• Accueil
  • > Archives pour le Mardi 3 mai 2011

Archive journalière du 3 mai 2011

La mort de Ben Laden

Résolument contre la peine de mort, je m’interroge sur la joie affichée de certains à l’annonce de la mort, ou plus exactement de l’assassinat, de Ben Laden par des soldats américains.
Bien sûr je n’ignore pas que cet homme était à la tête d’une organisation terroriste responsable de la mort de nombreuses victimes innocentes. Bien sûr j’ai toujours en tête les attentats du 11 septembre à New-York revendiqués par Al Qaida.
Mais la mort d’un homme, poète ou criminel, n’est jamais une bonne nouvelle. Et pourquoi cette hâte des Américains à se débarrasser du corps en l’immergeant dans la mer, soi-disant par respect du rite musulman alors que celui-ci requiert l’enterrement de la dépouille, enveloppée dans un linceul, sans cercueil ?
N’importe quel criminel doit avoir le droit à un jugement en bonne et due forme et le lui refuser en l’exécutant n’est-il pas s’abaisser à son niveau ?
En outre, la disparition de Ben Laden ne garantit pas la fin du terrorisme car je suppose qu’il avait des lieutenants et de fervents admirateurs qui auront à coeur de venger leur dirigeant.
Au début du troisième millénaire, ère d’une technologie très avancée, la vieille loi du Talion est toujours en vigueur et l’humanité toujours prête à répondre à l’appel du sang. Quelle différence entre celui qui tue de sang-froid ou sous l’effet d’une pulsion et celui qui, au terme d’un jugement, condamne ce criminel à mort ? Un particulier qui se ferait justice soi-même en tuant l’assassin d’un proche serait à son tour jugé par un tribunal. Pourquoi une nation peut-elle impunément tuer un criminel ?
Oussama Ben Laden n’est ni une victime ni un martyr, mais un homme coupable de crimes contre l’humanité qui aurait dû être jugé et non abattu comme une bête.

Il y a 208 ans…

louisiane.jpg Le 3 mai 1803, la France cède la Louisiane aux Etats-Unis pour quatre-vingts millions de francs. Cette région était espagnole mais en 1802, par traité secret, Bonaparte pensait édifier un empire français d’Amérique qui irait du golfe du Mexique jusqu’aux rives du Saint-Laurent. Inquiets de voir remis en cause les droits de passage et de navigation obtenus des Espagnols, les Américains proposent d’acheter à la France la Nouvelle-Orléans et la Floride. Napoléon Bonaparte et le président américain Thomas Jefferson se mettent d’accord sur la somme globale de cinquante millions de francs.




djurdjura |
MARINE NATIONALE EN INDO |
last0day |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Corsica All Stars [CAS]
| c2fo
| _*MoN DeLiRe A mWa !!!*_