Archive mensuelle de août 2009

Partir

partir.jpg Fim de Catherine Corsini avec Kristin Scott Thomas, Sergi Lopez, Yvan Attal, etc.

Les enfants élevés, Suzanne décide de reprendre son activité de kinésithérapeute. Malgré sa tendance à rabaisser son épouse, Samuel, médecin, accède à son « caprice » et entreprend des travaux pour lui installer un cabinet. Ivan, espagnol et repris de justice, a la charge du chantier. A force de se côtoyer au quotidien, Suzanne et Ivan tombent dans les bras l’un de l’autre. Mais ce n’est ni un fantasme ni une aventure. Lorsque Suzanne annonce à Samuel qu’elle le quitte, celui-ci jure de lui rendre la vie impossible avec Ivan.
« Partir » ou quand l’amour devient souffrance, quand il rend malade, fou et meurtrier.
Un film porté par la grâce et le regard si particulier de Kristin Scott Thomas.

300 articles

Plus de trois cents articles ont été postés sur ce blog. Il faut dire que les résumés des livres et des films que je lis et vais voir ont bien gonflé le volume du blog. Auparavant insérés sur une page séparée intitulée « Résumés », j’ai dû y renoncer car la page devenait trop lourde et longue à s’afficher. Renseignements pris dans le forum, les pages, hormis celle intitulée « Blog », n’ont pas vocation à s’étoffer autant. J’ai donc décidé d’insérer mes résumés dans la page d’ouverture du blog, ce qui a l’avantage qu’ils sont vus sans que l’internaute fasse l’effort de cliquer sur l’onglet…

Windows on the world

windowsontheworld.jpg Roman de Frédéric Beigbeder

11 septembre 2001 8h46 : un Boeing 767 d’American Airlines transportant 92 passagers dont 11 membres d’équipage s’est encastré dans la face Nord de la tour n°1 du World Trade Center, entre le 94e et le 98e étage. Aucune des 1344 personnes prisonnières des 19 étages supérieurs à cet impact n’a survécu.
Donc aucun témoignage de ce que ces victimes ont vécu durant les quatre-vingt-deux minutes qui se sont écoulées entre l’impact et l’effondrement de la tour.
Alors Beigbeder invente… Un père divorcé a emmené ses deux fils, Jerry et David, respectivement neuf et sept ans, prendre leur petit déjeuner au Windows on the world, le restaurant au sommet de la tour nord du WTC. Minute par minute, l’auteur décortique le scénario catastrophe ; parallèlement, il nous parle de lui-même, de son émotion, de son désir d’écrire sur l’évènement ou plus exactement sur son incapacité immédiate à écrire sur autre chose.
Hormis une certaine grossièreté gratuite dans certains propos, le livre est intéressant car original. Evidemment, pour ceux qui aiment le suspense, c’est raté, car l’histoire, comme chacun sait, se termine mal…

Nos amis les bêtes

Entre Véga, la star du blog, et Ermès, le chaton de Stefan, en passant par les papillons de Dombasle, je me suis rendu compte que les animaux occupaient une certaine place dans mon blog. On dit que la France est un des pays dont les habitants offrent le plus volontiers un espace de vie aux animaux domestiques. Qu’en est-il pour vous ? Un sondage est en place.

Résultats du sondage du 6 avril 2009

A la question « Où passerez-vous vos vacances ? », 34 visiteurs ont voté :
26 en France
  8 à l’étranger
Les optimistes diront que les Français préfèrent découvrir leur beau pays, les pessimistes qu’ils n’ont plus les moyens de sortir de l’Hexagone. Il y a sans doute des deux… sans compter ceux qui vont en vacances à la fois en France ET à l’étranger !…

Ermes de la Plume Sacrée

Pour se sentir moins seul dans son trois pièces cuisine SDB, mon fils a acheté un chat, un sacré de Birmanie né le 10 avril 2009.
Je suis donc allée hier en Alsache avec lui chercher Ermes. Installé dans sa cage de transport, il s’est montré très sage durant le voyage.
Un peu plus tard, Monique et moi allions chez Stefan pour dîner et faire plus ample connaissance avec Ermes. Pour plus de sécurité, Véga est restée à la maison… La petite boule de poils de Stefan est un adorable chaton, très câlin et très beau.
Nous lui souhaitons une longue et bonne vie auprès de son maître qui paraissait à la fois ému et fier de son bébé !

Ermes de la Plume Sacrée
Album : Ermes de la Plume Sacrée
Le nouveau compagnon de Stefan.
4 images
Voir l'album

Un instant d’abandon

unmomentdabandon.jpg Roman de Philippe Besson

C’est presque un huis clos : une petite ville côtière d’Angleterre, un homme qui sort de prison, un Pakistanais, une fille mère, un co-détenu.
Thomas a été condamné suite à la mort de son petit garçon lors d’une sortie en mer par mauvais temps. Sa femme l’a quitté et lorsqu’il revient chez lui, cinq ans plus tard, il sent bien qu’il n’est pas le bienvenu. Sauf pour Betty. Amoureuse de Thomas, cette jeune femme mère d’un bambin est prête à lui donner une seconde chance malgré les murmures à peine dissimulés des habitants. Rajiv, l’épicier pakistanais, lui ouvre également son arrière-boutique, lui offre une tasse de thé et son oreille. Et puis Luke en filigrane, son compagnon d’infortune. La rédemption est au bout du chemin, mais à quel prix…
Un très bon roman de Philippe Besson, très bien écrit, avec pudeur et justesse des sentiments.

Noël en août

Profitant d’une opportunité, Monique et Stefan ont acheté mon cadeau de Noël il y a quelques jours : un nouveau bureau informatique qui présente l’énorme avantage d’avoir de l’espace pour allonger les jambes. Afin de ne pas risquer de rencontrer un problème lors du montage cinq mois après l’achat, Monique et Stef m’ont proposé de me l’offrir sans attendre et j’ai donc décidé de faire Noël en août.
J’ai acheté en hâte deux cadeaux et confectionné un pain d’épices. Nous avons renoncé aux huîtres mais pas au traditionnel foie gras ! Des bougies décoraient la table, le petit sapin (nous avions renoncé au grand, trop long à installer…) trônait sur la table de la terrasse et des chants de Noël s’élevaient dans l’air un peu saturé de moiteur estivale.
Nous avons trinqué et souhaité mutuellement un joyeux Noël puis chacun a ouvert ses cadeaux avant de passer à table.
Moi qui déteste les fêtes de fin d’année, j’ai apprécié ce Noël  en août !!!

Noël en août
Album : Noël en août

12 images
Voir l'album

Unhappy end…

Il ne faut pas rêver, tout ne va pas pour le mieux dans le meilleur des mondes et le crime n’a pas disparu de notre chère planète !
Après les deux histoires au dénouement heureux d’hier, nous apprenons aujourd’hui que deux enfants, un garçon et une fille, respectivement âgés de trois ans et demi et deux ans, ont été retrouvés mort dans la baignoire, noyés ou étouffés… La mère a été placée en garde à vue et une enquête pour homocide est en cours.
La mort ne prend pas de vacances…

Happy end bis

Un petit garçon de deux ans et demi, autrement dit encore un bébé, a été retrouvé sain et sauf par les gendarmes après une nuit passée à la belle étoile.  Il avait échappé la veille à la vigilance de ses parents, occupés à décharger le coffre de leur voiture, pour aller visiter le poulailler. S’étant égaré, le bambin a marché sur un kilomètre avant de se coucher dans l’herbe et de s’endormir.
Les parents, exténués après une nuit d’angoisse exacerbée par l’existence d’un canal à proximité, ont retrouvé leur fils assis sur les genoux d’une gendarmette à qui il chantait sa chanson préférée ! Ses premiers mots, en voyant son père et sa mère, furent pour leur réclamer son biberon !

Tout est bien…

… qui finit bien pour une fillette qui a échappé à une tentative d’enlèvement par un déséquilibré.
L’enfant, entraînée de force, s’est mise à crier. Aussitôt, ses camarades de jeu se sont précipités vers leurs parents. Ils ont poursuivi l’homme en fuite qui a pris peur et a lâché la petite. Puis les parents ont donné l’alerte et le déséquilibré a pu rapidement être interpellé par la police.
Un heureux dénouement, peut-être dû à l’instruction des enfants sur les dangers qu’ils courent à suivre un inconnu.

Ulysse from Bagdad

ulyssefrombagdad.jpg Roman de Eric-Emmanuel SCHMITT

Il s’appelle Saad Saad, ce qui signifie en arabe Espoir Espoir et en anglais Triste Triste. Irakien, Bagdadi, il décide de quitter son pays après la mort de son père, de plusieurs beaux-frères, de sa nièce préférée et la disparition de Leila, sa fiancée, suite à l’explosion de son immeuble sous une bombe.
Son périple le mène au Caire puis en Italie où il vit une brève histoire d’amour avant de repartir, parce qu’il ne peut oublier Leila, vers la France et enfin l’Angleterre, terre d’asile de ses rêves. Durant ce voyage périlleux, le fantôme de son père, aussi intellectuel que de son vivant, le suit et l’accoste régulièrement pour l’aider à sa manière.
Un livre très bien écrit dans lequel les descriptions de l’état de clandestin sont décrits avec beaucoup d’humour sans en masquer la triste réalité. Un récit plein d’espoir sans tomber dans la médiocrité d’un happy end fleur bleue.

Les émeraudes de Marainville

lesemeraudesdemarainville.jpg Roman de Jean-Camille HANUS

Juillet 1830, à Marainville-sur-Madon en Lorraine, la marquise de Tournevent donne une réception dans son château à l’occasion de son cinquantième anniversaire. Outre ses trois enfants, la veuve a réuni une quinzaine d’amis et de connaissances, tous d’horizons et de sensibilité politique différents. L’atmosphère est électrique, tant au dehors qu’autour de la table, tandis que le couple de domestiques s’affaire. A la faveur d’un coup de vent qui éteint toutes les bougies, le somptueux collier de la marquise disparaît. Heureusement, parmi les convives se trouve un détective…
Ouvrage autoédité, plutôt bien écrit malgré quelques clichés, plaisant à lire avec des répliques en patois lorrain. Heureusement, l’auteur a fourni un petit lexique en fin d’ouvrage !

Concours photos

Voici la photo (réalisée par Monique) que j’ai proposée à ce concours : http://www.notrefamille.com/v2/concours-photo/zoomphoto.asp?photoid=2224
Si elle vous plaît, n’hésitez pas à voter en cliquant sur le lien. Après avoir indiqué vos coordonnées, vous recevrez un mail pour confirmer votre vote en cliquant une seconde fois.
Vous ne gagnerez rien à voter pour moi sauf le plaisir de me faire plaisir ! Mais vous pouvez aussi participer au concours en cliquant sur ce lien
http://www.notrefamille.com/v2/concours-photo/default.asp et me le faire savoir.
D’avance merci.

Accident d’hydrospeed

Une fillette de onze ans est décédée suite à un accident d’hydrospeed.
Une dizaine d’enfants participaient à cette activité organisée par un centre de vacances, seulement encadrés par un professionnel et un stagiaire de 19 ans. Ce dernier a été mis en garde à vue avec le directeur du club nautique. Comment peut-on confier dix enfants pour une activité sportive à haut risque à deux adultes dont un seul professionnel ? L’économie de personnel qualifié a-t-il coûté la vie à cette petite fille ?
Combien d’accidents faudra-t-il pour que nos enfants soient correctement encadrés par des professionnels compétents, sachant que le risque zéro n’existe pas ? Au-delà de la mort de l’enfant dans des conditions aussi scandaleuses, comment le jeune homme, partiellement et indirectement responsable du drame, va-t-il pouvoir vivre avec ce poids sur la conscience ?

Une voiture pour notre cousin

Notre cousin tétraplégique, dont j’ai déjà parlé dans ce blog, va bientôt de nouveau pouvoir conduire… Quel courage ! Il a commandé en Allemagne une voiture entièrement adaptée à son handicap. Le commercial, un Français (quelle chance !), est déjà venu avec une voiture similaire à celle qu’il a achetée pour faire homologuer son permis devant un inspecteur de la préfecture. Le cousin a réussi brillamment l’épreuve. Chapeau !
La voiture devait être prête en juillet… ce sera finalement septembre… Las d’attendre et parce que les déplacements en GIHP sont très onéreux, notre cousin a demandé à l’entreprise allemande de lui louer un véhicule en attendant la livraison. Monique et moi sommes donc allées chercher ladite voiture qui n’est pas adaptée pour être conduite par le cousin mais adéquate pour transporter une voire deux personnes en fauteuil.
Nous primes le train de bonne heure à Nancy, puis le TGV à Strasbourg, puis un train de banlieue à Stuttgart. L’émotion était grande car j’ai vécu dans cette ville pendant onze ans… Mais pas le temps de faire du tourisme nostalgique !… A Reutlingen, un employé de la société PARAVAN nous accueillit et nous conduisit dans la voiture de prêt jusqu’à l’usine située à une cinquantaine de kilomètres.
Présentation du commercial français, déjeuner très typique… puis visite de l’usine. On nous annonce que la voiture doit subir une petite réparation et qu’il faudra attendre un peu… La visite de l’usine est très intéressante et très impressionnante.
Enfin, vers 17h15, nous quittons Eichelau direction Stuttgart puis Karlsruhe, Strasbourg et Nancy. La voiture de prêt n’est pas de première jeunesse mais Monique s’en tire très bien au volant. Pour moi qui suis à l’arrière, le confort est très relatif car les pieds ne touchent pas terre (le plancher a été rabaissé pour accueillir les personnes en fauteuil).
Nous arrivons chez le cousin vers 22h00, fourbues mais heureuses d’être arrivées à bon port et contentes par avance de savoir que le cousin pourra bientôt, avec ses auxiliaires de vie, se balader en toute liberté !

Paravan
Album : Paravan
Une entreprise au service des handicapés qui souhaitent retrouver une complète autonomie
6 images
Voir l'album

Tomber sept fois, se relever huit

tomberseptfois.jpg Témoignage de Philippe Labro

L’auteur de « Le petit garçon » et de nombreux autres romans nous parle dans ce livre de la terrible dépression nerveuse dont il a été victime. En revenant sur ce mal, la « broyeuse » comme il l’appelle, il en explique les rouages, les traitements, les thérapies diverses, les souffrances du malade et de son entourage, les chances de mieux-être. Bref, il décortique sa dépression pour la mieux comprendre et faire comprendre, espérant que son expérience servira à d’autres.
Une preuve supplémentaire que l’écrivain, de tout, se nourrit…




djurdjura |
MARINE NATIONALE EN INDO |
last0day |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Corsica All Stars [CAS]
| c2fo
| _*MoN DeLiRe A mWa !!!*_