Asmara et les causes perdues

asmara.jpg Roman de Jean-Christophe RUFIN

A Asmara, ancienne capitale coloniale italienne, Hilarion Grigorian, Arménien d’Erythrée, octogénaire à la plume bien pendue, nous livre son journal intime.
En 1985, une mission humanitaire arrive en Ethiopie pour secourir les milliers de victimes de la famine, quelque part plus au sud. Des Français, Grégoire, Benoît, Jérôme, Odile et Mathilde, un Américain, Jack, et un Suisse, Gütli, débarquent à point pour sauver le vieillard de l’ennui. Témoin cocasse des magouilles et querelles internes comme des grandes stratégies gouvernementales, Hilarion nous dévoile les dessous de l’humanitaire, une micro société où l’altruisme n’est qu’un leurre et ses acteurs des hommes et des femmes en proie à leurs passion et leurs désillusions.
Un roman très bien écrit qui aborde un sujet méconnu et démystifie l’action humanitaire.

0 Réponses à “Asmara et les causes perdues”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.




djurdjura |
last0day |
Xerablog |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Corsica All Stars [CAS]
| c2fo
| _*MoN DeLiRe A mWa !!!*_