenter d’oublier la belle Lila dont le parfum persiste à le troubler à chaque fois qu’il entre dans sa voiture. Le contact multi quotidien avec la détresse humaine suite à la maladie, à la dépression, à la solitude, menace de le faire sombrer.

Dès les premières pages, ces deux personnages sont présentés comme évoluant sur des rails parallèles. Tous deux vivent un enfer qui peut les mener au crime ou au suicide. Seule une épaule compatissante pourrait les sauver.

Un livre très noir qui mérite bien son titre. Tout est bien décrit, trop bien même… Mais la fin laisse le lecteur sur sa faim…

Enurésie mal vue au palais !

Enurésie mal vue au palais ! dans Coupures de presse ER040

Nostalgie ?

Nostalgie ? dans Coupures de presse Gloria-031

Il y a 221 ans…

Il y a 221 ans... dans Souvenons-nous... la_flute_enchantee7
Le 30 septembre 1791 a lieu la première représentation de « La Flûte enchantée » de Mozart.
Cet opéra en deux actes et en allemand est un succès et les représentations dans les mois et années qui suivirent furent nombreuses. Malheureusement, Mozart n’a pu goûter au succès de son oeuvre puisqu’il décède en décembre 1791.

Il y a 309 ans…

Le 29 septembre 1703 naît François Boucher, peintre français.
Après avoir commencé comme graveur, il se met à la peinture à l’huile et obtient un grand succès. Protégé par Madame de Pompadour, maîtresse du roi Louis XV, il peint de nombreux portraits d’elle.
Nommé premier peintre du roi en 1765, il reçoit du monarque de nombreuses commandes et peint en particulier le tableau mythologique intitulé l’Enlèvement d’Europe.
Il y a 309 ans... dans Souvenons-nous... Enlèvement-dEurope

Il y a 121 ans…

Il y a 121 ans... dans Souvenons-nous... herman-melville13
Le 28 septembre 1891 décède Herman Melville, romancier et poète américain.
Cet ancien marin est l’auteur de romans d’aventure, tels « Moby Dick ou la baleine blanche » et « Billy Budd ».
Pratiquement oublié de tous à sa mort, son oeuvre maîtresse, Moby Dick, a été redécouverte dans les années 1920. Il est désormais considéré comme une des plus grandes figures de la littérature mondiale.

Il y a 411 ans…

Il y a 411 ans... dans Souvenons-nous... Louis_XIII_enfant444
Le 27 septembre 1601 naît le futur roi français Louis XIII. Il grandit avec ses frères et soeurs au château de Saint-Germain-en-Laye.
Elevé aux côtés des bâtards de son père dans une atmosphère assez sobre, il conçoit une grande aversion pour le désordre et la dépravation.
Le dauphin quitte Saint-Germain en 1609 pour aller vivre au Louvre aux côtés de son père Henri IV et y apprendre son futur métier de roi. Il monte sur le trône en 1610, après l’assassinat de son père. En raison de son jeune âge, le pouvoir est assuré par sa mère, Marie de Médicis. En 1614, le roi est proclamé majeur, mais sa mère le déclare trop faible de corps et d’esprit pour assumer sa charge et l’écarte du Conseil.
Il faudra un coup de force en 1617 pour que Louis XIII accède au pouvoir en ordonnant l’assassinat du favori de sa mère et l’envoi de celle-ci en exil à Blois.

Il y a 221 ans…

Le 26 septembre 1791 naît Théodore Géricault, peintre français.
Dès ses débuts, il choisit de peindre des scènes de la vie quotidienne.
Son oeuvre la plus célèbre est certainement « Le radeau de la Méduse ».
Il y a 221 ans... dans Souvenons-nous... Le-radeau-de-la-Méduse

Quand Hella joue

Quand Hella joue dans Hella DSCF1246-petit

DSCF1245-petit épagneul tibétain dans Photos

DSCF1251-petit Hella

DSCF1247-petit

DSCF1243-petit

Il y a 163 ans…

Il y a 163 ans... dans Souvenons-nous... Johann_Strauss
Le 25 septembre 1849 décède à l’âge de 45 ans Johann Strauss père.
Ce compositeur autrichien est notamment connu pour ses valses dont la plus célèbre est probablement la Marche de Radetzky.

Une affaire conjugale

Une affaire conjugale dans Livres lus Une-affaire-conjugale-150x150Roman de Eliette ABECASSIS

Jérôme, dirigeant d’une start up, et Agathe, parolière, sont mariés depuis huit ans et sont parents de jumeaux. Après la phase de l’amour fou est venue celle de la parentalité et bien vite, celle de l’éloignement. Jérôme est de plus en plus absent, des voyages qu’il prétend liés à son activité professionnelle. Agathe, qui assume seule l’éducation de leurs enfants, travaille de moins en moins.
Au milieu de la nuit, alors que son mari est en voyage d’affaires, elle reçoit un appel de sa part. Mais rapidement, elle se rend compte qu’il s’agit d’un appel involontaire ; c’est bien son mari qui l’appelle de son téléphone portable, mais l’appel est effectué à son insu, à la suite d’un faux mouvement. Jérôme est apparemment dans la rue en compagnie de joyeux lurons à qui il raconte ne plus supporter sa femme. Abasourdie, Agathe décide de crocheter la porte du bureau de Jérôme qu’il ferme chaque jour à clef… Ce qu’elle découvre la laisse sans voix : au milieu d’un désordre indescriptible (vêtements sales, cendriers pleins, bouteilles vides, etc.), l’ordinateur la nargue. Elle s’assied et tombe sur une page Facebook ; c’est celle de son mari et elle découvre ses prouesses amoureuses dont il se vante sur Internet. Apparemment, il va même jusqu’à la tromper sur le canapé de leur propre salon ! Puis elle découvre qu’il visite des sites de rencontres.
Sans tergiverser, elle décide de divorcer. Commence alors une guerre des nerfs car le mari indifférent depuis des années à l’éducation des enfants va se transformer en papa poule pour demander la garde alternée, seul moyen de blesser encore son épouse.
Par avocats, détectives, psychologues et juges interposés, les deux époux vont s’écharper comme des chiffonniers et les jumeaux vont devenir leur monnaie d’échange.
On suit toute la procédure du divorce et l’évolution des deux protagonistes. C’est à la fois banal et passionnant.
Ecrit dans un style très moderne, les récalcitrants à la technologie actuelle risquent de se sentir un peu largués car il est beaucoup question de Facebook, Outlook, Google, etc.

Il y a 64 ans…

Il y a 64 ans... dans Souvenons-nous... Honda
Le 24 septembre 1948, Soichiro Honda fonde la société éponyme.
Elle commence par produire des moteurs pour bicyclettes, puis des motos et des automobiles équipées de moteurs de motos.
La marque Honda arrive en Europe au début des années 60 et rafle tous les titres mondiaux. Puis il produit des voitures de course et se fait ainsi connaître comme constructeur d’automobiles.

Les rendez-vous de Gloria

Les rendez-vous de Gloria dans Coupures de presse Gloria-030

Il y a 166 ans…

Il y a 166 ans... dans Souvenons-nous... Galle
Le 23 septembre 1846 a lieu la découverte de Neptune, la huitième planète du système solaire.
L’astronome allemand Johann Galle de l’observatoire de Berlin a été le premier, avec l’assistance de l’étudiant Heinrich Louis d’Arrest, à observer Neptune en sachant exactement ce qu’il voyait dans son télescope ; il se base sur les calculs d’Urbain Le Verrier pour savoir où pointer son téléscope.
Cette planète est la plus lointaine du Soleil ; elle se trouve à plus de quatre mille millions de kilomètres de la Terre. Neptune n’est pas visible à l’oeil nu et apparaît comme un disque bleu-vert dans le télescope. Elle a de très fins anneaux de matières et possède huit lunes dont la plus grande est Triton.
La sonde Voyager 2 passa près de Neptune le 25 août 1989.

Neptune-1 découverte dans Souvenons-nous...

Premières sorties dans le monde

Après avoir assisté à l’Assemblée Générale d’une association vendredi soir, Hella a fait ses premiers pas dans le vaste monde.
Nous étions aujourd’hui dans les Vosges pour les quarante ans d’un neveu de Monique. Il y avait beaucoup de monde, dont une quinzaine d’enfants qui voulaient tous caresser le petit chien ! Hella a été très impressionnée et a eu bien du mal à dormir… Le soir, à peine dans la voiture, elle a demandé à aller dans son panier sur la banquette arrière. Elle a dormi à poings fermés jusqu’à la maison.
A peine arrivées, alors que tout le monde avait loué sa sagesse durant toute cette journée, elle a couru partout pour se défouler !
Premières sorties dans le monde dans Hella DSCF0211-petit

DSCF0228-petit épaneul tibétain dans Photos

Pour voir d’autres photos, cliquer sur l’album ci-dessous :

Hella dans les Vosges
Album : Hella dans les Vosges

7 images
Voir l'album

Il y a 37 ans…

Il y a 37 ans... dans Souvenons-nous... Ford-attentat
Le 22 septembre 1975 a lieu un attentat contre le président américain Gerald Ford.
A San Francisco en effet, Sara Jane Moore, une ménagère de 45 ans, tire sur le président mais l’arme est détournée par un spectateur. C’est le deuxième attentat en un mois contre l’homme de la Maison Blanche…

Il y a 685 ans…

Il y a 685 ans... dans Souvenons-nous... Edward_II_of_England
Le 21 septembre 1327, le roi d’Angleterre Edouard II est assassiné. Marié à Isabelle de France et père de quatre enfants, il a cependant une réputation d’homosexuel.
Une révolte se transforme en soulèvement général, mené par la reine en 1326. Le roi est déposé, tondu et emprisonné par le parlement à Westminster Hall. Forcé de remettre sa couronne et son sceptre, son fils est proclamé roi le 25 janvier 1927 sous le nom d’Edouard III.
L’ancien roi est assassiné sur ordre de la reine après avoir été atrocement supplicié : il est empalé sur une barre de fer rouge pour le punir de sa bisexualité…

Un Premier Prix pour mon roman « Malou »

Un Premier Prix pour mon roman

Mes prochains rendez-vous littéraires

- Le dimanche 7 octobre de 10 h à 18 h à la Maison des Fêtes et de la Culture de Blainville-sur-l’Eau, en compagnie de Monique qui exposera quelques toiles

- le samedi 13 octobre de 10 h à 18 h à Cora Houdemont

- le dimanche 18 novembre de 10 h à 19 h au Salon des Halles, Place Léopold, Lunéville

- le samedi 24 et le dimanche 25 novembre de 14 h à 18 h à la Maison du Temps Libre à Heillecourt, en compagnie de Monique qui exposera quelques toiles

- le dimanche 16 décembre de 10 h à 18 h pour le premier salon « Livre en Hiver » dans les salons de l’Hôtel de Ville de Metz

J’espère vous rencontrer lors de l’une ou l’autre de ces manifestations.

Quelques toiles de Monique

Petit coucou de Hella

Petit coucou de Hella dans Hella dscf1238-petit

dscf1236-petit dans Photos

dscf1234-petit

Il y a 220 ans…

Il y a 220 ans... dans Souvenons-nous... Valmy
Le 20 septembre 1792, la France remporte la bataille de Valmy contre la Prusse. Menés par les généraux Kellermann et Dumouriez, 50 000 soldats français affrontent les 80 000 hommes du Duc de Brunswick.
A noter que Choderlos de Laclos, écrivain français, et Johann Wolfgang von Goethe, poète et romancier allemand, ont participé à cette bataille.

Sac à ventre pour chiens

Un moyen de transport très pratique pour petits chiens est le sac à ventre. Le principe est celui du porte-bébé ventral, sauf qu’il s’agit d’un sac avec fond dans lequel le chien est assis (ou couché). Le sac est muni d’un mousqueton que l’on accroche au collier du chien par sécurité. En toile jeans, il est accroché aux épaules et maintenu par une sangle clipsée dans le dos. On a ainsi le chien devant soi et l’animal se sent en sécurité contre la poitrine de son maître ou de sa maîtresse.
Ainsi équipées, nous avons emmené Véga dans des endroits a priori interdits aux chiens comme les églises. Nous avons testé le sac avec Hella et je crois que nous pourrons aussi aller partout avec elle car elle a été sage comme une image !
Sac à ventre pour chiens dans Hella dans-le-sac-à-ventre-1

dans-le-sac-à-ventre-2 chien dans Photos

Le Livre sur la Place 2012

Comme chaque année, il y eut foule à l’évènement littéraire majeur : le Livre sur la Place de Nancy auquel tous les écrivains de France et de Navarre souhaitent participer. Les auteurs autoédités étaient accueillis à l’entrée, dans un chapiteau réservé aux auteurs régionaux. Quoi qu’en disent certains, nous y étions bien. Je n’ai personnellement pas du tout l’impression de me trouver dans un ghetto, comme l’affirment certains, et les visiteurs n’hésitaient pas à faire le détour par notre tente, heureux de pouvoir un peu respirer et discuter tranquillement avec nous.
Le bilan financier – car outre le plaisir de rencontrer nos lecteurs, il est aussi question de ventes – est plutôt bon, en tout cas pour moi bien meilleur que l’an dernier.
Le Livre sur la Place 2012 dans Divers Le-livre-sur-la-place-25

J’y étais samedi après-midi, aux côtés d’un ami poète à gauche et d’un auteur dont j’ai fait l connaissance avec grand plaisir à droite. Dimanche après-midi, j’ai eu le plaisir de me trouver à côté d’une amie poète, Nicole Métivier.
Le-livre-sur-la-place-4 2012 dans Photos

Le-livre-sur-la-place-7 Livre sur la Place

Un grand merci à la municipalité de Nancy qui, cette année encore, a permis aux auteurs autoédités de participer à cette grande manifestation littéraire, et un grand merci à Geneviève Kormann, présidente de l’APAC (Association Plumes à Connaître) qui se démène afin que tous les auteurs qui n’ont pas accès aux libraires de la ville puissent malgré tout proposer leurs ouvrages aux lecteurs.

Pour voir d’autres photos, cliquer sur l’album ci-dessous :

Livre sur la Place de Nancy 2012
Album : Livre sur la Place de Nancy 2012

13 images
Voir l'album

Chez le psy…

Chez le psy... dans Coupures de presse Gloria-029

Il y a 91 ans…

Il y a 91 ans... dans Souvenons-nous... Avus
Le 19 septembre 1921, la première autoroute au monde est mise en service en Allemagne.
Il s’agit d’une route rapide de dix kilomètres de long à deux voies séparées, construite dans une lande de sable dans un faubourg à l’ouest de Berlin.
Surnommée l’AVUS, elle fut utilisée comme circuit pour le Grand Prix automobile d’Allemagne de 1926 et 1959.

Il y a 42 ans…

Il y a 42 ans... dans Souvenons-nous... Jimi_Hendrix11938
Le 18 septembre 1970 décède Jimi Hendrix à l’âge de 27 ans.
Dès la fin du mois d’août, dépressif, il consomme barbituriques et alcool, mange peu et dort mal. Ses rares apparitions sur scène sont de qualité inégale mais toujours poignantes.
Après un dernier petit concert à Amsterdam, exténué par sa tournée européenne, le guitariste meurt à Londres dans des circonstances un peu floues.
Par son utilisation révolutionnaire de la guitare électrique, il est considéré comme le meilleur guitariste de tous les temps.

Et monter lentement dans un immense amour

Et monter lentement dans un immense amour dans Livres lus Et-monter-lentement-dans-un-immense-amour-150x150 Roman de Katherine PANCOL

Angelina, la veille de son mariage, rencontre un homme dans l’ascenseur de l’immeuble de son médecin. C’est un coup de foudre réciproque qui va bouleverser sa vie. Car l’homme en question, surnommé Mann, lui demande de l’attendre, il reviendra dans une semaine, sans faute. Dans une semaine, elle viendra le chercher à l’aéroport de Roissy et ils pourront vivre leur amour au grand jour. Quoi qu’il arrive, quels que soient les éléments extérieurs pouvant la faire douter de l’amour de Mann, elle devra les écarter et ne se raccrocher qu’à son serment. Angelina jure de patienter pendant une semaine et Mann disparaît.

Torturée entre le devoir et la passion, entre le oui à Paul, son fiancé si bien comme il faut, et le non à Mann, l’étranger si attirant, la jeune femme tombe malade, car, comme le souligne l’auteur, « c’est terrible d’être aimée quand on n’aime pas ». Cependant, chaque jour une lettre lui parvient de Mann qui lui jure un amour éternel ; elle lui répond avec la complicité de monsieur Despax, le concierge de son immeuble. Angelina annule son mariage, mais au jour J, Mann n’est pas au rendez-vous… Angelina est foudroyée par cette trahison et accepte d’épouser Paul.

Alors que monsieur le Maire demande si quelqu’un s’oppose à cette union, une voix de stentor retentit. C’est celle de Mann qui annonce haut et fort son opposition sous le prétexte qu’il aime cette jeune femme et qu’elle l’aime. Puis il appelle Angelina et celle-ci, retroussant sa robe de mariée, court vers lui, pour le meilleur et pour le pire.

Mais le bonheur, cependant, n’est pas pour tout de suite. Il lui faudra encore parcourir un long chemin et notamment se débarrasser d’un sentiment de culpabilité qui se rappelle à elle sous la forme d’un terrible cauchemar récurrent.

Evidemment, on ne croit pas un seul instant à cette histoire impossible, ce conte de fée moderne que nous propose Katherine Pancol. On a d’ailleurs un peu de mal à entrer dans ce récit dont on tarde à deviner où il va nous mener. L’écriture est un peu déroutante au début, avec une ponctuation si fantaisiste qu’on peine à comprendre certains passages.

Selon moi, pas du meilleur Pancol, mais distrayant quand même.

Il y a 158 ans…

Il y a 158 ans... dans Souvenons-nous... Daviddunbarbuick1111
Le 17 septembre 1854 naît David Dunbar Buick, écossais d’origine, inventeur et un pionnier de l’automobile.
Il commence en 1884 dans la fabrication et la vente de pièces de plomberie. Après avoir lancé quelques autres compagnies et rencontré des problèmes financiers, il invente des moteurs qu’il vend à des compagnies fabricantes de voitures. Il s’associe ensuite à Benjamin Briscoe et fonde la « Buick Motor Company » qui deviendra la General Motors.

bk1212 Buick dans Souvenons-nous...

L’enfant de l’espoir

Un enfant se prépare à découvrir le monde
Après neuf mois dedans le ventre maternel,
Issu du feu des corps, l’embrasement charnel,
Fruit conçu dans l’amour ou dans le crime immonde.

Il ne sait rien de la famille et du pays
D’accueil. Hélas ! on ne choisit ni l’un ni l’autre,
Ni les draps en satin dans lesquels on se vautre
Ni le cloaque infâme où le porc fait son nid.

Un trottoir de Manille ou la villa cossue
D’une riche banlieue attendra ce gamin
Dont les parents peut-être ont tracé le chemin :
Boulevard pavé d’or ou route sans issue.

Fusil en bakélite ou cuillère en argent,
Cette arme dans son poing fera de lui l’esclave
D’un univers cruel où chaque jour s’aggrave
L’ampleur de la misère au front de l’indigent.

Mais si rien ne s’oppose à la fureur qui gronde,
Je conserve en mon cœur l’inébranlable espoir
Qu’une lueur demain rejaillisse du noir,
Qu’un enfant se prépare à sauver notre monde.

Ce poème a obtenu le Premier Prix, Prix Charles Guérin, au Prix littéraire de Graffigny, organisé par la Ville de Lunéville et la Communauté de Communes du Lunévillois, en partenariat avec le Cercle Littéraire Léopold. Le thème du concours était « L’enfance ».
Par manque de temps, j’écris désormais très peu de poésie et ce poème est le seul de l’année, composé expressément pour ce concours. C’est donc avec beaucoup de plaisir que j’ai pris connaissance de ce palmarès qui m’honore.

Il y a 188 ans…

Il y a 188 ans... dans Souvenons-nous... Louis_XVIII2a-226x300Le 16 septembre 1824 décède Louis XVIII, roi de France, des suites d’une gangrène infectieuse aux jambes.
Né en 1755 à Versailles, il était devenu roi en 1814. Petit-fils de Louis XV, il était le quatrième fils du dauphin Louis-Ferdinand et de sa seconde épouse Marie-Josèphe de Saxe.

Pierre Mondy nous a quittés…

Pierre Mondy nous a quittés... dans Hommages pierremondy
Agé de 87 ans, l’acteur et metteur en scène est décédé aujourd’hui à Paris des suites d’une récidive d’un lymphome.
Pendant des années, Pierre Mondy a incarné le commissaire Cordier dans la série télévisée « Les Cordier père et fils ». Auparavant, il avait tourné dans de nombreux films populaires avec plus ou moins de succès. Parmi les plus célèbres, il y eut « Le Triporteur » et « La Septième Compagnie ».
Mais Pierre Mondy était également un homme de théâtre. Il a mis en scène une soixantaine de pièces dont la célèbre « Cage aux folles ». Il a dirigé des acteurs prestigieux comme Jacqueline Maillant, Jean Poiret, Michel Serrault dans des pièces de Feydeau, Guitry, etc.  Et il a lui-même, en tant qu’acteur, contribué au succès des pièces retransmises à la télévision dans « Au théâtre ce soir ».

Le Livre sur la Place de Nancy

Le Livre sur la Place de Nancy dans Infos affiche-Livre-sur-la-Place-2012

Nous serons nombreux, auteurs locaux, à vous accueillir sous le chapiteau qui nous est réservé à l’entrée de la Place de la Carrière, juste avant l’accès à la grande tente.
J’y serai cet après-midi et demain après-midi de 14 h 00 à 19 h 00. J’espère vous y rencontrer !

Il y a 131 ans…

Il y a 131 ans... dans Souvenons-nous... bugatti26 Le 15 septembre 1881 naît Ettore Bugatti, constructeur automobile alsacien réputé pour ses voitures de course, les légendaires bolides bleus au radiateur en fer à cheval.
bugattiracingcars227 Bugatti dans Souvenons-nous...

Coucou matinal de Hella

Aujourd’hui, il fait frisquet ! Hier soir, la Momo a même rallumé la chaudière.
Comme d’hab, à six heures, j’ai gratté pour monter sur le lit et j’ai fait un gros câlin, bien coincée entre mes deux maîtresses !
Après la promenade, la Zaza s’installe à son bureau pour bosser. Je gratte pour qu’elle me monte et hop ! je m’installe dans son dos ! Elle est pas belle, la vie ?
Coucou matinal de Hella dans Hella derrière-Zaza-ter

derrière-Zaza-bis1 chiot dans Helladerrière-Zaza épagneul tibétain

Il y a 200 ans…

Il y a 200 ans... dans Souvenons-nous... napoleon_moscow_fire2
Le 14 septembre 1812, l’armée napoléonienne entre dans Moscou, ville déserte.
Vidée de sa population et de ses vivres par le gouverneur, Fédor Rostoptchine, la ville est incendiée par des sabotages russes, privant ainsi les soldats français de tout abri. Les départs de feu se multiplient à différents endroits en même temps et les soldats, malgré leurs efforts, ne parviennent pas à maîtriser l’incendie gigantesque.
Le 20 septembre, près de 4000 maisons en pierre et 7000 en bois sont dévastées et plus de 20000 malades ou blessés sont victimes du désastre.
Un mois après son arrivée, l’armée de Napoléon, face au froid et à la disette, quitte Moscou et bat en retraite.

Un petit coucou de Hella

Bonjour à tous !
Je vais bien, je m’habitue de plus en plus à ma nouvelle maison. J’ai bien compris où je devais faire mes besoins et mes maîtresses sont très fières de mes progrès fulgurants. J’ai aussi parfaitement compris ce qu’il fallait faire pour avoir des bonbons !!!
Ce matin, je suis allée faire une promenade avec la Zaza et j’y ai pris plus de plaisir. J’ai fait davantage attention aux odeurs et la laisse m’a moins gênée.
Après, jusque midi, j’ai été toute seule avec la Momo et l’après-midi, c’était l’inverse, la Momo était à son cours de peinture et je suis restée avec la Zaza. Elle a beaucoup tapé sur le clavier de son ordinateur… Moi, quand elle travaille, j’ai trouvé ma place : entre ses fesses et le dossier de son fauteuil ! Ce n’est pas très confortable mais j’aime bien quand même. De temps en temps, je descends et je vais dans le panier qui se trouve sous son bureau parce que je sens que cela lui fait plaisir ; mais la plupart du temps, je m’allonge sur le parquet ! Dix minutes plus tard, je gratte pour remonter sur le fauteuil ! Hi hi ! c’est rigolo !
Un petit coucou de Hella dans Hella avec-Momo

Croisière en Baltique : J+6 en mer

Vendredi 7 septembre. Après une grasse matinée bien méritée suite à la journée émouvante et harassante à Saint-Pétersbourg, nous flânons sur le bateau dont nous découvrons encore quelques endroits, notamment un bar tranquille à l’arrière du bateau.
En fin d’après-midi, nous nous rendons sur le pont et dégustons un dernier cocktail.
Croisière en Baltique : J+6 en mer dans Photos DSCF0348-petit1

Pour cette dernière soirée, le thème vestimentaire proposé mais non imposé est « formel », c’est-à-dire tenue élégante comme pour la soirée du commandant.
DSCF1201-petit1 Baltique dans Voyages

Puis nous montons sur le pont pour assister au dernier coucher de soleil avant de nous rendre à table.
06092012262-petit1 croisière

DSCF0363-petit1 Kiel
Ce dîner de gala est très festif avec des serveurs encore plus élégants que d’habitude qui ont défilé avec des tartes norvégiennes et l’éternel sourire accroché aux lèvres.
06092012267-petit1
Pour tous les passagers, c’est la fête, mais aussi un peu de tristesse.
Pour les membres d’équipage, ce n’est qu’une escale avant le départ pour Copenhague et ensuite vers le sud de l’Europe.
Le lendemain 8 septembre, nous débarquons à Kiel. Par chance, un taxi est disponible et nous reprenons la voiture à l’hôtel vers 11 h 00, direction Nancy…

Pour découvrir d’autres photos, cliquer sur l’album ci-dessous :

Croisière en Baltique : J+6 en mer
Album : Croisière en Baltique : J+6 en mer

4 images
Voir l'album

Croisière en Baltique : J+5 Saint-Pétersbourg

Jeudi 6 septembre, nous arrivons à Saint Pétersbourg, le clou de la croisière, l’escale qui a guidé notre choix. La veille au soir, nous avons encore avancé nos montres d’une heure, soit deux heures par rapport à la France. Le départ en excursion est prévu à 7 h 00… il faut donc se lever à 5 h 00 !!! Mais au final, nous ne partons qu’à 7 h 45… Notre guide, Svetlana, parle un excellent français et a également beaucoup d’humour.
La circulation en centre-ville est assez dense et il nous faut un  certain temps pour atteindre la ville de Pouchkine, initialement Tsarskoïe Siélo, où se trouve le palais Catherine. Un ensemble de cinq musiciens nous accueille.
Croisière en Baltique : J+5 Saint-Pétersbourg dans Photos DSCF0990-petit1

DSCF0994-petit1 Baltique dans Voyages
En 1710, le tsar Pierre le Grand offre à son épouse, la future reine Catherine 1ère, une métairie située dans une forêt au sud de Saint Pétersbourg. Elle y fait construire une demeure assez modeste qui sera la résidence d’été des tsars. Sa fille Elisabeth fera édifier à sa place un somptueux palais baptisé Catherine. Francesco Bartolomeo Rastrelli, architecte italien né à Paris et mort à Saint Petersburg, en achève la construction en 1756. L’intérieur est magnifiquement aménagé par lui-même puis par l’architecte écossais Cameron. En 1937, la ville est rebaptisée Pouchkine en mémoire au célèbre poète russe.
DSCF0997-petit1 croisière

Fort endommagé lors de la Seconde Guerre mondiale, le palais est aujourd’hui entièrement restauré. C’est une splendeur. Lorsque je découvre ce palais monumental surmonté de clochers bleus à bulbes dorés, une énorme vague d’émotion me saisit. Je suis bouleversée par tant de beauté. La vue de cette façade bleue et blanche rehaussée de dorures, longue d’environ trois cents mètres et ornée d’inombrables Atlantes, est absolument saisissante. Je reste pétrifiée, une main sur la bouche et la poitrine presque douloureuse à cause des battements de mon coeur.
DSCF1006-petit1 Saint-Petersbourg

Les salles sont somptueuses…
DSCF1023-petit1

DSCF1038-petit1

Les panneaux d’ambre qui ornaient le fameux « Salon d’Ambre » n’ont cependant jamais été retrouvés après le pillage par les troupes allemandes et de nouveaux panneaux d’ambre recouvrent les murs depuis 2003. Cette pièce est fascinante.

DSCF1049-petit1

DSCF1051-petit1

Nous continuons la visite des salons dont la beauté est à couper le souffle.
DSCF1063-petit1

Nous sortons du palais et effectuons une petite promenade dans le parc gigantesque où Catherine fit aménager des pavillons et des jardins à l’anglaise autour du grand étang. Nous pouvons ainsi voir le palais avec un peu de recul.
DSCF1074-petit1

DSCF1089-petit1

DSCF1092-petit1
Dans un de ces bâtiments, nous sommes accueillis par un trio de chanteurs qui entonnent un chant russe traditionnel. Très émouvant…

Après toutes ces émotions, je ne suis pas mécontente d’aller déjeuner ! Il s’agit d’un repas typiquement russe (crudités, soupe, émincé de poulet en sauce et riz, boule de glace). Le tout est arrosé d’un petit verre de vodka que j’avale, non pas cul sec, mais quand même en entier après y avoir versé une cuillérée de sucre en poudre pour adoucir le feu de l’alcool.

Après le déjeuner, nous reprenons le bus pour poursuivre notre visite de Saint-Pétersbourg. Au programme, la cathédrale orthodoxe Saint-Isaac, l’Hermitage et la forteresse Pierre et Paul.
Nous passons devant le palais d’hiver dont fait partie le musée de l’Hermitage.
DSCF1102-petit1

Nous arrivons à Saint-Isaac. Lors de sa construction entre 1818 et 1858, elle était la plus grande église de l’empire russe. C’est aujourd’hui une des plus vastes cathédrales d’Europe, la troisième après Saint-Pierre de Rome et Saint-Paul de Londres dont elle est inspirée. Elle a été érigée d’après des plans de l’architecte français Auguste de Montferrand.
DSCF1122-petit1

Les portes monumentales pèsent plusieurs tonnes et sont finement sculptées.
DSCF1110-petit1
De nombreux tableaux ornent l’intérieur de l’édifice. En s’approchant, on réalise qu’il ne s’agit pas de peinture mais de mosaïque !
DSCF1115-petit1

En sortant, nous passons devant la statue équestre de Pierre 1er.
DSCF1120-petit1

Puis nous entrons dans le musée de l’Hermitage qui contient plus de mille salles et près de trois millions d’objets dont seize mille tableaux des plus grands maîtres du monde. Bien sûr, nous n’en verrons qu’une infime partie durant les deux heures dédiées à cette visite. Dans le bus, la guide attire notre attention sur la présence de nombreux pickpockets. A peine arrivés, elle nous signale la présence de plusieurs hommes qui semblent effectivement à l’affût… Du coup, on devient un peu paranoïaque et pendant quelques minutes, nous sommes davantage occupées à dévisager les gens qu’à regarder les splendeurs qui nous entourent. Une fois rassurées sur l’arrimage de nos « bananes » dissimulées sous nos vestes, nous dégustons la visite. C’est superbe ! Les plafonds et les parquets de chaque salle rivalisent de beauté entre eux. Je ne m’attarde guère sur les peintures – que l’on peut découvrir dans d’autres musées – pour savourer la vue des colonnes en marbre et en malachite, les lustres colossaux, les sculptures monumentales, les vases gigantesques. Ici comme au Palais Catherine, tous les superlatifs sont d’usage !
DSCF1125-petit1

DSCF1142-petit1

DSCF1146-petit1

DSCF1151-petit1

DSCF1155-petit1

Malgré la fatigue qui commence à se faire sentir, nous suivons volontiers notre guide qui nous emmène en bus à la forteresse Pierre et Paul, fondée en 1703 au bord de la Neva. Elle servit de prison pour Dostoïevski et Trotsky et abrite les sépultures de la dynastie des Romanov. La flèche culmine à plus de cent vingt mètres.
DSCF1167-petit1

DSCF1169-petit1

DSCF1180-petit1

Malheureusement, le temps presse et nous repartons en bus pour un dernier arrêt technique et achat de souvenirs avant de rejoindre le port et le bateau qui quitte Saint Petersburg à 19 h 00. Nous pouvons acheter des cartes postales que nous payons en euros ; en revanche, pas de timbres. Nous confions nos cartes à Svetlana avec le prix des timbres afin qu’elle les poste pour nous. Il faut compter trois semaines… Avis à Stefan, Jeannette, Sylviane et quelques autres…
Avant de nous faire ses adieux, Svetlana nous dit que Rembrandt aurait prétendu qu’il y a toujours une bonne raison de revenir à Saint-Petersburg. Personnellement, je n’en doute pas ! Il y a encore tant à découvrir dans cette ville magique…
DSCF1184-petit1

Pour découvrir d’autres photos, cliquer sur l’album ci-dessous :

Croisière en Baltique : J+5 St-Pétersbourg
Album : Croisière en Baltique : J+5 St-Pétersbourg

81 images
Voir l'album

Il y a 98 ans…

Il y a 98 ans... dans Souvenons-nous... taxicab
Le 13 septembre 1914, la première bataille de la Marne prend fin.

Cette bataille fut un succès grâce à l’envoi en urgence de dix mille hommes de la garnison de Paris transportés par les sept cents taxis de la capitale réquisionnés pour la circonstance.

Les deux armées allemandes sont contraintes au repli. Cette bataille fut une victoire stratégique décisive des alliés.

Snif !…

Y sont où mes admirateurs ? On m’avait dit que ce blog était l’espace rêvé pour une star… En fait, y a pas grand-monde !… Signé : Hella

Snif !... dans Hella 12092012403-petit

Un coucou de Hella

Je m’habitue à ma nouvelle maison. C’est graaaand ! J’ai fait une promenade ce matin ; c’est chouette mais j’aime pas la laisse ! En rentrant, câlin avec mon pote l’écureuil. J’ai déjà plusieurs doudous, mais c’est mon préféré :
Un coucou de Hella dans Hella 12092012401-petit

et dans les bras de la Zaza :
DSCF1218-petit1 chiot dans Photos

Croisière en Baltique : J+4 Tallinn

Mercredi 5 septembre, nous arrivons à Tallinn à 9 h 00 (dans la nuit, nous avons avancé les montres d’une heure) ; il fait un peu frais mais sec. Nous avons pris l’excursion de six heures avec déjeuner inclus. Contrairement à Stockholm, la guide est très bien ! Elle parle parfaitement le français et montre un goût très aigu pour l’humour.
Tallinn est la capitale de l’Estonie. Après avoir subi l’invasion viking, le pays se trouva sous la domination des Danois puis des Suédois avant que la Russie les conquiert en 1709. Après la révolution russe de 1917, l’Estonie profite de l’affaiblissement du pays pour proclamer son indépendance en 1918, reconnue par la Russie deux ans plus tard. Le pacte germano-soviétique de 1939 permit à l’Union Soviétique d’annexer les pays baltes : Estonie, Lithuanie et Lettonie. Dès le début de la Perestroïka en 1985, l’Estonie manifeste son désir d’indépendance. Celle-ci est proclamée en août 1991 et les dernières troupes soviétiques quittent le pays en 1994. Depuis, l’Estonie a rejoint la communauté européenne et adopté l’euro.

Le drapeau estonien est consituté de trois bandes horizontales bleu-noir-blanc. Le bleu symbolise la mer et le ciel, le noir le douloureux passé du peuple estonien et le blanc la foi en l’avenir et la liberté.
Croisière en Baltique : J+4 Tallinn dans Photos DSCF0267-petit

Nous visitons l’imposante église orthodoxe Alexandre Nevsky :
DSCF0261-petit Baltique dans Voyages

Puis nous découvrons le quartier médiéval et la vieille ville.
DSCF0269-petit croisière

DSCF0282-petit Tallin

DSCF0289-petit

Profitant d’une pause « technique », nous entrons dans un magasin de souvenirs qui vend de nombreux objets en ambre.
DSCF0286-petit

Après un déjeuner dans un restaurant typiquement estonien (crudités, viande de porc et choux, gâteau, vin rouge et café), nous allons sur la place du marché toute proche pour effectuer quelques achats. Puis nous reprenons le car pour nous rendre à Rocca al Mare, dans un musée  en plein air pour voyager dans le temps. Le grand parc boisé est parsemé de fermes témoins de l’Estonie rurale de jadis.
DSCF0314-petit

Puis nous reprenons le chemin du port pour monter à bord et assister au départ pour Saint-Petersburg.
DSCF0324-petit
DSCF0329-petit

Pour voir plus de photos, cliquer sur l’album ci-dessous :

Croisière en Baltique : J+4 Tallinn
Album : Croisière en Baltique : J+4 Tallinn

30 images
Voir l'album

La maturité selon Gloria !

La maturité selon Gloria ! dans Coupures de presse Gloria-028

Prix littéraire des Conseils Généraux 2012

Prix littéraire des Conseils Généraux 2012 dans Divers saga-Colin-Maillard-210x300
Malheureusement, ma saga familiale « Colin-Maillard » n’a pas été retenue par le Jury pour figurer dans le palmarès 2012. Snif !
Je ne sais pas non plus qui a eu le prix…

Croisière en Baltique : J+3 Stockholm

Mardi 4 septembre. Dès 5 h 00 du matin, le bateau annonce sa présence par de réguliers coups de sirène. Sitôt habillée, je vais dehors et vois que le bateau s’est enfilé dans un fjord pour accoster. Nous arrivons à 8 h 30 et l’excusion au palais royal et au musée Vasa commence à 9 h 30. Nous partons en bus.
Croisière en Baltique : J+3 Stockholm dans Photos DSCF0165-petit1
Nous visitons quelques salles de style baroque du palais royal. Malheureusement, notre guide ne maîtrise pas le français, le vocabulaire est très aléatoire et consciente de ses lacunes, elle limite ses commentaires diffusés de surcroît à voix basse… En plus, il est interdit de photographier… De toute façon, les salles sont très sombres…
DSCF0169-petit1 Baltique dans Voyages
En sortant du palais, nous effectuons un tour hyper rapide à pied dans le centre historique de la ville.
DSCF0175-petit1 croisière
en passant devant un gamin en bronze porte-bonheur…
DSCF0186-petit1 Stockholm
Puis nous nous rendons au musée Vasa…
DSCF0222-petit1
… qui abrite une remarquable reconstitution du vaisseau « Vasa », un navire de guerre qui coula en 1628, le jour de son inauguration, vingt minutes à peine après son départ !
DSCF0201-petit1

DSCF0204-petit1

DSCF0212-petit1

DSCF0221-petit1

Après quatre heures passées dans la capitale suédoise, nous devons déjà rentrer au bateau. Nous sommes un peu déçues car notre guide n’a pas su mettre sa ville en lumière et nous n’avons pas eu le temps d’avoir un aperçu, même rapide, de cette ville surnommée « la Venise du Nord » (comme Brugges, Copenhague et d’autres encore…). Dommage, car nous avons sans doute raté quelque chose. Il faudra revenir…
Sitôt sur le bateau, nous allons dehors, au bout du corridor du pont 10 où se trouve notre cabine, pour assister au départ pour Tallinn.
DSCF0245-petit1

DSCF0248-petit1

Lorsque, frigorifiées, nous rentrons dans notre cabine, nous découvrons un éléphant sur notre lit !

DSCF0256-petit1

Pour voir d’autres photos, cliquer sur l’album ci-dessous :

Croisière en Baltique : J+3 Stockholm
Album : Croisière en Baltique : J+3 Stockholm

47 images
Voir l'album

Il y a 124 ans…

Il y a 124 ans... dans Souvenons-nous... chevalier_m1010
Le 12 septembre 1888 naît Maurice Chevalier, chanteur et acteur français.

Parmi ses succès populaires : « Valentine », « Prosper », « Ma pomme ».

Croisière en Baltique : J+2 en mer

Nous passons cette journée en mer, mais pas le temps de s’ennuyer, à peine de lire un peu… A notre retour de dîner, nous découvrons sur notre lit un joli élan, oeuvre réalisée avec des serviettes par notre garçon de cabine !
Croisière en Baltique : J+2 en mer dans Photos Elan

Le lendemain matin, à l’aube, en attendant que Monique se prépare, je file sur le pont avant pour admirer le paysage. Le bateau – qui s’était plusieurs fois bruyamment annoncé à partir de 5 h 00 du matin ! – navigue lentement entre les innombrables ilots.
Navigation-entre-les-innombrables-iles Baltique dans Voyages

Puis nous arrivons à Stockholm à 8 h 30. Nous avons une heure avant de partir en excursion.
Arrivée-à-Stockholm croisière

 

 

Croisière en Baltique : J+1 Copenhague

Dimanche 2 septembre, nous arrivons à Copenhague à 8 h. Il fait beau, presque chaud.

Croisière en Baltique : J+1 Copenhague dans Photos DSCF0062-petit
En attendant l’heure de l’excursion fixée à 13 h 30, nous arpentons le bateau et découvrons le minigolf !

DSCF0063-petit Baltique dans Voyages

L’excursion doit durer un peu plus de trois heures, le départ du bateau étant fixé à 17 h 00. C’est un peu court pour visiter la capitale danoise… Le guide parle très bien français et évoque longuement, un peu trop à notre goût, la famille royale devant sa résidence…
DSCF0076-petit Copenhague
DSCF0079-petit croisière

Puis nous visitons, protections en plastic bleu par dessus nos chaussures, le palais Christiansborg, résidence royale jusqu’en 1794 et aujourd’hui siège du parlement danois.
Situé en plein centre-ville, le château a été incendié deux fois. Les oeuvres présentées sont donc de diverses époques. L’oeuvre ci-dessous est très récente et représente l’Histoire du monde contemporain. Un détail est surprenant : la croix gammée à côté d’Hitler est barrée. Cela a été le voeu de la reine qui avait exigé que l’artiste supprime cet insigne nazi. Comme il refusait car cela fait partie de l’Histoire, elle a dit : « Ok, mais vous la barrez car je ne suis pas d’accord ». Ainsi fut fait !

DSCF0126-petit

Une pièce très intéressante est la bibliothèque royale qui contient d’innombrables volumes anciens et précieux. A noter que ces ouvrages sont mis gratuitement à la disposition de tout citoyen danois désireux de les consulter. Il peut venir autant de fois et aussi longtemps qu’il le souhaite ; la seule contrainte imposée est la présence dans la pièce d’un surveillant.
DSCF0142-petit

La visite, bien trop courte, se termine par l’incontournable sirène qu’il est bien difficile de photographier seule ! Personnellement, je suis un peu déçue par ce symbole de la capitale ; je l’imaginais plus grande et moins accessible. Le rocher et l’environnement sont un peu insignifiants, au bord d’une route… A noter qu’elle a été plusieurs fois victime de vandalisme, notamment amputée d’un bras et même décapitée ! Avant de la reconstituer, du béton a été coulé à l’intérieur pour lester la demoiselle…
DSCF0156-petit

Malheureusement, plus de temps pour flâner dans les rues de la capitale dont nous n’avons, au final, pas vu grand-chose. L’heure tourne et le bateau attend !
MSC-Poesia

Pour le départ, des mouettes nous accompagnent. Pour les encourager à nous offrir un beau ballet aérien, je vais chercher du pain au buffet (il y en a toujours un ouvert !) que je leur lance et elles s’en donnent à coeur joie ! Un peu trop au goût de certain(e)s car elles laissent sur le pont et les rambardes de fienteux cadeaux !!!
02092012216-petit

02092012240-petit

Pour voir d’autres photos, cliquer sur l’album ci-dessous :

Croisière en Baltique - J+1 Copenhague
Album : Croisière en Baltique - J+1 Copenhague

38 images
Voir l'album

Bienvenue à Hella !

Notre nouvelle amie à quatre pattes, épagneul tibétain, est arrivée hier en fin d’après-midi. Elle est née à Metz le 27 avril 2012. Le nom déclaré au LOF est Hidden Destiny ; nous l’avons baptisée Hella.
J’espère que Véga, dominante et exclusive de son vivant, va lui envoyer un bon fluide pour qu’elle vive longtemps chez nous…

Bienvenue à Hella ! dans Hella Hella-2

Pour voir d’autres photos, cliquer sur l’album ci-dessous :

Voici Hella !
Album : Voici Hella !

5 images
Voir l'album

12



djurdjura |
MARINE NATIONALE EN INDO |
last0day |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Corsica All Stars [CAS]
| c2fo
| _*MoN DeLiRe A mWa !!!*_