• Accueil
  • > Archives pour le Lundi 4 juillet 2011

Archive journalière du 4 juil 2011

Imaginez…

Elle a quinze ans et demi. Elle rentre de son travail. Il est tard. Le magasin a fermé à 19 h 30 et elle a encore une heure environ de métro pour arriver chez elle.
« Il » est là ! Sa mère a ramené un bipède. Muscles et sourire, rien d’autre à déclarer. Si ! Un penchant pour l’alcool et bête, mais bête !
Il reste un peu de vin dans une bouteille et ça l’agace. Elle n’aime pas ça mais elle dit :
– Je vais boire un vin chaud !
Elle verse le vin dans une casserole et la pose sur le gaz. Colère du bipède, bête mais costaud ! De ses mains, il tord les bords de la casserole. Ne voulant pas caler, elle balance le vin sur le mur en lui disant :
– Tu n’as qu’à lécher !
Fureur du bipède qui veut frapper. Mme mère se réveille, prend un cache-pot et assomme le bipède… Charmante soirée ! Elle toise sa mère et lui dit :
– Demain j’irai travailler mais je ne rentrerai que quand il sera parti !
Le lendemain un problème se pose. Le bipède est encore là. Comme jamais elle ne revient sur ce qu’elle a dit, elle ne sait comment faire… Où aller. Une collègue de travail lui offre la possibilité de dormir chez elle.
– Mon père travaille de nuit ! (chic !)
Le soir après dîner la collègue propose :
– Viens, on va au ciné !
Après le ciné, elles rentrent. Par une petite rue noire qu’elle ne connaît pas, elle suit la collègue et là, tout bascule. A côté d’une voiture, quatre gars attendent. Elle n’a pas pu faire grand-chose. La « collègue» avait disparu (les tournantes existaient déjà, simplement on n’en parlait pas.)
Devant sa volonté farouche, un des gars s’est mis à l’écart mais sans faire preuve de beaucoup de courage pour aller au bout de ses opinions et la défendre ! C’est lui ensuite qui l’a raccompagnée. A part l’adresse, ils n’ont pas échangé un mot. Elle n’en a jamais parlé à personne.
Le lendemain, elle est allée chercher ses affaires qu’elle avait laissées chez sa collègue. Pas de mots, juste des regards ! Et puis dehors, elle les a vus tous les quatre. Elle s’est dirigée courageusement vers eux, les a fixés, leur a craché à la figure en plein jour. Ils n’ont rien dit. Elle aurait pu appeler à l’aide mais c’est eux qui avaient peur.
Pour le viol elle ne dirait jamais rien. Elle était salie et la honte était pour elle. En leur crachant à la figure elle ne s’était pas sentie plus propre, non, mais elle avait vaincu sa propre peur ! Jamais plus un homme ne lui manquerait de respect. Elle le savait maintenant. Elle n’aurait plus peur de quoi que ce soit !

Ce qu’elle ne savait pas à l’époque, c’est que l’on venait, à jamais, de lui voler sa vie de femme. Pendant un an, elle a réfléchi. Puis elle a décidé de mourir. Mais ce furent trois jours de coma et un retour vers la « case départ ». Depuis, elle a cessé de vivre mais elle existe, elle respire et … elle assume ! 

(Jeannette Insurgé) 

 

Il y a 235 ans…

declarationindependence.jpg Le 4 juillet 1776, les représentants des 13 colonies anglaises d’Amérique du Nord votent leur indépendance sur un texte écrit par Thomas Jefferson ; la délégation de New York attend quelques jours avant de finalement l’adopter. La statue du roi Georges III est renversée dans toute l’Amérique. Pour autant, la guerre d’indépendance commencée en 1775 se poursuit car les deux tiers des Nords-Américains restent fidèles à la couronne d’Angleterre. Le conflit se terminera le 3 septembre 1783 avec le Traité de Versailles.




djurdjura |
MARINE NATIONALE EN INDO |
last0day |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Corsica All Stars [CAS]
| c2fo
| _*MoN DeLiRe A mWa !!!*_