• Accueil
  • > Archives pour le Mercredi 1 décembre 2010

Archive journalière du 1 déc 2010

Salon du livre à Oëlleville (88)

afficheoelleville.jpg

Il s’agit d’un coup d’essai. A vous de le transformer en coup de maître.
Venez donc nombreux à ce premier salon du livre auquel je participerai dans la matinée du samedi uniquement. Comme vous pouvez le constater sur l’affiche, nous ne serons que trois auteurs ; vous aurez donc l’opportunité de dialoguer avec nous, ce qui rarement le cas dans des salons plus grands.
A samedi 11 décembre donc, en espérant que la météo ne joue pas les trouble-fête !!!

L’échappée belle

lchappebelle.jpg Roman d’Anna GAVALDA

Simon et son épouse Carine emmènent avec eux Garance, la sœur de Simon, au mariage d’un cousin. Garance est tout ce que n’est pas sa belle-sœur et elle plaint sincèrement son frère : comment peut-il vivre heureux auprès d’une femme aussi prévisible et coincée issue de surcroît d’une famille raciste ? En cours de route, ils récupèrent Lola, leur sœur. Alors qu’ils attendent l’heure de la célébration à la terrasse d’un café, Simon demande à sa femme qui piaffe d’impatience de ne pas l’attendre : il finit de boire sa bière et part acheter un sac de riz. Il la rejoindra ensuite… Sauf que les trois frère et sœurs ont soudain un besoin irrépressible d’aller voir leur petit frère, guide touristique dans un vieux château quelque part en Touraine. Comme des garnements qui font l’école buissonnière, les trois jeunes gens s’éclipsent discrètement puis foncent vers l’autoroute. Ils retrouvent Vincent, le petit dernier, et la fratrie se reconstitue comme si le temps n’avait pas passé. Ce n’est qu’une parenthèse de quelques heures dans leur quotidien, mais cela va leur suffire pour mieux repartir.
Un roman très court qui se lit en quelques heures dans le langage truculent de Gavalda (je n’ai pas tout compris !) et avec un sens exacerbé pour l’émotion bien maîtrisée. Juste ce qu’il faut pour émouvoir sans tomber dans le pathétique et le grotesque.
A lire.

Il y a 55 ans…

Le 1er décembre 1955, en Alabama (USA), une femme noire refuse de céder sa place à un blanc dans un bus.  Rosa Parks est arrêtée par la police et condamnée à une amende. Quelques jours plus tard, elle fait appel. Un jeune pasteur noir, alors encore inconnu, lance une campagne de protestation et de boycott contre la compagnie de bus. C’est Martin Luther King et son action durera plus d’un an. Le 13 novembre 1956, la Cour suprême casse les lois ségrégationnistes dans les bus.
rosaleeparks28.jpg




djurdjura |
MARINE NATIONALE EN INDO |
last0day |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Corsica All Stars [CAS]
| c2fo
| _*MoN DeLiRe A mWa !!!*_