• Accueil
  • > Archives pour le Vendredi 20 avril 2012

Archive journalière du 20 avr 2012

Un curieux mélomane…

Nous étions hier au concert à la salle Poirel de Nancy. Devant nous arriva, avec un très léger retard, un jeune homme qui tripota longuement son portable, lumineux mais heureusement silencieux. Installé dans le premier siège de la rangée, le fauteuil à sa droite demeura vide… Je l’oubliai et reportai mon attention sur les musiciens qui interprétaient une œuvre de Schumann.
Après l’entracte, cet auditeur d’à peine vingt ans attira de nouveau mon attention et celle de ses proches voisins. En effet, soudainement pris d’un gros coup de fatigue, il commença à dodeliner de la tête, puis il s’affala sur le siège vacant et même sur le suivant… Son occupant lui tapota gentiment le bras. Le jeune homme se redressa et fit une grimace en se frottant le bras comme si on avait tenté de le lui arracher ! Puis il dodelina de nouveau de la tête, changea de position plusieurs fois avant de se recroqueviller dans son siège. Ayant apparemment trouvé une position confortable, il se mit à doucement ronfloter ! Pourtant, on ne peut pas dire que la symphonie n°9 de Schubert soit une berceuse ! Mais je compatissais, car je suis capable de m’endormir assise dans n’importe quelles circonstances, même agitées ou bruyantes. Récemment, je me suis assoupie dans le bus et le livre que je lisais, au demeurant très intéressant, me tomba des mains et atterrit à grand fracas – ce n’était pas un livre de poche ! – aux pieds d’un voyageur un peu circonspect…
Le jeune homme, par ailleurs très propre sur lui, vêtu d’un costume sombre, n’avait cependant pas l’air « tout seul ». Qu’était-il arrivé ? Avait-il été plaqué par sa copine ? Lui avait-il offert une place de concert classique pour la séduire ? Chagriné de se trouver seul devant le théâtre, a-t-il noyé son chagrin dans une bière ou un alcool plus fort ? Nous ne le saurons jamais.
L’orchestre fut longuement ovationné et bruyamment bissé sans que notre dormeur en éprouve une quelconque gêne. Les musiciens nous offrirent un petit supplément et furent de nouveau chaleureusement applaudis. Et là, aussi naturellement que possible, notre mélomane souleva une paupière et frappa mollement par trois fois dans ses mains avant de retomber dans les bras de Morphée !
Quand nous avons quitté nos places, il émergeait péniblement, encouragé par son voisin qui ne lui tenait pas rigueur de lui avoir un peu gâché la deuxième partie du concert avec ses tentatives de se répandre sur ses genoux !

Il y a 123 ans…

Il y a 123 ans... hitler-exam2125Le 20 avril 1889 naît en Autriche Adolf Hitler. Orphelin de père à 14 ans, il quitte définitivement l’internat en 1905 et retourne vivre avec sa mère et sa soeur. Deux ans plus tard, il se rend à Vienne pour préparer l’examen d’entrée aux Beaux-Arts. Il échoue et retourne à Linz où sa mère meurt deux mois plus tard. La famille se désagrège. Le jeune homme repart dans la capitale pour y chercher fortune.
En 1908, il tente à nouveau l’examen d’admission à l’école des Beaux-Arts : nouvel échec.
Il trouve un emploi comme manoeuvre sur un chantier. Suite à la perte de ce travail, sa logeuse le congédie et il échoue à l’asile de nuit où il fait la rencontre de Reinhold Hanisch qui lui propose de devenir son agent artistique : Hitler peint et Hanisch vend. Mais très vite, une violente dispute éclate : l’artiste reproche à son agent d’avoir détourné une partie du produit de la vente d’un tableau. Il fait arrêter l’escroc présumé et témoigne contre lui.
En 1912, Hitler quitte Vienne pour Munich. Dès la déclaration de guerre, il s’engage dans l’armée allemande. En octobre 1916, il est légèrement blessé durant la bataille de la Somme. Deux jours plus tard, d’un hôpital militaire, il écrit à son capitaine pour être rappelé. Il est décoré de la croix de fer 1ère classe en 1918. Le jeune homme est très amer suite à la défaite de l’Allemagne…
Sa demande d’affectation dans l’armée est acceptée ; il reste à Traunstein jusqu’en 1920, puis il est affecté à une caserne de Munich. Engagé politiquement, Hitler développe son charisme et son talent oratoire. En 1923, il tente un putsch à Munich qui échoue. Hitler s’enfuit. Arrêté et incarcéré, son procès connaît un retentissement considérable dans tout le pays. Le détenu saisit toutes les occasions pour parler et ainsi se faire connaître. Condamné à cinq ans de prison mais traité avec beaucoup d’égard, il est libéré au bout de neuf mois. Il met ce temps à profit pour lire et ébaucher son ouvrage « Mein Kampf ».
En 1927, il devient chef du parti national-socialiste. Il rencontre Eva Braun en 1932 et devient chancelier un an plus tard. En 1934, il prend le titre de Führer (le guide). Il se proclame ministre de la guerre en 1938. En décembre 1939, Eva Braun s’installe à la chancellerie. Le dictateur fait envahir l’Autriche, les Sudètes, la Bohème, la Moravie et la Pologne. Il déclenche ainsi la Seconde Guerre mondiale et se rendra coupable de l’extermination des juifs et autres minorités. Il se suicide le 30 avril 1945.

 




djurdjura |
MARINE NATIONALE EN INDO |
last0day |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Corsica All Stars [CAS]
| c2fo
| _*MoN DeLiRe A mWa !!!*_